Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Mémoires de Viet Kieu Les Lính Thợ - Immigrés de force

22/09/2017 5164 visiteurs 7.0/10 (1 note)

T iens, cela ferait un bon papier pour Libé ça : l'usine Lustucru de Arles subit un blocus des employés pour cause de fermeture imminente. Le pigiste Pierre Daum se rend sur les lieux, flairant l'opportunité. Au cours de ses recherches, il tombe sur une photo datant de 1942 avec des paysans asiatiques travaillant dans des rizières de la région, plutôt innattendu, non ? Pressentant un article plus prometteur, le journaliste se lance alors sur les traces de ces exilés arrachés à leur patrie par la France pour l'«effort de guerre».

Dans le cadre des Mémoires de Viet Keu, Clément Baloup retranscrit l'enquête de Pierre Daum qui a finalement abouti à un livre Immigrés de force. En 1939, vingt mille indochinois ont été «invités» (comprenez forcés) pour palier à un manque de main d'oeuvre dans l'armement, puis l'industrie et l'agriculture à la fin du conflit. Cela s'est accompli sans rétribution et dans des conditions dignes de l'esclavage. Le scénario est découpé en trois parties : tout d'abord la présentation de l'enquête journalistique. Ensuite, une galerie de portraits des survivants évoque avec humilité et authenticité leur passé. Enfin, la reconnaissance du gouvernement, difficilement arrachée est exposée. Sans apitoiement, cette lecture est d'autant plus marquante que les victimes n'expriment que peu de rancœur, pardonnant les injustices infligées.

Le lecteur retrouve avec plaisir le style graphique de l'artiste : un trait fin et réaliste, rehaussé d'aquarelles douces et dégageant une sensibilité parfaite pour la délicatesse et la dureté du contexte.

Sachez-le, le riz de Camargue doit son existence au savoir-faire des paysans orientaux. Reconnu en 2014 par un hommage officiel, ce fait méconnu a bien failli rester sous le paillasson de la honte. C'est donc une belle initiative de ces deux auteurs humanistes qui offrent, dans l'émouvant «Linh Tho», la parole de façon amplement méritée et légitime à cette population spoliée d'une partie de leur vie et de leur honneur.

Par L. Moeneclaey
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Mémoires de Viet Kieu
Les Lính Thợ - Immigrés de force

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.