Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Lady Mechanika 4. Les Garçons perdus de West Abbey et La Dama de la Muerte

11/12/2017 1618 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

S he’s back ! Celle qui devrait d’ici peu remplacer Super Jaimie dans le cœur des amoureux de bio-mécanique est de retour !

Joe Benitez, bien évidemment, mais également et encore Martin Montiel, M.M. Chen, Mike Garcia ou Michael Heisler, sans oublier Peter Steigerwald et Beth Sotelo : ils sont venus, ils sont tous là pour ces deux nouvelles graphiques de la divine égérie du steampunk.

En cette fin d’année, la Dama de la muerte retiendra plus particulièrement l’attention. Parue judicieusement à l'approche de Novembre, cet arc narratif fait écho à notre Toussaint nationale, les mariachis en plus, et trouve une étrange résonance en cette veille de Noël avec le Coco de Walt Disney. Quoiqu’il en soit, ce dernier opus est du meilleur cru et justifie la tournée promotionnelle et hexagonale de son démiurge créateur.

Sur le fond, les deux histoires voient le petit univers de la belle lady prothésée s’enrichir d’un nouveau coéquipier dans Les garçons perdus de West Abbey et, plus généralement, d’une profondeur psychologique qui relève des Complexes plutôt que de la logique binaire. Coloré, dense et luxuriant, foisonnant de détails, le dessin de Benitez et Montiel devient plus expressif et leur découpage donnera des migraines ophtalmiques aux plus fragiles tandis que le lettrage de Michael Heisler fera la joie des opticiens. Mélangeant légendes aztèques et tradition mexicaine tout en les saupoudrant de fantastique et de hors-la-loi sanguinaires, ce volet ne renie pas ses vieilles recettes, mais dégage un petit quelque chose qui l’inscrit dans la réalité du moment et laisse à croire que Joe Benitez y a mis du sien plus que de coutume.

Égale à elle-même Lady Mechanika propose un quatrième opus de ses aventures qui ravira les converti(e)s à sa cause et pourrait rallier quelques septiques qui découvriront dans la Dama de la muerte une expressivité des regards rare dans un Comic.

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Lady Mechanika
4. Les Garçons perdus de West Abbey et La Dama de la Muerte

  • Currently 4.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.5/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.