Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L'Île du Docteur Moreau L'île du Docteur Moreau

10/07/2017 921 visiteurs 5.5/10 (2 notes)

]Naufragé, Prendick est rescapé par l’équipage de la Chance rouge, qui l’abandonne sur une île isolée où Montgomery et le docteur Moreau se livrent à d’étranges expériences d’hybridation de la faune avec des êtres humains. Le scientifique règne sur cette ménagerie ; chacun est tenu d’observer des règles très strictes : ne pas marcher à quatre pattes, ne pas laper pour boire et surtout, ne pas manger de chair.

Le scénario est tiré de L’île du docteur Moreau, un récit d’anticipation de Herbert George Wells publié en 1896. À l’heure des OGM et des thérapies géniques, l’œuvre est d’une étonnante actualité et mérite d’être redécouverte.

Après La machine à explorer le temps, La guerre des mondes et L’homme invisible, Dobbs signe ici sa quatrième adaptation d’un livre de l’écrivain britannique. La transposition du roman à la bande dessinée est bien faite, même si l’auteur est de toute évidence à l’étroit dans un format de 54 pages. Le déroulement est en effet mécanique et essentiellement centré sur les péripéties, alors qu’il y aurait matière à creuser la psychologie des différents personnages, leurs motivations et leurs émotions.

Aux pinceaux, Fabrizio Fiorentino accomplit un exercice honnête. Ses illustrations, très réalistes, servent adéquatement le propos. L’italien a principalement travaillé aux États-Unis, notamment pour Batman et Green Arrow ; l’homme a du métier et ça se sent, particulièrement dans les scènes d’action rendues très dynamiques par une grande variété de plans et de cadrages. Enfin, l’artiste s’amuse visiblement à créer toute une panoplie de monstres.

Quelques mots pour souligner la belle facture de cette série qui se termine : dos et reliures toilés, vernis sélectif et maquette un brin classique établissant un lien génétique avec les écrits parus il y a plus d’un siècle ; bref, du bel ouvrage.

Une appropriation respectueuse d’un ouvrage fondateur de la science-fiction. Peut-être juste un peu trop synthétique.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
5.5

Informations sur l'album

L'Île du Docteur Moreau
L'île du Docteur Moreau

  • Currently 1.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 1.0/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Saint -Jean Le 12/07/2017 à 18:38:07

    J'ai aimé le roman, j'ai aimé le film (un peu moins) et maintenant, je peux dire que j'ai aimé la BD. Je me suis bien replongé dans cette ambiance lugubre de l'île du Docteur Moreau à travers un dessin satisfaisant et un scénario qui résume en 50 pages (aussi bien que possible) les moments forts du roman. Je l'ajoute avec plaisir à ma collection Wells.

    ALICECOOPER Le 04/07/2017 à 13:45:53

    Je m'attendais à bien mieux pour être honnête. Le dessin et les couleurs me semblent correct mais le déroulement de l'histoire ainsi que les transitions sont bien trop rapides. C'est vraiment dommage. Bien que présentant 54 pages, l'histoire semble bâclée en moins de deux, mais je crois que c'est le nombre de pages qui est largement insuffisant.
    Lorsque mon gamin m'a vu lire la BD, vous ne devinerez jamais ce qu'il m'a dit seulement en regardant au dessus de mon épaule, et bien je vous le dis : "Papa, il n'y rien à lire là d'dans, ça se voit". Je me passerai de commentaire sur cette phrase.
    Je n'ai toujours pas bien compris l'histoire des bateaux au début.

    Dommage, dommage, dommage... Parce qu'on ne retouchera pas de sitôt à "L’île du Docteur Moreau". Je suis à la fois déçu et dégouté.

    Dessinateur, scénariste, pourquoi ne demandez-vous pas à des gens honnêtes de vous donner leur avis sincère avant la publication et pourquoi n'acceptez-vous pas les critiques sévères ? (vous avez dû en recevoir avant l'impression, c'est pas possible sinon).

    Il faudrait retirer cette BD des ventes et la rectifier comme il se doit, y adjoindre les 50 ou 70 pages nécessaires à l'adaptation réussie.

    sticky fingers Le 26/06/2017 à 14:30:29

    Scénario bâclé et brouillon, tout comme les dessins, des personnages inexpressifs, bref, résumer une telle oeuvre en une seule BD était sans doute totalement impossible ...

    thieuthieu79 Le 18/06/2017 à 20:33:16

    Très déçu par cet album. Scénario incohérent, bâclé avec des enchainements très bizarres.
    Coté dessin, l'ensemble parait très brouillon, et les "monstres" ne sont pas crédibles du tout et font trop "dessin animé", ce qui rend l'ensemble encore moins aboutis.
    Bref le pire album de la collection HG Welles vu par Dobbs.