Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

X-O Manowar 2. Intégrale tome 2 : Armor Hunters

05/10/2017 9806 visiteurs 7.0/10 (1 note)

D es chasseurs parcourent l’espace à la recherche des armures comme celle d’XO. Elles sont des organismes vivants qui constituent des parasites utilisant leurs hôtes pour répliquer et ravager les mondes sur lesquels elles sont arrivées. Elles doivent être détruites, de même que les civilisations contaminées afin d’endiguer l’infection. Alric, le détenteur de l’armure, refuse de la leur livrer et tente de leur faire comprendre qu’il est parvenu à une symbiose avec elle écartant toute menace de pandémie. Appliquant le principe de précaution, les traqueurs spatiaux refusent d’entendre ses arguments et engagent le conflit.

|i]Armor Hunters|/i] est un tournant dans l’univers de Valiant Comics. En effet, il propose un croisement de différentes séries qui, au final et sans déflorer l’intrigue, débouchera sur la création du GATE (l’équivalent du SHIELD de Marvel) et de nouvelles directions de développement. Sont conviés à la défense de la planète, XO Manowar bien entendu, Livewire, Ninjak, le Guerrier Éternel, Bloodshot et les membres de la Génération Zéro (voir Harbinger). Le tronc central de la série est composé par XO-Manowar : Armor Hunters et la mini-série Armor Hunters. Unity Armor Hunters, Bloodshot Armor Hunters et Harbinger Armor Hunters constituent les ramifications.

Sur la partie principale, Robert Venditti fait un excellent travail. Tout d’abord parce qu’il maîtrise parfaitement son casting, lui conférant une épaisseur psychologique suffisante pour le rendre intéressant et l’employant à bon escient. Il faut souligner la mise en avant de Livewire qui devient un personnage essentiel de monde Valiant. Ensuite, les enjeux et les rebondissements sont habilement amenés avec, en contrepoint, une absence de manichéisme. C’est certainement la grande force du scénario. Les méchants ne le sont pas vraiment. Leur passé, fort justement décrit, justifie leur position et leur jusqu’au-boutisme. Après tout, lorsque la main est gangrenée ne coupe-t-on pas l’avant-bras ? En tout cas, cet aspect permettant de sortir d’une vision binaire ajoute un ressort dramatique à ce récit, le rend plutôt captivant.

La partie sur Unity (avec Matt Kindt aux commandes) complète avantageusement l’aventure nodale, permettant de découvrir les origines de l’entité extraterrestre Gin-Gr, membre des assaillants mais qui intégrera l’équipe Unity à l’avenir. Par contre, les chapitres Bloodshot et Harbinger déçoivent car ils ne contribuent pas spécialement à enrichir ou développer l’axe dominant. Le premier se résume à une succession de combats entrecoupés de flash-back sur la situation de l’homme aux nanites avant d’être appelé à la rescousse. Le second, dans lequel on retrouve Faith et Torque, crée une zone de combat totalement superflue, prétexte à des démonstrations de bravoure, avec beaucoup trop de personnages pour qu’un soupçon d’empathie puisse naître.

Sur le plan graphique, il y a là aussi des moments forts et d’autres plus faibles. Difficile de tous les évoquer, de multiples artistes se succèdant en fonction de chaque série et même au cours d’elles. Toutefois, il est rassurant de savoir que Doug Braithewaite assure le dessin du passage primordial, démontrant une nouvelle fois sa capacité à ressortir ambiances et émotions et à créer des séquences très dynamiques. La prestation de Diego Bernard est également à souligner.

Certes, il y a quelques temps moins réussies, mais une grosse majorité de cette intégrale est d’un bon niveau, extrêmement soignée et équilibrée. De plus, Bliss Comics propose à nouveau une édition de qualité agrémentée d'une quarantaine de pages de bonus sympathiques et intéressants.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.