Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

ATTENTION : Une importante opération de maintenance et de migration est prévue dans la nuit du 9 au 10 mars 2021. L'intégralité des sites sera indisponible pendant une durée estimée de 8 heures.

Royal City 1. Famille décomposée

15/03/2018 2647 visiteurs 7.3/10 (4 notes)

L e prolifique Jeff Lemire signe un nouveau titre dans le genre réaliste, dans lequel il s’est déjà plusieurs fois illustré avec Essex County, Winter Road, etc. Utilisant généralement le « roman graphique » pour ce faire, il opte cette fois pour le format de la série, dont il maîtrise parfaitement la construction, récit choral, suspense et cliffhanger à l’appui. Une saga familiale au long cours s’annonce.

Royal City, morne ville industrielle sur le déclin, est le théâtre du ballet tragique de la famille Pike, déchirée par la disparition du jeune Tommy. Sa présence hante ses proches, tous sur la pente descendante - à l’image du cadre urbain et son aquarelle en capillarité de bleu et gris, façonnant un ciel invariablement bas.

Les conflits et l’absence de communication cachent manifestement un secret bien enfoui, mais la vérité sur les événements semble plus complexe que l’auteur ne le laisse penser initialement. Le père, victime d’une attaque et brimé par sa femme aigrie ; le fils instable noyé dans l’alcool ; la sœur et son travail avant tout ; le frère écrivain en panne d’inspiration (du même âge que le scénariste, tiens) forment une galerie de personnages torturés et dramatiques à souhait, mais fréquemment convoqués dans maintes fictions.

Certains trouveront dans Royal City une veine cathartique approfondie, où Jeff Lemire explore plus avant des thèmes qui lui sont chers tels que culpabilité et autodestruction. D’autres déploreront la ressemblance avec les titres susmentionnés. Toujours est-il que ce premier tome habilement mené constitue l'exposition d'un feuilleton dont le développement reste à découvrir...

Par T. Bisson
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Royal City
1. Famille décomposée

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (10 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 30/10/2020 à 13:13:27

    On peut dire que ce comics joue véritablement à fond la carte psychologique des personnages composant une famille désunie. C'est efficace mais parfois c'est un peu longuet. Il ne se passera pas grand chose suite à la crise cardiaque du patriarche.

    On remarquera une excellente entrée en la matière puis une action au temps mort. On aura le temps de dresser le portrait de cette famille qui a jadis perdu un membre et qui en est toujours bouleversé.

    J'aime beaucoup le style de cet auteur canadien. Il sait poser les choses de manière tout à fait correct et habile notamment dans sa narration. Par ailleurs, rien à redire sur son dessin avec cette colorisation en aquarelle du plus bel effet.

    Il est certain que Royal City va réveiller de vieilles blessures et des secrets de famille assez douloureux.