Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les carnets de Cerise 5. Des premières neiges aux perséides

04/01/2018 4413 visiteurs 8.0/10 (1 note)

L 'heure est venue pour Cerise d'oublier les soucis de ceux qu'elle croise et de se concentrer sur ses propres failles. Aidée de sa mère, elle va tenter de lever le voile sur ce qui lui pèse depuis trop longtemps. Une dernière énigme à résoudre, la plus importante et la plus personnelle, pour enfin se libérer et avancer.

En cinq ans et autant d'albums, les carnets de Cerise sont devenus un rendez-vous incontournable pour nombre de lectrices et de lecteurs, quel que soit leur âge. À l'occasion du baisser de rideau sur une saga au succès mérité, l'émotion et un soupçon de pression risquaient de s'emparer des auteurs. Conclure une série n'est jamais aisé et le risque de décevoir jamais loin. Pas de panique, Des premières neiges aux perséides est largement à la hauteur de l'enjeu. Joris Chamblain, comme à son habitude, offre à sa complice de quoi varier les plaisirs : différentes saisons et des décors variés mais aussi des flash-back qui permettent de revoir ou découvrir la fillette et son entourage à différentes étapes de leur vie (quelle bouille quand l'enfant débarque à l'école !). Aurélie Neyret régale à nouveau par son trait délicat et ses couleurs douces. La dessinatrice fait preuve d'un savoir-faire qui est allé grandissant au fil des tomes pour atteindre ici un sommet de lisibilité et d'élégance. La mise en page comme le découpage sont d'une fluidité parfaite.

Les pages du carnet quant à elles sont une cinquième fois le théâtre de son inventivité : pleines d'humour et de clins d’œil, ce sont elles les éléments centraux de la narration. Elles font avancer la trame avant de laisser la place aux séquences illustrées lorsque les souvenirs refont surface ou que des moments forts sont racontés par la maman. Après le journal de bord de ses vacances, celui de ses enquêtes ou des bandes dessinées, le scénariste de Sorcières, sorcières opte cette fois encore pour un nouveau mode d'écriture : l'échange épistolaire entre la mère et la fille. Il fournit le prétexte idéal pour raviver les souvenirs douloureux si longtemps enfouis. Par ce choix ingénieux, l'auteur répond à toutes les questions qui ont jalonné les aventures de leur héroïne. Le sort du père bien sûr, et les circonstances du drame, mais aussi l'arrivée dans le village, la rencontre avec les copines, Erica et Line, et la genèse de cette amitié indéfectible comme le rôle d’Annabelle Desjardins. Chaque élément prend place dans ce puzzle et toutes les zones d'ombre sont éclaircies. En réussissant un difficile dosage entre révélations et émotions, sans jamais tomber dans le larmoyant, l'auteur dénoue en beauté l'ultime enquête de la romancière en herbe. Et le lecteur de vibrer en tournant les 72 planches, étreint par un mélange si ambigu de joie et de fébrilité (voire de tristesse) qui grandit à mesure que la dernière page approche.

Grâce à une conclusion qui dépasse les attentes, Aurélie Neyret et Joris Chamblain (en plus de montrer qu'il est possible de s'arrêter, comme prévu, sans tirer sur la corde du succès) offrent le plus beau des cadeaux à leur lectorat : une fin heureuse malgré tout, qui fait indubitablement des Carnets de Cerise une magnifique série dont la qualité n'aura cessé de croître à chaque nouvel opus. Alors merci à eux, ce fut un plaisir de suivre Cerise et tout ce petit monde. Et peut-être à bientôt...

Lire la preview du tome 5.
Lire la chronique du tome 1.
Lire la chronique du tome 2.
Lire la chronique du tome 3.
Lire la chronique du tome 4.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Les carnets de Cerise
5. Des premières neiges aux perséides

  • Currently 4.55/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (11 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    oclero Le 05/01/2018 à 09:51:19

    Magnifique conclusion. La narration est originale : épistolaire alors que les correspondants de cet échange sont l'un à côté de l'autre. Les dessins sont sublimes, baignés dans la lumière. Un sans-faute pour moi. Et ma petite sœur avoue avoir versé une larme !