Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

W inchester House, énorme bâtisse victorienne située en Californie, est une maison hantée des plus fameuses. Cette attraction s’appuie sur l’histoire de Sarah Lockwood Pardee, qui épouse en 1862 William Wirt Winchester, héritier du fabricant d’armes. Par la suite naît une petite fille, qui décède rapidement, suivie par son mari quelques années plus tard. Sarah, persuadée qu’une malédiction s’abat sur la famille, fait alors appel à un médium qui l’incite à construire un édifice pour apaiser les esprits des victimes des armes Winchester. Chaque jour, elle communique avec les morts qui lui indiquent les travaux à effectuer, ceci expliquant les bizarreries architecturales et la taille de la propriété qui font sa réputation.

Les auteurs s’emparent de cet emblème du folklore américain (prochainement au cinéma !) pour livrer une copie d'un genre radicalement différent de ce que les amateurs de bande dessinée avaient pu découvrir dans La maison Winchester de Marie-Charlotte Delmas et Max Cabanes.

Cette légende dramatique, propre à stimuler l'imagination la plus débridée, est ici allègrement développée : la veuve croise le parcours d’un ouvrier lui aussi en proie à ses démons (intérieurs ?). La demeure devient une sorte de sanctuaire, un lieu pour le repos des morts mais où certains vivants viennent aussi oublier et expier leur passé. Ian Bertram (Batman Saga, Batman Eternal) et Peter J. Tomasi (maints titres chez DC également) en font un récit encore plus sombre, plus inéluctable et désespéré, en extrayant l’essence pour créer une fantaisie gothique, mystique et outrancière, à grand renfort de planches sanguinolentes, un sang omniprésent comme écrin à la folie du couple. Le graphisme déformé, entre ceux de Lionel Richerand et Franck Quitely achève de rendre une ambiance macabre et décadente.

Dans l’antre de la pénitence ravira les client(e)s d’histoires de fantômes, d’univers torturés et morbides à la American Horror Story, une surenchère d’horreur qui fait écho à la violence de l’histoire américaine. Une lecture qui laisse une forte impression !

Par T. Bisson
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Dans l'antre de la pénitence

  • Currently 3.60/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (5 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.