Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

« Vu l’état de la planète, si Dieu existait vraiment, ce serait un sale con. », tel est le postulat de départ posé par Davy Mourier. Avec sa verve habituelle, il se propose de démontrer cet axiome par l’exemple et par le rire. Au nom du pire, amen.

Plus proche du Hara Kiri d’un Professeur Choron éméché que du Fluide Glacial de Marcel Gotlib, Y a pas de miracle ne fait pas dans la finesse, loin de là. Entre esprit potache et scatologique (voire pire), l’auteur de Super Caca navigue à vue en alignant des gags d’un goût douteux et des situations toujours plus scabreuses au fil des pages. Malheureusement, c’est connu, le plus est souvent l’ennemi du bien. Résultat, cette accumulation d’humour de caserne se montre imbuvable et indigeste. Le mauvais goût est un art délicat à manier et tout excès lui est immédiatement fatal. Mourier en produit ici la meilleure des illustrations. Pour couronner le tout, la mise en image minimaliste façon « blog » n’offre guère de consolation aux lecteurs. Le fond du propos n’est évidemment pas en question ; c’est bien la manière désinvolte et excessive qui fait sombrer cet appel désespéré à la laïcité.

Exercice de provocation gratuite sans grand intérêt, Y a pas de miracle porte bien son nom. Pas certain que ça soit totalement prémédité.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

Y a pas de miracle

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.