Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

G ary Gygax est une icône dans le milieu du jeu de rôle. Co-créateur avec Dave Arneson du mythique Donjons et Dragons, il a révolutionné toute une génération. L’Eveil du Maitre du Donjon est non seulement un hommage à ce personnage étonnant mais tente aussi une exploration de l’influence de son œuvre sur la culture aujourd’hui.

Ayant interviewé Gygax pour Wired, peu avant sa mort en 2008, David Kushner ,féru des jeux de rôles lui-même, se lance dans ce roman graphique avec une approche originale autant qu'elle coule de source : narrer l’album à la manière d’un maître du jeu. Le déroulement de l’intrigue se fait à la manière d’une partie de Donjons et Dragons, en vue subjective tandis qu’une voix off décrit l’action. Si cette innovation apporte du rythme et du dynamisme au contenu, la répétition du processus s’avère redondante et ne suscite pas les émotions espérées. En effet, une telle approche laissait espérer plus d'audace et une implication forte dans la vie des héros mais la mise en scène reste au final très factuelle.

Les dessins de Koren Shadmi (Le Voyageur) inspirent le même constat. Le trait est net et précis mais n’inspire que peu l’empathie, mettant plutôt l’accent sur l’aspect documentaire. Le graphisme reste cependant évocateur et concrétise les différents éléments du récit, distillant en parallèle le fruit de l’imagination des protagonistes et le réel. La narration et le dessin se marient finalement harmonieusement et proposent une lecture agréable malgré le manque de relief.

L’Eveil du maître du Donjon s’adresse aussi bien au rôliste invétéré qu’au simple curieux. Les plus pointilleux trouveront surement des coquilles mais l’essentiel est là et, surtout sous une forme intrigante et bien construite. SI le lecteur pourra regretter de ne pas avoir osé plus en termes de scénario, il n'en reste pas moins un bon album éclairant un pan important de la pop culture.

Par S. Mougel
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

L'Éveil du Maître du Donjon

  • Currently 3.33/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.3/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 27/08/2020 à 18:49:25

    C'est une biographie assez particulière puisque qu'il s'agit de celle de Gary Gygax. Ce nom ne dira rien au commun des mortels mais les geeks du monde entier le vénèrent comme un dieu. En effet, nous avons là le créateur du fameux jeu Donjons et Dragons qui a révolutionné la culture contemporaine.

    Aujourd'hui, quand on regarde Game of thrones ou encore des séries comme Strangers Things ou la saison 2 de Riverdale, on comprend pourquoi. En France, le grand représentant est François Marcela-Froideval qui, avant ses chroniques de la lune noire, était l'un des plus important, acteurs du milieu du jeu en France, dans les années 80. Il signe d'ailleurs une très belle post-face.

    Je trouve que l'hommage qui est rendu est très réussi. Il y a d'ailleurs une impression de rentrer dans un jeu. La narration sera également fort inventive. On apprendra d'ailleurs des choses assez intéressantes. Il y aura des étapes sur la création progressive de ce jeu qui faisait appel à l'imagination avant d'être achetée par une compagnie le dénaturant complètement.

    On retrouve d'ailleurs un dessinateur qu'on connait bien à savoir Koren Shadni. J'ai pour l'instant aimé la plupart de ses œuvres (Le Voyageur ou Mike's Place ou encore Love Addict - Confessions d'un tombeur en série). J'adore son trait qui est pour moi l'un des plus lisibles.

    J'ajoute que je n'ai jamais joué à ce jeu et que j'ai pourtant été séduit par cette biographie d'un homme méconnu, qui a pourtant beaucoup apporté au monde du divertissement.

    tzynn Le 31/03/2018 à 16:20:16

    Hors de prix pour pas grand chose. Une trame narrative terriblement faible, des faits à peine esquissés, et à la fin on sait qu’il a aimé faire des jeux de roles.