Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
AD

Les contes de l'ankou 2. Qui est mon père ?

19/05/2005 11251 visiteurs 7.3/10 (4 notes)

A u fil des siècles, le culte voué à la Mort a occupé une place particulière dans les croyances populaires. Ses représentations furent diverses, mais toujours empreintes d'un respect dû à cette singulière inconnue. En Bretagne, elle prend l’apparence du dernier trépassé de l’année et, munie de sa faux à la lame inversée, chemine fièrement sur sa charrette au grincements sinistres.

Rien d’étonnant à ce que Guillaume Cadic ait passé son existence à la rechercher, jusqu’à en perdre la vie. Hantise, le premier volet des Contes de l’Ankou nous a entraînés dans sa quête teintée de démence. Ce deuxième tome s’ouvre sur les interrogations de Sofia, sa fille, quand à la folie qui a touché son père et qui l’a poussée à la délaisser. Chaque conte nous apporte un élément de réponse et enrichit ce fil conducteur. Pourtant ce dernier ne servant pas uniquement de lien entre les histoires, à l’instar des Contes du Korrigans ou des Contes de Brocéliande. Istin et Le Breton lèvent un peu plus le voile sur cet être mystérieux et l’on découvre qu’il peut avoir du cœur, qu’il est toujours juste dans ses actions. Il respecte les hommes qui le craignent, mais il ne supporte pas la trahison et se révèle sans pitié face à l’impudence des autres.

Le casting de cet album est judicieux et il est difficile d’imaginer un autre dessinateur que Guillaume Sorel pour illustrer ce fil conducteur. Il retranscrit avec beaucoup de force cette ambiance particulière qui entoure la mort. Très bon choix également concernant Eric Liberge dont le talent s’exprime à nouveau dans le registre de Monsieur Mardi-Gras Descendres. Enfin, Gwendal, dans un style proche de celui de Sorel, n’a pas à rougir de la comparaison. Il confirme la très bonne impression laissée par sa prestation dans le premier tome, il est aussi à l’aise avec le dessin que dans la mise en couleurs.

Qui est mon père s’est fait attendre. Cela en valait la peine. L’attrait de cette série réside à la fois dans le mystère présent dans les différents contes et dans le choix de dessinateurs confirmés.

Par D. Ollivier
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Les contes de l'Ankou
2. Qui est mon père ?

  • Currently 3.41/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (32 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    johnkalak Le 30/04/2005 à 19:05:05

    C'est avec une certaine impatience que j'attendais la sortie du tome 2 de cette très prometteuse série.

    Attente récompensée par un album passionnant.

    La première chose qui m'a frappé est la beauté du dessin. 4 dessinateurs différents se sont penché sur les 4 petites histoires. On connaissait déjà Sorel et Gwendal qui ont travaillé sur le premier tome et dont le talent est déjà reconnu. En revanche j'ai dévouvert Eric Liberge qui assure la scénario, le dessin et la couleur du troisième récit : Les Lavandières de Nuit. Son dessin est absolument magnifique rien de moins. Chapeau.

    Concernant le scénario on retrouvre la trame du premier tome à savoir un fil conducteur entrecoupé de contes traditionnels. Dans le premier tome on suivait le romancier Guillaume Cadic dans sa quète de l'ankou, dans ce tome c'est sa fille qui découvre les recherches de son père. L'histoire est une nouvelle fois très intéressante et très plaisante à lire.

    Vivement le tome 3 avec au dessin Olivier Ledroit