Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Mémoires de la guerre civile 3. Tome 3

05/03/2018 1547 visiteurs 5.0/10 (2 notes)

R ebelle ou tenant du système en place, chacun a choisi son camp. Fort de ses prémonitions, Vivian rejoint logiquement les insurgés. De fait plus observateur qu’acteur, il suggère néanmoins une stratégie dans le but de faire tomber les Enclaves. Sise entre Europe et Asie, celle d’Istanbul semble être l’endroit-clef pour déclencher un mouvement de fond. Si seulement tous les membres de son escouades partageaient sa vision de cette révolte.

Mémoires de la guerre civile tome 3, suite et fin de la fresque SF à grand spectacle signée Richard Marazano et Jean-Michel Ponzio. À défaut de véritable coup de théâtre, le scénario propose un emballement attendu et maîtrisé, ponctué de ce qu’il faut de scènes d’action, de sacrifices et de réflexions sur le devenir des sociétés. Sans être réellement décevante, cette conclusion ne se montre guère originale. Marazano récite sagement ses gammes et ne sort que très peu des ornières du genre : les héros « héroïsent », la morale moralise et l’odeur des lasers plane sur le petit matin. Dans le même temps, l’ensemble de l’histoire est cohérente et les personnages parfaitement définis. Il manque juste le petit quelque chose de nouveau ou de discordant pour démarquer ces Mémoires des nombreux titres déjà existants sur ce thème.

L’originalité est évidement plus probante aux niveaux des illustrations. L’approche cinématographique de Jean-Michel Ponzio continue de faire son effet. Pas de suggestion ou de métaphore dans ces pages, juste beaucoup de technique au service de l’ultra-réalisme. Rotoscopie pour les protagonistes, modèles 3D pour les véhicules et les bâtiments et une mise en scène millimétrée qui lie le tout. Ce rendu spécial ne laisse personne indifférent. Mais apprécié ou non, il démontre un niveau de maîtrise impressionnant de la part du dessinateur.

En résumé, malgré une attention toute particulière apportée à sa réalisation, aussi bien graphique que scénaristique, ce final des Mémoires de la guerre civile n’arrive pas à se départir d’un petit air désagréable de « tout ça pour ça » et de déjà-vu.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Mémoires de la guerre civile
3. Tome 3

  • Currently 2.71/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.7/5 (7 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kingtoof Le 13/03/2018 à 22:05:15

    Je comprends les avis précédents.
    Cependant, j'ai apprécié la lecture de ces albums (j'englobe les tomes 2 et 3). Je ne sais pas... l’interaction entre les personnages m'a convaincue.
    Même s'il est vrai que le final est décevant et que le concept du "sauveur-messie" n'est pas assez exploré / explicité.

    kurdy1207 Le 27/02/2018 à 13:54:03

    D’accord sur la note des deux précédents avis. Décidemment le graphisme de Ponzio ne passe pas et le scénario de Marazano sur ce troisième tome non plus d’ailleurs et pourtant j’ai essayé de m’accrocher. Peine perdue. Pourtant Marazano sait faire d’excellents scénarios comme « Les trois fantômes de Tesla » dont j’attends la suite impatiemment et Ponzio sait nous livrer un excellent travail comme « Terminus 1 ».
    Il est permis à tout le monde de se rater…

    TEDDY BULL Le 27/02/2018 à 09:40:53

    A partir d'une idée séduisante, Marazano accouche d'une histoire sans intérêt : des révoltés qui finissent par gagner la guerre. Comme toujours chez les fonctionnaires du scénario de chez Dargaud, le scénariste oublie de mettre en scène "les méchants" et ne parle que des "gentils" : du coup, le suspens est proche de zéro. Dialogues vulgaires et sans intérêt. Le tout saupoudré de considérations politico-marxisantes qui ont au moins le mérite de faire rigoler! C'est dommage pour le dessinateur , dont le talent est gâché!

    1001 Le 25/02/2018 à 13:50:58

    C'est tellement simple de gagner
    une guerre civile... 2 ou trois individus, quelques états d'âme, un petit discours hop et voilà...étonnant.
    Avec de" belles et grandes" théories philosophiques... : "et ce qui hier encore paraissait devoir dominer pour toujours est rappelé à la réalité de son éxistence dialectique"....pas assez intelligent pour comprendre...

    1001 Le 25/02/2018 à 13:47:34

    C'est tellement simple de gagner
    Une guerre civile... 2 ou trois individus, quelques états d'âme, un petit discours hop et voilà...étonnant.
    Avec de" belles et grandes" théories philosophiques..."et ce qui hier encore paraissait devoir dominer pour toujours est rappelé à la réalité de son éxistence dialectique"....pas assez intelligent pour comprendre...