Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

E n 1917, lorsque son père a déclaré qu’il aimerait qu’au moins un de ses cinq fils s’enrôle dans l’armée blanche, Alexandre a répondu présent, tout comme ses frères. Mais les troupes du Tsar sont rapidement en déroute. Le militaire échappe de justesse à la condamnation d’un tribunal de fortune au jugement expéditif (il n’avait pas les mains calleuses du travailleur manuel), puis se joint à l’ armée rouge. Après avoir erré quelque temps, il réussit à monter à bord d’un paquebot bondé où il passera près de deux semaines dans le froid et sans nourriture, avant d’être accueilli dans un camp de réfugiés en Bulgarie. Quelques mois plus tard, il obtient un emploi sur une ferme. Suivront la malaria, puis la traversée d’une forêt infestée de loups. Le héros survivra et finira par s’arrêter en France.

La biographie proposée par Gaétan Nocq est à la fois banale et grandiose. La vie du protagoniste s’avère exceptionnelle, mais le lecteur a l’impression qu’il n’est maître de rien et victime de tout. Un destin incertain guide ses pas et il n’a pas de réel but, sinon celui de sauver sa peau et de résister jusqu’à la page suivante. Chance ou hasard, il se tire de tous les pièges. Capitaine Tikhomiroff propose un album volumineux au rythme très lent, permettant ainsi à chacun des épisodes de bien s’établir.

L’auteur, qui tient également les pinceaux, n’hésite pas à se taire et à laisser des cases, voire des planches sans dialogue, un peu comme s’il faisait sien l’adage voulant qu’une image vaudrait mille mots. Et même lorsqu’elles sont dépouillées, elles parlent beaucoup. Un paysage qui évolue à peine d’une illustration à l’autre, une cuillerée de confiture qui se mêle au café pendant six vignettes ou encore de minuscules cavaliers traversant une plaine. Et c’est superbe. Les miniatures, fréquemment minimalistes, prennent la forme d’un crayonné légèrement colorisé, généralement dans des teintes de vert ou de crème. Les personnages apparaissent souvent comme des ombres, comme les morts-vivants qu’ils sont. La figure de l’acteur principal n’est d’ailleurs jamais vraiment claire : brouillée, esquissée, cachée par un reflet, ombrée ou reflétée sur une bouilloire, il n’y a que dans l’épilogue, alors qu’il coule des jours heureux dans un petit meublé parisien que le bédéphile discerne mieux son visage.

Une histoire extraordinaire, racontée sur un ton neutre, servie par un dessin magnifique.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
8.0

Informations sur l'album

Capitaine Tikhomiroff

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.