Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L e Joker est de retour. Les habitants de la capitale du crime le croyaient hors de combat, mais comme la mauvaise herbe, il revient toujours. Et il s’avère plus fou et psychopathe que jamais. Pour offrir un collier à Harley Quinn, il réalise un braquage particulièrement violent. L’homme chauve-souris s’interpose et c’est retour à la case départ pour le bandit qui apparaît à la fête les mains vides. Souhaitant obtenir le pardon de la belle, il complote pour s’emparer d’un bijou encore plus beau que le précédent. Pour arriver à ses fins, il s’en prend à l’entourage de Bruce Wayne.

D’emblée, le lecteur note la qualité graphique du Dark Prince Charming . Enrico Mancini est doué et il convainc sans mal avec son trait réaliste qu’il habille de couleurs généralement sombres, lesquelles conviennent parfaitement à cette atmosphère des plus glauques. D’un réalisme cru, il transmet toute la violence de l’univers du rongeur volant. L’aficionado s'étonne tout de même que la vision européenne du personnage ne soit pas davantage différente de l’américaine : multiplication des vignettes et de leurs formats, abondance de très gros plans, empilement de dessins, sans oublier l’accumulation des onomatopées, lesquelles sont parfois étranges : une épaule qui fait « crac » lorsqu’elle se brise, ça va, mais le « thoom » et le « sock » produits par les coups de poing surprennent le locuteur francophone.

Le scénario est malheureusement plutôt court. Certaines scènes d’action tendent du reste à s’étirer, notamment une poursuite en voiture et un affrontement avec Killer Croc qui font respectivement dix et huit pages. Cela dit, l’auteur connaît son métier, il a le rythme dans le sang, il sait raconter une histoire et l’amateur de comics ne s’ennuie pas une seconde. La table est d'ailleurs mise pour une deuxième partie qui pourrait être surprenante.

Au final, le bédéphile se demande tout de même si dans ce Batman vu par…, le scénariste du Scorpion n'a pas adopté une posture trop respectueuse.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Batman - The Dark Prince Charming
1. Tome 1

  • Currently 3.64/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (11 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Shaddam4 Le 14/12/2017 à 14:35:49

    L’annonce de la parution en co-édition Dargaud/DC d’un Batman par le grand Enrico Marini a créé un bouillonnement rare dans le milieu BD cet automne. Accompagné par une campagne promo (que l’on qualifiera d' »américaine »…) de Dargaud et de Marini lui-même, cet évènement a occulté pas mal d’autres très grosses sorties, à commencer par exemple par le premier Largo Winch post-Van Hamme…

    J’avoue que j’étais assez méfiant, agacé par cette campagne rarement vue dans la BD franco-belge, trouvant les premières images un peu trop « claires » pour une BD du Dark Knight et la couverture pas plus excitante que ça (bon, les couvertures de Marini en général ne sont pas ce qu’il fait de mieux). En outre le format BD paraît étrange et je me demande s’il n’aurait pas fallu préférer un format comics éventuellement agrandi. Le Marini que j’ai adoré, celui du Gypsy, de Rapaces et du Scorpion m’a un peu laissé sur ma fin ces dernières années avec une série Les aigles de Rome qui ne m’a pas accroché…

    Ce premier volume d’une histoire en deux parties présente une intrigue sommes toutes classique de Batman: le Joker a enlevé une petite fille qui pourrait être la fille de Bruce Wayne… Il s’agit d’une mise en place, avec les personnages principaux de la galaxie Batman: Harley Quinn, le commissaire Gordon, Killer Croc, Catwoman, Alfred et bien sur le Joker… qui est peut-être le personnage le plus réussi de l’album. L’histoire ne fait que commencer et devra être résolue en un seule volume, ce qui peut être court… Très clairement si certains plans sont particulièrement réussi (avec plusieurs doubles-pages du Batman en mode « sentinelle »), ce n’est pas la mise en scène qui marque dans cet album peut-être un peu trop sage et respectueux, mais bien les personnages. Étonnamment le Batman comme Bruce Wayne sont quasiment absents de cet album, pour laisser la part belle au Joker et sa dulcinée. Marini s’est visiblement fait plaisir sur la Némésis de la chauve-souris ainsi que sur sa réappropriation graphique, plus inspirée des films de Christopher Nolan que de ceux de Tim Burton. Ainsi la batmobile et la batcave sont très réussies (mais peu vues). Les plans larges de Gotham sont beaux mais pas très travaillés. Les costumes de Batman et de Catwoman en revanche ne m’ont pas paru très originaux. Il me semble que l’auteur a peut-être été impressionné par le personnage (il révèle dans une préface assez sympa qu’il réalise un rêve de gosse) et n’a pas osé surprendre, hormis avec une relation déjà assumée entre Wayne et Selina Kyle mais qui n’est pas réellement utilisée dans l’album. Encore une fois, l’intrigue n’est pas inintéressante mais n’est qu’ébauchée et aurait sans doute gagné à être publiée en un seul volume (d’autant que Marini est un dessinateur rapide). Je me demande au final si Marini n’a pas réalisé son album un peu vite…

