Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

La ballade des dangereuses La ballade des dangereuses, journal d'une incarcération

19/02/2018 2651 visiteurs 6.0/10 (1 note)

V alérie Zézé est une voleuse qui, parfois, se fait pincer et doit répondre de ses actes devant la justice. Elle connaît donc très bien la case prison. Un univers difficile avec son règlement officiel et son code de conduite officieux. On ne s’y fait pas, on attend juste que ça passe les dents serrées et les poings fermés, au cas où.

Témoignage basé sur une histoire vraie, La ballade des dangereuses raconte à la première personne la réalité qui se cache derrière les portes des maisons d’arrêt, belges dans le cas présent. Loin de l'image portée par la série Orange est le nouveau noir, Anaële et Delphine Hermans proposent une fable profondément humaine et aucunement misérabiliste. Madame Zézé est consciente de ses torts et sait parfaitement pourquoi elle est là. C’est sa vie et elle assume ses faiblesses ; les addictions arrivent souvent à prendre le dessus sur les volontés les plus solides, c’est comme ça.

La peinture de ces femmes et de ces institutions qu’en tirent les autrices est remarquable de précision et de sensibilité. La déshumanisation volontaire – ici, vous n’êtes qu’un matricule -, les routines assommantes, les tensions entre les détenues, les petits et grands trafics s’enchaînent alors que le jour de la libération semble toujours aussi lointain. Pour tenir, la moindre petite distraction est guettée, voire rêvée. La visite de proches, une quelconque activité sociale sortant des habitudes forcées, une cigarette ou un joint passé en douce, tout est bon à prendre.

Même si le style quasi-naïf de Delphine Hermans peine parfois en rendre toute la dureté du monde carcéral, l’ouvrage parvient néanmoins à proposer un portrait convaincant de cet environnement finalement peu connu du grand-public. Trônant au centre du récit, la personnalité détonante et attachante de Valérie Zézé y est certainement pour beaucoup. Cette héroïne au profil atypique fait d’un mélange de blessures intimes, d’excès coupables et d’une humanité infinie est véritablement la star de l’album.

Touchant et sans concession, La ballade des dangereuses, journal d’une incarcération offre un éclairage bienvenu sur la manière dont la société traite ses délinquantes ainsi qu’un portrait sincère d’une femme battante qui aimerait tant s’en sortir.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

La ballade des dangereuses
La ballade des dangereuses, journal d'une incarcération

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.