Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Nains 9. Dröh des Errants

02/11/2017 4540 visiteurs 5.5/10 (2 notes)

S ept ans loin de ses frères et de ses terres, ça vous forge le caractère. Ainsi, Dröh a tenu sa promesse : il s'est entrainé, endurcit le corps, l'esprit et le cœur aussi. Il est temps à présent de rentrer au pays et d'insuffler l'élan au soulèvement qui apporterait la légitimité aux errants comme lui. Eux qui n'ont d'autre droit que celui de se taire et de subir. Si Port-Gris, avec ses brimades et ses humiliations, ne lui a pas manqué, l'exilé se réjouit de revoir sa famille, son neveu, sa sœur, sa mère et... Tana. Comment lui dire qu'il ne sera jamais un paysan, qu'il ne lui fera jamais d'enfant et surtout, qu'il ne l'aime plus ? Ce qu'il veut et a toujours souhaité, c'est montrer à tous les courtards que la vie de chacun a le même prix, quelque soit son origine et son rang, question d'honneur. C'est pourquoi il est devenu un cognar, un cognar libre, mais un cognar seul.

Nicolas Jarry construit une histoire en deux parties La première relate le retour et les retrouvailles du héros teintées de déceptions amères face aux réactions de ses pairs ; la seconde dévoile l'évolution de sa personnalité dans son nouveau rôle, celui de guide parmi les exclus. Le scénario détone dans la série car l'intrigue est vraiment centrée sur cet acteur et sa quête initiatique, mettant en exergue la lutte des classes et les notions de races à travers un périple qui lui a fait traverser le pays. Plus qu'une aventure à part entière, l'action sert à souligner la volonté de briser les entraves liées à l'atavisme, inhérentes à la majorités des êtres. Au fur et à mesure de la lecture, la naissance d'un leader porté par la cause d'égalité et meurtri par l'injustice se produit.

Jean-Paul Bordier (Souvenirs d’un elficologue) campe des personnages au charisme certain, évoluant au milieu de panoramas pittoresques qui possèdent charme et variété. Si les physionomies trapues ont tendance à exagérer leurs attributs, comme les musculatures hypertrophiées ou les mâchoires bien carrées, cela colle plutôt bien au monde des petits hommes.

Dröh des Errants forme un épisode atypique dans le sens où le récit est centré sur la personnalité de ce nain et l'histoire de fond, servant plus de faire-valoir à sa nature rebelle.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
5.5

Informations sur l'album

Nains
9. Dröh des Errants

  • Currently 3.70/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (27 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Fradagast Le 10/02/2022 à 14:18:16

    2ème tome des errants et quelque part le dernier. Les errants constituent l’un des 3 ordres originaux parmi les 5 décrits dans « nains », mais comme pour les albums du temple et du talion, le traitement culturel est erratique (ironie incluse). En effet, cet ordre sans droits, ni reconnaissance, est représenté par 4 activités différentes au fil des albums : paysan, ouvrier, légionnaire, mercenaire. Cela se traduit par des histoires sans lien (en dehors de la filiation entre Droh et Oösram), avec des ambiances opposées : le dessin animé du tome 19 a peu à voir avec le manifeste révolutionnaire du tome 4. Selon moi, les tomes 14 et 19 détournent le concept original d'une caste des intouchables vers des activités plus guerrières (détournement identique pour l'ordre du temple, tomes 8 et 18).
    Le lecteur est encore plus perdu quand il découvre cet ouvrage qui flirte avec la philosophie et déroule une histoire au rythme déroutant. Cependant la culture des errants est bien présente à travers la multiplicité des avanies subies par ses membres et le séjour initial de Droh parmi les siens.Si les dessins souffrent parfois d’un manque d’ambition en terme de cadre et d’un style parfois trop naïf, ils soutiennent l’histoire grâce à des visages expressifs et précis.
    L'histoire a du mal à exister derrière la métaphore permanente de l'errance: Droh appartient corps et âme à son ordre et ses doutes s’incarnent dans un cheminement indécis. Sa solitude, fondatrice de son errance, ne permet de pas de construire des liens durables avec d'autres êtres. Les thèmes de la violence et de la guerre constituent ensuite le sujet majeur du titre et développent une philosophie intéressante pour les terres d’Arran, basée sur la réincarnation.
    Probablement l’album le plus adulte de la série « nains », « Droh des errants « ne se laisse pas digérer facilement et mérite une attention particulière. La première lecture est troublante avec un sentiment étrange de perdition. C’est à la relecture que l’ambition élevée de l’auteur devient claire et justifie notamment cette fin ouverte qui n’en sera jamais une (Spoiler : Droh ne reviendra pas).

    kingtoof Le 16/11/2017 à 20:53:39

    C'est bien construit et le procédé marketing est bien huilé...
    Je m'explique, cet album met en valeur les différentes castes de la race naines... et nous offre un éclairage sur le peuple orc...
    Cela correspond à la sortie de la nouvelle série sœur : Orcs & Gobelins.