Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Artemisia

15/08/2017 1827 visiteurs 7.0/10 (3 notes)

A rtemisia Gentileschi (1593 – 1656) fait partie de ces femmes qui, au fil des siècles, ont osé se battre pour exister en tant qu’être humain à part entière. Devenue, à juste titre, une icône révérée par le mouvement féministe, elle ne se posait pas en militante (une idée impensable à son époque). Sa seule demande était la possibilité de pouvoir vivre comme elle le désirait, un pinceau à la main. Artiste de grand talent formée par son père, elle a été la première femme à être acceptée à l’Académie du dessin de Florence. Grâce à cet honneur, elle pût prendre en charge sa carrière (y compris gérer ses finances) dans une Italie et une Europe où les gentes dames étaient considérées au mieux comme des citoyennes de seconde classe.

Portrait biographique puissant et très documenté, Artemisia retrace la vie de la célèbre peintre de la Renaissance. Son enfance et son apprentissage des couleurs dans l’atelier familial, son viol par Agostino Tassi et le terrible procès qui suivit, le mariage de circonstance nécessaire pour « laver » son honneur et, finalement, la gloire sous la protection de puissants mécènes (les Médicis et, plus particulièrement, l’implacable Christine de Lorraine). Trajectoire sociale admirable faite d’une lutte de tous les instants ? Oui, mais ces épreuves ne sont que broutilles face au vrai combat de son existence : l’Art.

En effet, même si le message social reste central tout au long du scénario, les auteures mettent intelligemment en exergue la réelle énergie qui animait Artemisia : créer, concevoir, réfléchir à une nouvelle toile ou estimer de la qualité d’un pigment. Le trait fragile de Tamia Baudoin retranscrit d’une manière presque voilée et toute en nuances ces doutes permanents. Les tracas quotidiens prennent souvent le dessus, mais, en arrière-plan, c’est bien cette « mission » artistique sur laquelle tout repose.

Habilement construit autour de nombreux retours en arrières successifs, parfois un peu bavard et ampoulé, mais d’une sincérité et reflétant une admiration jamais démenties, Artemisia se lit d’une traite. Cet excellent hommage dessiné aux échos universels devrait parler à tous les amateurs d’Histoire, aussi bien de l'Art que des Genres.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Artemisia

  • Currently 4.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (1 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.