Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

C osey inaugure son Grand prix obtenu à Angoulême avec Calypso, un récit romantique et nostalgique qui rappellera de bons souvenirs à ceux qui étaient tombés sous le charme de Shirley Muir, le temps d’un voyage en Italie. Même si les années ont passé, les sentiments restent et Gus n’aime pas qu’on se moque de Georgia Gould, la célèbre (et fanée) star d’Hollywood. Il faut dire qu’il a très bien connu l’actrice, alors qu’elle s’appelait Georgette Schwitzgebel et qu’elle affolait déjà tous les mâles du Valais. Après avoir suivi des routes diamétralement opposées, les hasards de la vie font qu'ils vont se recroiser un instant, avant de se reperdre quasiment aussitôt.

Même s’il n’évite pas totalement le pathos (l’ultime révélation va peut-être un peu trop loin dans la guimauve), le créateur de Jonathan propose une peinture humaine très touchante. D’un côté, Gus et Pépé, les travailleurs ancrés dans la roche des montagnes, de l’autre, Georgia, l’étoile qui a su saisir sa chance et filer au-dela de l’océan. Pas de chichis, pas d’effet de manche, simplement des âmes mises à nu et montrées de la plus belle des façons. En outre, la narration est riche en petits détails (architectures, touches d’humour, références et hommages plus ou moins voilés) souvent anodins, mais toujours très justes. L’ensemble forme un véritable roman au rythme posé et aux fondations aussi solides que celles des Alpes. C’est comme si Paul Auster avait rencontré Charles-Ferdinand Ramuz pour l'accompagner dans une randonnée vers un alpage secret.

Alors qu’il est considéré, à juste titre, comme un maître de la couleur, le dessinateur a choisi un N&B net et tranchant (pas de gris ou de trame) pour les planches de son nouvel album. Le résultat est remarquable d’élégance et de profondeur. La mise en page se montre également à la hauteur. La patte de l’artiste est immédiatement reconnaissable, mais parfaitement dosée. Mieux encore, ce dernier n’abuse d’aucun de ses « trucs » habituels et rend une copie fluide et réaliste, mais nullement dénuée de poésie. Le cadre et les décors jouent aussi pleinement leur rôle dans le processus narratif. Sommets enneigés ou gratte-ciel ? Roulotte ou palace ? Tels des échos aux dilemmes auxquels les personnages ont dû faire face, ces renvois graphiques enrichissent énormément le plaisir de lecture.

Fidèle à ce qui a fait sa réputation, Cosey offre avec Calypso un conte psychologique sensible et de haute tenue.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Calypso (Cosey)

  • Currently 3.47/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (15 votes)

  • Cosey
  • <N&B>
  • 10/2017 (Parution le 12/10/2017)
  • Futuropolis
  • 978-2-7548-2115-5
  • 100

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    biggyjay Le 19/02/2018 à 13:23:26

    Du Cosey comme on aime. Du Cosey avec des personnages consistants et bien pensés. Du Cosey qui invite au voyage avec des paysages différents qui s’entremêlent et se succèdent. Un rythme qui vous plonge dans l’histoire pour découvrir la vie des protagonistes. Cosey réussi donc le pari de nous faire voyager en noir et blanc… Fort ! Ce bouquin évoquera peut-être Oncle Howard est de retour ou Greyshore Island, deux aventures de Jonathan du même auteur mais selon moi, tout ce qui lui manque, c’est de la couleur.

    canarenchaine Le 21/10/2017 à 22:31:21

    Je ne suis pas un fan de Cosey (à la différence de mon épouse...) mais bon, comme je le lui offert, j'ai quand même voulu lire cette bd.
    Je ne regrette absolument pas. L'idée scénaristique est intéressante, pas sans défaut certes (pathos) et Cosey a dû s'amuser à nous la concocter.
    Quant au dessin et à la mise en page, chapeau l'artiste ! Elégance, profondeur et poésie ? Avis partagé avec A. Perroud.
    Ne passez pas à côté, c'est vraiment du beau travail.