Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Souterrains

02/11/2017 3542 visiteurs 7.3/10 (3 notes)

L a vie quotidienne à la mine charrie son lot de corvées, de sueur, de douleur et de peur. Hommes et chevaux vivent un enfer permanent au fond des galeries ; les épouses attendent fébrilement la fin de la journée, dans la crainte d’un coup de grisou ou d’un accident. Alors, certains contestent, dénoncent et tentent d’ouvrir les yeux de leurs collègues sur les inégalités, la pénibilité du travail et le joug du patronat. La parole syndicale se structure et les « Rouges » commencent à se faire entendre. Cependant, la direction souhaite tester une toute nouvelle machine qui devrait alléger la tâche des mineurs, mais qui pourrait également supprimer des emplois. Un groupe de six hommes expérimentés est chargé des tests. Mais ce qu’ils vont découvrir et vivre sous terre dépasse tout ce qu’ils auraient pu imaginer.

Souterrains, après Pacifique, est la seconde réalisation de Romain Baudry. Venant de l’animation, il assure le scénario et la mise en image. Le jeune auteur multiplie les sources et produit une œuvre cohérente et prenante. La mine et ses corons renvoient inévitablement au Germinal d’Émile Zola, dont il prolonge la peinture du syndicalisme naissant et de la lutte des classes. Par ailleurs, l’aventure vécue par les personnages principaux relève de l’imaginaire le plus débridé de Jules Verne. Dans l’esprit du Voyage au centre de la Terre ou des Indes noires, Baudry poursuit l’exploration d’un monde souterrain habité. C’est aussi la proto Science-Fiction qui est convoquée, avec son lot de robots aux formes généreuses et ses créatures surdimensionnées. Du côté du neuvième Art, on songe à Blake et Mortimer (L’Énigme de l’Atlantide) ou à Tintin (Vol 714 pour Sydney). Les super héros d’outre-Atlantique ne sont pas loin non plus.

La prouesse graphique consiste à rendre la sensation oppressante des profondeurs sans nuire à la fluidité ou au plaisir de la lecture. La mise en couleurs subtile d’Albertine Ralenti, qui soutient un graphisme parfait, y est pour beaucoup dans cette réussite esthétique. Saisir la moindre lueur au cœur des ténèbres est le défi que relèvent le dessinateur et la coloriste, sans pour autant négliger les scènes de surface rendant si bien les teintes de l’univers minier (brique rouge et architecture métallique).

Peinture du prolétariat, réflexion sur les contre-pouvoirs, récit fantastique, allégorie sociale : Souterrains est tout cela à la fois. Avec son lot de trahisons, de rebondissements et d’humour, ce généreux album de 134 planches est accompli et prometteur pour les prochaines réalisations de son auteur.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Souterrains

  • Currently 3.96/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (24 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 04/11/2020 à 08:32:46

    Souterrains est une bd étonnante dans la direction qu’elle prend à un moment donné. On se croirait dans la lutte des classes version mine de charbon et on se retrouve avec un voyage au centre de la Terre façon Jules Verne. Il ne manquait plus que les dinosaures pour apporter une touche d’exotisme mais on aura droit à d’autres créatures tout aussi folkloriques dans un univers à la limite du steampunk entre fantastique et réalisme.

    C’est un récit assez agréable qui se laisse suivre et qui est bien dosé. On passe d’un personnage qui aurait pu être le héros à un autre qui va porter toute cette histoire. On se trompera également d’ennemi. Bref, les fausses pistes sont multipliées dès le début pour nous réserver quelques surprises.

    Au final, l’idée maîtresse de cette lutte sociale sera assez respectée sur la dominance d’une poignée d’hommes avides d’argent et de pouvoir. Tous les mêmes !

    Yovo Le 16/01/2018 à 14:01:43

    Shaddam4 l’a bien décrit dans son avis et j’en fais la même analyse. A première vue cet album est très beau, copieux, intrigant, et surtout alléchant car réalisé par Romain Baudy, co-auteur du génialissime "Pacifique".
    Pourtant à l’arrivée, j’en sors un peu mitigé. Sans doute parce que "Souterrains" a le potentiel d’un très grand récit fantastique, une de ces œuvres marquantes qui foisonnent de superbes idées et posent de nouvelles bases ; mais là, R. Baudy "se contente" de raconter son histoire... Une histoire tellement incroyable qu’il fallait d’autres moyens pour nous y faire croire. Pour que ça fonctionne pleinement il était par exemple indispensable d’en savoir plus sur le robot, sa conception et son fonctionnement. En tant que lecteur on ne peut pas gober ça sans se poser de questions ni avoir de réponse…
    Idem pour les créatures et les Nains : il aurait été passionnant de creuser cet univers que l’on devine complexe et exaltant… Mais rien n’est développé. Malgré le rythme, la narration est linéaire. Exploration, baston, puis hop, lumière, fin de l’histoire ! Seule la peinture sociale des mineurs est parfaitement réussie.
    C’est plus un schéma de BD jeunesse que la superbe aventure humaniste dont on ressent les contours sans jamais y pénétrer. Pourquoi ne pas avoir assumé son ambition cher M. Baudy ? Allez, ma note est généreuse, c’est un encouragement !

