Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les miroirs du Crime 2. Carnage blues

22/09/2017 2582 visiteurs 6.0/10 (1 note)

M ilieu des années 1950. La guerre d’Indochine est terminée, mais ça barde toujours du côté de l’Algérie. Derrière les conflits officiels, il y a les embrouilles plus discrètes, mais souvent aussi violentes, voire davantage. Les litiges se déplacent jusqu’en France et ça bastonne dans les rues de Pigalle. Il faut comprendre les malfrats : tous souhaitent mettre la main sur La perle noire, un cabaret qui semble être au cœur de tous les trafics. La morale de l’histoire n’est pas inintéressante : les pas trop méchants finissent dans le caniveau.

Noël Simsolo reprend là où il avait laissé son lecteur à la fin du premier tome des Miroirs du crime. L’ensemble est vaguement brouillon, les personnages sont nombreux et le bédéphile a l’impression que le scénariste a étiré la sauce pour écrire un diptyque plutôt qu’un seul livre plus consistant. Mais bon, le monde du commerce et de l’édition a ses raisons. Cela dit, bien que le fil soit un peu mince, l’atmosphère, glauque à souhait, est bien rendue et la lecture plaisante.

Le dessin quasi réaliste de Dominique Hé est également efficace. Les vilains ont l’air de psychopathes au teint cireux, les gentils de gentils (en fait il n’y en a pas vraiment) et les femmes sont toutes des séductrices aux poitrines énormes qui défient les lois de la gravité. Les bagnoles sont rutilantes, les costards élégants, le sang rouge sang. Bref, rien ne sort de l’ordinaire à la veille de Noël 1955 dans le XVIIIe arrondissement.

Un bon petit polar qui remplit le cahier des charges du genre.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Les miroirs du Crime
2. Carnage blues

  • Currently 2.83/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.8/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.