    Marini est un grand dessinateur populaire qui maîtrise son art (même s’il lui faudrait travailler ses perspectives et ses éléments techniques, mais ça on le savait déjà). Mais le Batman est l’un des personnages ayant le plus été illustrés et il passe après certains Jim Lee et les albums de Capullo/Snyder qui ont marqué un nouvel étalon en la matière (tant graphique que thématique). Il devient impératif d’adopter une patte graphique ou une idée radicale si l’on veut sortir du lot. Il faudra attendre le second volume pour être fixé et savoir si nous auront au final un bel album illustratif ou une vraie bonne histoire de Batman. Personnellement le White Knight que publie Sean Murphy m’excite pour l’heure beaucoup plus.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2017/12/11/batman-the-dark-prince-charming/

    PhilATM Le 07/12/2017 à 11:51:03

    Magnifique ! Du grand Marini ! J'ai lu cet album...que dis-je j'ai dévoré cet album avec un enthousiasme débordant !
    Même ce qui ne sont pas fan de Batman ou des comics y trouveront leur compte. Bravo !

    Docteur Jones86 Le 01/12/2017 à 18:05:24

    Magnifiquement dessiné, Marini nous plonge dans une atmosphère sombre du meilleur effet! Si l'histoire n'est pas forcément très profonde, elle reste intéressante et sans temps mort. De plus il y a un côté "cinématographique" très sympa dans cet album.
    Seul défaut, c'est beaucoup trop court! En effet l'album est lu en 15/20 minutes et ça ressemble beaucoup à une grande introduction du prochain tome (qui j'espère sortira vite). Ceci étant dit le charme opère quand même et The Dark Prince Charming est un indispensable de cette fin d'année!

    fonske Le 25/11/2017 à 12:27:59

    Très très très léger. Scénario indigent pour ceux qui ont lu des Batman, comme ceux de Miller , ou Amère victoire, un long Halloween, la cour des hiboux.etc.
    Rien de surprenant, même le dessin de Marini privé de ses couleurs n'arrive pas à égaler son travail sur le scorpion ou les aigles de Rome. Il n'apporte vraiment rien de neuf aux personnages du Joker ou Harley... Déception. Lu en quinze minutes.

    kurdy1207 Le 05/11/2017 à 22:17:06

    Personnellement, ce Batman je l’ai adoré.

    Généralement quand je lis un comics de super héros, je suis très vite dépassé par les scénarios qui me semblent confus et l’incompréhension sur la structure des cases me gagne rapidement aussi.

    Alors, ici, pour moi, avec cette structure à l’européenne c’est un vrai bonheur. Le dessin de Marini est comme toujours d’excellente qualité avec une histoire qui coule de source et contrairement à un autre avis, je ne trouve pas que celle-ci manque de rythme.

    Voilà un Batman tel que je l’admirais et le percevais quand j’étais enfant dans les années 70. Alors j’attends le deuxième tome avec envie. Et le Joker… franchement… il est génial.

    biggyjay Le 05/11/2017 à 18:47:33

    On reconnaît très clairement la patte de Marini dans cet album au dessin magnifique.
    Marini a beaucoup travaillé le dessin semble-t-il. Les cases sont plus belles les unes que les autres, le travail de lumière aussi mais les vues de Gotham sont exceptionnelles. On décèle aussi un lien évident avec la BD Gipsy (du même auteur) dans le dessin des personnages et des véhicules. Enfin, la couleur directe est du plus bel effet.
    Après le dessin, parlons maintenant du défaut de l'album... son scénario très plat. On retrouve un panel de personnage à la manière de Batman Silence (Hush en VO) mais le touts manque de rythme.
    Cet album n'est évidemment pas mauvais mais il faudra apprécier cette histoire dans sa globalité, à la sortie du 2nd tome.
    Bonne lecture et prenez en plein les mirettes.

    Rody Sansei Le 05/11/2017 à 09:18:11

    Il ne se passe finalement pas grand chose dans ce premier tome. Les dessins sont jolis même si je regrette le manque de précision sur certaines cases ou illustrations pleines pages (qui font un peu brouillon parfois).
    Cela reste une BD (très) sympathique, mais qui ne révolutionne rien du tout dans l’univers de Batman.

    Bourbix Le 04/11/2017 à 18:41:13

    Design intéressant de cette énième version de l'homme chauve-souris, mais personnellement cela ne me suffit pas, trouvant l'ensemble un peu léger. J'espère un tome deux plus concret et moins rapide. Affaire à suivre...