Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Forgotten Man (The) The Forgotten Man

26/03/2018 2665 visiteurs 3.0/10 (1 note)

The Forgotten Man : nouvelle histoire de la grande dépression est l’adaptation de l’ouvrage éponyme (2007) d’Amity Shlaes, journaliste et essayiste tendance libertarienne, biographe de Coolidge. S’il s’agit d’un best-seller outre-Atlantique, sa traduction n’est pas disponible sous nos latitudes.

Sous l’égide de William Sumner, sociologue libéral qui signa The Forgotten Man et le concept de l’homme oublié en 1876, et sous-titré nouvelle histoire de la grande dépression , Amity Shlaes explique de son point de vue pourquoi la crise de 1929 a perduré. Elle expose une thèse anti-interventionniste, clairement annoncée dans l’avant-propos, à travers l’authentique Wendell Wilkie, entrepreneur dans le secteur de l'énergie et candidat aux élections présidentielles.

Cependant, si le préambule est clair, le récit lui-même paraît dès le début décousu, les « épisodes » se succèdent sans transition, multipliant les personnages qui vont et viennent, la situation est contextualisée à grand renfort de taux de chômage et d’indices Dow-Jones… Difficile en réalité de voir où les auteurs veulent en venir. En outre, dépourvu d'une bonne connaissance politique et économique des Etats-Unis des années 30, le risque est grand de passer plus de temps le nez dans Wikipédia que dans le titre concerné pour s’y retrouver. Heureusement, une galerie de personnages (qui permet d’identifier Ayn Rand pour le clin d'œil) et une chronologie figurent à la fin.

Paul Rivoche, d’habitude plutôt abonné aux comics de super-héros, réalise une prestation au cordeau, le dessin réaliste noir et blanc fait immédiatement plonger dans l’ambiance de l’Amérique des années 1930 et, assure au lectorat d’avoir au moins des repères du côté graphique.

Outre les annexes susmentionnées, se trouve également à la fin une liste de titres du même éditeur pour choisir d’autres lectures, et fait apparaître The Forgotten Man comme une bizarrerie dans le catalogue de Steinkis.

Par T. Bisson
Moyenne des chroniqueurs
3.0

Informations sur l'album

Forgotten Man (The)
The Forgotten Man

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    JUL76 Le 07/04/2018 à 17:29:57

    Album remarquable graphiquement. Quant au scénario il est clair qu'il défend le point de vue libéral de l'affaire, mais il tout reste clair et instructif. Une belle BD à découvrir pour les amoureux d'économie et d'histoire....

    Cookandbook Le 29/03/2018 à 13:48:17

    Je comprends mal la critique faite par BDGest. Les faits nous sont présentés de manière chronologique, donc les épisodes ne se succèdent pas tout à fait "sans transition" puisqu'il s'agit d'ellipses. Le propos est dense et demande d'être informé, mais on peut dire de même pour "Les meilleurs ennemis", "Logicomix", "Economix", "le mystère du monde quantique" et j'en passe, qui ont tous reçus de bonnes critiques sur ce site et sont difficiles d'accès pour les néophytes. J'y vois juste une déplaisance de l'auteur de la critique absolument subjective, arbitraire et non fondée. La qualité des critiques baissent sur ce site, celle-ci en est un bel exemple