Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Terre gâtée 1. Ange, le migrant

01/02/2018 2814 visiteurs 4.0/10 (3 notes)

U n petit village à l’orée du désert, un vague chantier de construction, des migrants de passage et bien peu d’espoir pour ceux qui se retrouvent coincés dans ce vrai-faux purgatoire. Ange y débarque et, après avoir pansé ses blessures, tente de se trouver un petit boulot pour gagner de quoi repartir vers le Nord et, qui sait, une vie meilleure.

Imaginé comme un western africain mâtiné de drame shakespearien (rien que ça), Terre Gâtée est avant tout une allégorie sur les racines de la crise des migrants. L’histoire est racontée d’Afrique, d’une quelconque bourgade sud-saharienne lambda. Des candidats au départ arrivent et repartent sous les yeux de sédentaires qui, tout en profitant de cette main d’œuvre bon marché, sont finalement logés à la même et précaire enseigne. Dans ce cadre anonyme, Marguerite Abouet et Charli Beléteau font de leur mieux pour raconter une fable qui se veut universelle. Pour arriver à leur but, les scénaristes animent une distribution faite de silhouettes tenant plus d’archétypes synthétiques que de vraies personnes. Si on retrouve toutes les facettes de l’humanité chez Ange, Claudia, Benjamin et le Père Joseph, celles-ci, comme les dialogues, sonnent faux. Ces âmes anonymes ou presque, perdues on ne sait où, peinent malheureusement à provoquer beaucoup d’empathie.

Christian De Metter illustre cet âpre récit de manière frontale. Les corps et les visages portent les marques de la souffrance, le soleil est implacable et le sable s’infiltre partout. Le découpage et la mise en scène très sages contrebalancent la tension continue qui accable les acteurs de cette tragédie faussement contemporaine.

Malgré une volonté manifeste de montrer un Continent Noir à mille lieux des clichés venus d’Occident, les auteurs manquent leur cible en proposant une narration désincarnée peuplée de stéréotypes sans réelle épaisseur.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

Terre gâtée
1. Ange, le migrant

  • Currently 2.75/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.8/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.