Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le grand Mort 7. Dernières migrations

04/12/2017 1212 visiteurs 6.0/10 (1 note)

T andis que Pauline et Gaëlle continuent de progresser sur les routes de Bretagne frappées par le chaos, Erwan se méfie de plus en plus de Blanche. il ne sait plus quoi faire avec l'enfant « des deux mondes », surtout qu'elle a perdu le contact avec Macare et donc son frère, Sombre. Le temps est compté, la prêtresse, entre la vie et la mort, n'a pas transmis la connaissance, ce qui risque de conduire l'humanité à sa perte.

Retrouver la plume et les pinceaux de Vincent Maillé est toujours un plaisir. En constant progrès depuis Les Aquanautes et ses deux prestations sur Avant la Quête de l'oiseau du temps (La voie du Rige et Le chevalier Bragon), l'artiste continue de régaler. Qu'il peigne l'univers apocalyptique, ses habitants apeurés et livrés à eux-mêmes ou les paysages verdoyants du « petit monde » et ses peuples, le dessinateur reste précis et généreux. Très régulier dans son trait, l'auteur trouve dans les couleurs de François Lapierre le parfait complément à son dessin et son encrage travaillé.

Cette impression ressort d'autant plus qu'elle surpasse l'action et souligne la faible avancée du scénario. Au grand désespoir d'une partie du lectorat, la trame centrale prend à nouveau son temps. Blaise Djian et Régis Loisel aiment visiblement leur cadre et prennent plaisir à s'y attarder. Appuyant sur l'ambiance de fin de monde, désabusée, qu'ils ont mis quelques albums à installer, ils apprécient y laisser déambuler leurs protagonistes pour mieux faire ressortir les comportements de leur semblables. L'entraide et la patience n'ont guère leur place ici, seuls la débrouille, le chacun pour soi, la panique et la colère ressortent. Par trois fils narratifs - et autant de groupes - les scénaristes axent leur propos sur les pires agissements que ce contexte exacerbe. Et, ainsi, continuent de faire monter savamment la pression et le suspense à défaut de livrer les clés de leur intrigue.

Sur le même rythme que les précédents opus, Dernières migrations avance lentement mais sûrement vers la conclusion qui s'annonce, tout en restant aussi envoûtant graphiquement. Pour ne pas se voir sanctionné d'un « tout ça pour ça » peut-être sévère, Le Grand Mort devra être à la hauteur des attentes que ses qualités suscitent toujours et réussir son final.

Lire la chronique du tome 1.
Lire la chronique du tome 3.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Le grand Mort
7. Dernières migrations

  • Currently 3.57/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (14 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    kurdy1207 Le 21/11/2017 à 08:23:34

    Il y a beaucoup d’impatience dans les commentaires que j’ai pu lire concernant cet album. Oui, nous pouvons considérer que l’histoire traîne en longueur. Mais les dessins sont toujours un véritable délice.

    Outre l’histoire principale, dans ce monde post apocalyptique, les auteurs nous montrent la cruauté qui s’installe entre des êtres humains qui vivaient ou qui arrivaient à vivre ensemble. Qui abandonnerait un enfant seul sur une plage aujourd’hui s’il était le rescapé d’un naufrage ? Mais dans des conditions extrêmes où l’on doit survivre, quel serait le plus fort l’égoïsme ou l’amour ?

    J’ai trouvé que cet album amenait beaucoup de sujets de réflexion et la fin de ce tome 7 ouvre des perspectives intéressantes pour la suite. Pour info, il me semble avoir lu dans une revue que cette série, qui s’est prolongée, s’arrêterait au tome 9. Alors pour les impatients, il ne vous reste plus longtemps à souffrir…

    kingtoof Le 10/11/2017 à 06:53:17

    Il y a deux ans, j'avais dit que je relirai l'ensemble de la série (voir avis pour tome 6), je ne l'ai toujours pas fait...
    En tout cas, les dessins sont bons,
    MAIS, le scénario traîne en longueur... voila pourquoi je ne mets que 2 étoiles : l'histoire n'est pas déplaisante, les personnages sont intéressants... mais il se passe peu de chose par album... donc s'il faut attendre encore deux ans, la série n'est pas prête de se terminer.

    fabiengidon Le 01/11/2017 à 22:44:38

    Tout d'abord Le dessin de mallié est très bon (bien meilleur que pour la quête de l'oiseau du temps !) surtout pour notre monde car l'autre monde fait trop avatar ou aquablue à mon goût. Le scénario un peu poussif sur le tome 1 est devenu très agréable jusqu'au tome 4 et puis patatras... il ne se passe plus rien ! Cette série aurait dû finir au tome 4 ! J'abandonne...

    Pauline&Renaud; Le 30/10/2017 à 13:30:14

    Cet album traîne franchement en longueur. Sans vouloir spoiler, l'histoire n'avance pas. Le rythme du tome 6 avait déjà sérieusement ralenti par rapport aux tomes précédents mais là tout est fait uniquement pour faire durer la série.
    Dommage pour une histoire aussi riche et intéressante au départ.