Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le chantier (Fabre/Grolleau) Le chantier

22/03/2018 3047 visiteurs 6.0/10 (1 note)

F lora est une toute jeune architecte. À l’emploi d’un prestigieux bureau à Barcelone, elle obtient un premier projet : une villa de prestige. Entre un patron hyperactif, une cliente qui change d’idée toute les cinq minutes, un maçon alcoolo, un excavateur grognon et un plombier bavard, elle ne sait où donner de la tête. Les choses vont vite, mais la dame a du cran et ce sera une réussite. Au final, elle réalise que pour pratiquer son métier, il faut aimer les bâtiments, mais encore plus, il faut aimer les gens.

En introduction, le scénariste Fabien Grolleau explique qu’il a une formation en architecture. Cet homme apprécie et comprend les maisons et ça se sent. Son livre étant découpé en segments illustrant chacune des principales étapes de la construction, le lecteur pourrait craindre une certaine lourdeur. En fait, c’est tout à fait l’inverse. Le scénario s’avère léger comme une soirée sur la Rambla. Dans son univers il ne pleut pas, on ne se fâche jamais vraiment et certainement pas pour longtemps. Tous les problèmes se révèlent minuscules et les solutions faciles.

Le dessin caricatural de Clément C. Fabre est à l’avenant. Son trait, fluide, tout en rondeur et en mouvement, épouse parfaitement le ton adopté par l’auteur. Les illustrations demeurent généralement schématique, tant pour les personnages que pour les décors, à l’exception des habitats qui bénéficient d’un traitement davantage précis et réaliste.

Bien que la lecture soit agréable, la linéarité du propos confine au manque de substance, tout est trop beau, lisse et gentil. Le conflit, moteur essentiel à tout récit, manque de mordant

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Le chantier (Fabre/Grolleau)
Le chantier

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 11/10/2020 à 10:50:34

    Le chantier conte les aventures d'une jeune architecte qui doit perçer dans ce métier plutôt difficile et surtout pour les femmes. Il faut non seulement affronter les clients mais également les différents intervenants sur le chantier sans compter sur un patron plutôt capricieux mais talentueux.

    Dans la préface, on apprend que l'auteur Fabien Grolleau était architecte de métier avant de se plonger dans la bande dessinée. Il a abandonné le plus beau métier du monde en indiquant qu'il valait mieux être réellement passionné pour ne pas devenir dingue. C'est dire !

    Le problème de ce récit est qu'il manque de la substance pour en faire une lecture inoubliable. On va avoir droit à une succession de problèmes professionnels. Bref, ce n'est pas la bonne bd pour des vacances calmes et reposantes. Comme qui dirait l'autre, à chacun ses problèmes.