Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les miroirs du Crime 1. Les Tueurs de Pigalle

25/05/2017 2859 visiteurs 6.0/10 (1 note)

P igalle, milieu des années 1950. Le quartier appartient à la pègre. Guy, déjà propriétaire des cabarets La perle noire et Shanghaï s’apprête à acquérir un troisième établissement au nom prédestiné, L’ange des maudits. La transaction achoppe lorsque le vendeur, Fred, tente de le faire buter. Son frère au louche passé fait les frais de la fusillade, le héros survit pour sa part grâce à l’intervention d’un clodo dépressif. Le protagoniste a une dette d’honneur envers son bon samaritain ; il doit également venger son frangin.

Les miroirs du crime, le titre est éloquent ; cet album est à prendre au second degré. Il s’agit clairement d’un hommage au roman (et au cinéma) noir de l’époque. Les maîtres du genre, Léo Malet et Jean-Pierre Melville, font d’ailleurs de courtes apparitions. Le récit, quoiqu’alambiqué, demeure limpide. Le lecteur y trouve tous les ingrédients attendus : loyauté et trahison, nuit interminable, scènes d’action, rebondissements imprévisibles, etc. Rien de bien nouveau sous la lune parisienne, mais Noël Simsolo sait tirer les ficelles.

Le dessin de Dominique Hé colle parfaitement aux lieux et aux personnages. Sa reconstitution du XVIIIe arrondissement est crédible, idem pour les acteurs vêtus de costards impeccables… sauf pour les taches de sang. Le traitement visuel est certes un peu sage, mais le propre de ce type d’ouvrage étant de présenter la réalité la plus crue, l’approche est éminemment défendable. Le découpage est très cinématographique : nombreuses vues d’ensemble ponctuées de gros plans soulignant certains agissements.

Un bon petit polar, qui ne surprend pas, qui ne déçoit pas et qui se lit tout seul.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Les miroirs du Crime
1. Les Tueurs de Pigalle

  • Currently 3.10/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.1/5 (10 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.