    thieuthieu79 Le 05/01/2018 à 16:55:01

    Superbe récit livré par Romain Baudy.
    Derrière cette aventure fantastique, se cache le drame social et la lutte des classes, le tout servi par l'industrie minière, un milieu très peu traité dans la bande dessiné mais pourtant très riche.
    Quelle brillante idée d'avoir mélangé ces différents univers.
    Le dessin est quant à lui simple, propre, efficace, le tout renforcé par une mise en couleur impeccable tantôt marron orangé quand l'histoire se déroule dans la mine, tantôt vert bleu quand elle se situe dans le monde souterrain. Mais dans tous les cas, toujours très sombre, angoissante, oppressante, perturbante.
    On reconnait bien là les talents de conteur et de metteur en scène de l'auteur qui nous livre en excellent One Shot.

    Shaddam4 Le 23/10/2017 à 16:15:40

    Pour sa première BD, Romain Baudy dispose chez Casterman d’un très large format avec une pagination de 113 pages et un cahier graphique de 9 pages en clôture, très intéressant par-ce qu’il montre les hypothèses graphiques en regard des choix finaux. L’album est séparé en plusieurs chapitres indiqués par une page de garde entière. La couverture est efficace.

    Dans un coron du Nord de la France, c’est la lutte des classes entre mineurs syndiqués, patron capitaliste et porions. L’un d’eux va accepter de participer, pour l’argent, au test d’une machine révolutionnaire au fond de la mine. Embarqué avec une équipe « d’élite », ils vont découvrir un monde souterrain peuplé de créatures fantastiques…

    Le pitch est clairement gonflé et c’est sans doute ce qui a plu à l’éditeur. Mélanger BD historico-politique, sociologie du monde des mineurs, voyage au centre de la terre et steampunk, tout ceci donne envie d’en savoir plus. Proche d’un Blake et Mortimer de par son univers et son traitement (y compris graphique) Souterrains jouit de belles idées et d’un bon découpage. Le prologue est réussi, en montrant d’emblée le versant fantastique et tire sur l’impatience avec une première partie plutôt historique, portant sur les questions de domination dans la mine. L’introduction du mystère technologique est bien amenée jusqu’à l’arrivée dans le sous-monde. La suite est assez linéaire, l’explication restant un peu décevante et l’auteur n’apporte aucune attention particulière à ses créatures pourtant graphiquement totalement fascinantes ! L’ambition de renouveler le mythe des nains est pourtant excellente, mais romain Baudy ne va pas au bout de son ambition SF steampunk et ne parvient pas vraiment à donner un souffle épique à cet album malgré la place dont il dispose. Aucune précision non plus sur la magie ni sur le robot ne sont données (peut-être l’idée d’une suite, bien que le format choisi soit plus celui du one-shot), ce qui est frustrant. Côté dessin c’est très correcte, avec couleurs un peu criardes (là encore proches de Blake et Mortimer), l’auteur semble hésiter entre deux styles: celui des gros nez et celui du réalisme. Du coup on a un peu les deux.

    Dans un autre style, Mathieu Thonon, aussi débutant sur un gros diptyque one-shot (Brane zéro chez Akileos), avec les mêmes défauts inhérents à un début de carrière, était porté par une plus grande ambition (trop peut-être). Au final, Souterrains ressemble à une bonne idée de départ qui n’aurait pas sue être exploitée jusqu’au bout. Peut-être peut-on destiner cet album plutôt à de jeunes adolescents qui seront intéressés par des thématiques (politiques) auxquelles ils n’ont pas l’habitude et traitées de façon relativement simples. L’auteur mérite des encouragements pour avoir su trouver un thème a priori jamais abordé en BD et pour avoir mis une vraie implication dans son projet.

    Lire sur le blog:
    https://etagereimaginaire.wordpress.com/2017/10/20/souterrains/