Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Black Magick 1. Réveil

04/01/2018 4389 visiteurs 7.3/10 (3 notes)

R owan Black est policière, mais aussi bien plus : c’est une sorcière. Alors qu’elle est interrompue en plein sabbat de Mabon, elle ne sait pas qu’elle va se retrouver sur une affaire qui va bouleverser son existence. Un homme vient de réaliser une prise d’otage dans le seul but de l’attirer à lui. Il connaît sa véritable nature et son vrai nom : il veut la détruire.

Cette nouvelle série de Greg Rucka a pour cadre le monde de la sorcellerie. Si ce mot, en français, a une connotation négative, il faut bien rappeler qu’elle est intrinsèquement neutre puisqu’il s’agit d’utiliser des énergies naturelles pour lancer des sorts. Seule l’intention de l’invocateur la rendra blanche ou noire. Si leur connaissance n’est pas indispensable pour entrer dans l’aventure, les références ésotériques sont nombreuses, et les auteurs ont réalisé d’importantes recherches : le courant Wicca, les rituels (Mabon, le cercle magique, l’autel), les runes tatouées sur Rowan et celles figurant sur des objets ou encore l’allusion à la main de gloire.

Une fois encore, le scénariste américain s’appuie sur un personnage féminin fort. À l’image de son travail sur Lazarus ou sur Wonder Woman, il évite de tomber dans les clichés et il se donne le temps de façonner son héroïne, d’installer le contexte et de poser son intrigue. Sur ce dernier plan, il faudra être patient car il est bien difficile de savoir dans quoi le lecteur va être embarqué. Les informations tombent au compte-gouttes et servent surtout à ouvrir le champ à de nouveaux questionnements. Quant à Rowan, elle n’apparaît pas comme éminemment sympathique ; toutefois, sa personnalité et la part de mystère qui l’entoure la rendent marquante.

Le faux rythme qui imprègne ce premier tome, et qui n’empêche pas les montées d’adrénaline, est en tout cas très bien géré et permet de se couler dans l’histoire facilement. C’est d’autant plus vrai que la dessinatrice australienne, Nicola Scott, réalise une superbe prestation. Son trait réaliste est attrayant et efficace tant au niveau des protagonistes (visages et expressions) que des décors. Son découpage et ses cadrages soulignent parfaitement le tempo des différences séquences. Enfin, la colorisation en dégradé de gris – la couleur n’apparaissant que lorsque la magie est à l’œuvre – confère une atmosphère qui magnifie le tout.

Voici les cinq premiers chapitres d’une série annoncée par Greg Rucka en trois parties de dix/onze numéros chacune. Le moins que l’on puisse dire c’est que le lancement est réussi.

Pour en savoir plus sur les références ésotériques : c'est ici !

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Black Magick
1. Réveil

  • Currently 4.40/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.4/5 (5 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 10/10/2018 à 16:09:07

    Cela fait quelques comics indé Glénat que je lis et je dois dire que l’éditeur soigne ses ouvrages. La couverture est non pelliculée, maquette extérieure harmonisée entre les volumes, couvertures originales des épisodes, couvertures alternatives assez dispensables en fin de volume ainsi qu’un très long texte pseudo-historique détaillant la chasse aux sorcières au Moyen-Age et faisant office de prologue (et que je conseille vivement de lire pour poser le contexte historique de cet univers). Je ne trouve pas la couverture ni parlante pour ce volume ni particulièrement réussie, dommage pour une illustratrice du talent de Nicola Scott. Globalement du bon boulot d’édition.

    Rowan Black est une sorcière. Elle est aussi flic à Baltimore (vous savez, la ville de The Wire…). Lorsque ses deux vies se retrouvent emmêlées elle devra comprendre la menace qui plane sur elle, une menace qui vient du fond des âges et transgresse les règles en utilisant le Magick…

    Lorsque ce volume est sorti j’ai été accroché par les aperçus des planches intérieures, plus que par la couverture ou le sujet qui ne semblait pas très original (les histoires de sorcières on en a vu pas mal…). Je ne l’avais pas alors remarqué mais l’illustratrice, Nicola Scott (quoi, une illustratrice dans l’univers des comics de super-héros? Çà existe? Yessss!) est à l’origine des magnifiques couvertures de Wonder Woman Rebirth. Côté scénariste, je n’avais rien lu de Greg Rucka et je viens tout juste de me forcer à lire le premier Lazarus, série encensée mais horriblement dessinée… Avec de très bons échos et une histoire policière assez classique, j’ai décidé de me lancer sur Black Magick.

    Et très bien m’en a pris tant cet album à l’esprit résolument européen est réussi et inspiré! C’est la première réflexion que je me suis faite en fermant ce tome sur un cliffhanger très réussi: une sensibilité, une atmosphère étonnante pour une histoire de guerre occulte sur fonds de magie noire. Ce tome a des similarités avec une autre série, franco-belge (ou italo-belge…): Rapaces. Le dessin d’abord, très proche de la technique de Marini, faite de beaux visages, de couleurs au lavis dans un cadre très dessiné. Scott comme Marini ont une parfaite maîtrise anatomique qui leur permet de dessiner les contours des personnages et quelques traits intérieurs mais c’est le pinceau qui donne de la. Cela donne un habillage vraiment superbe. Malgré la présence d' »assistants » indiqués en crédit, cette méthode est toute européenne et très éloignée des habitudes industrielles séparant dessin/encrage/couleur. Idem pour la planche d’homme nu, aussi naturelle que dans un Marini ou toute autre album européen et qui renvoie la récente affaire de la bite de Batman au rayon de vaste rigolade infantile…

    Le scénario également démarre sur les mêmes bases: une enquêtrice et son super collègue se retrouve confrontée au fantastique. On part sur de l’enquête policière dans ce qu’il y a de plus traditionnel (preuves, légiste, témoignages,…) mais la principale différence ici est que contrairement à Rapaces dès les premières pages nous savons que Rowan est une sorcière. La question qui se pose sera de savoir qui lui en veut et la mise en place d’une conspiration entre factions occultes. A ce titre, l’irruption d’un « agent allemand » donne lieu à deux pages… en allemand non traduit! Le soucis c’est que les dialogues sont très importants pour comprendre à qui nous avons affaire et je n’explique pas que l’éditeur se soit dispensé d’une traduction…

    Généralement c’est sur les scénarii que l’on remarque avec la plus grande évidence la différence entre les auteurs hommes et femmes. Sur Black Magick, sans connaître le scénariste j’aurais parié sur un duo féminin, en raison d’un rythme, d’une attention donnée à des détails d’ambiance et de relations entre les personnages. Sur ce plan le duo formé par Rowan et Morgan, son équipier, dans une relation toute en regards (magnifiquement et très subtilement rendus par Nicola Scott) est vraiment intéressant, nous laissant deviner un amour platonique, à moins que l’héroïne ne se fasse des idées, son confrère attendant tout juste un enfant et semblant par ailleurs très heureux en couple… Les auteurs posent très discrètement des jalons vers une montée en tension, reposant sur la protection par la sorcière de ce cadre familial idéal que l’on imagine devoir être bientôt menacé…

    Ce que j’ai aimé dans cet album, c’est vraiment la délicatesse des dessins et des ambiances (pourtant il y a bien des cadavres, un esprit démoniaque et des tensions). Les visages mélancoliques de Scott y font beaucoup et la perfection des traits et des planches globalement ajoutent à ce bien être du lecteur pour un album vraiment agréable à découvrir. On part donc sur des bases très qualitatives, qui peuvent aboutir à une très grande série si le tout reste aussi maîtrisé dans les prochains tomes. Un des tout meilleurs comics de l’année!

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2018/10/08/black-magick-1/

    biggyjay Le 09/04/2018 à 00:38:38

    Attention, ceci est une petite pépite !
    D’abord pour le sujet de l’histoire : de la magie, à notre époque, aux États-Unis... c’est Charmed me direz-vous. Et bien oui, mais non ! C’est bien plus que ça.
    On se retrouve plongé dans le récit immédiatement, avec une héroïne à laquelle on s’attache très vite. On retrouve une foule de détails sur les rites magiques mais le cœur de l’intrigue demeure mystérieux. La narration est bonne alternant entre les scènes d’enquête avec la Police et la vie personnelle de Rowan.
    Le dessin de Nicola Scott est magnifique et très expressif. Elle dessine une foule de détails depuis la moto de Rowan jusqu’aux maisons et immeubles plus jolis les un.e.s que les autres. Le noir et blanc est un parti-pris qui fonctionne plutôt bien.
    Bref, c’est du très bon comics pour qui aime la magie, la bande dessinée ou qui veut simplement se changer les idées après du DC ou du Marvel archi-formaté.

    thieuthieu79 Le 23/02/2018 à 21:06:05

    Encore une future grande série de Greg Rucka. Ce premier tome met en place l'intrigue, les protagonistes et les enjeux. Néanmoins, l'histoire avance vite et on s'attache rapidement à l'héroïne.
    Le dessin est quant à lui très riche et nous emmène tout de suite vers l'essentiel.
    Le gros point fort vient de la mise en couleur. En effet, tous les dessins sont en noir et blanc avec une multitude de nuances de gris. Les seules pointes de couleurs sont apportées quand il y a de la magie, que ce soit des objets, des sorts, des ambiances.
    De cette façon on sait tout de suite quand la magie est présente ou non.
    J'espère juste que la série gardera la tête sur les épaules et une certaine cohérence, et qu'au contraire elle ne déviera pas vers l'exagération et la surenchère.