Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Hibakusha

22/05/2017 4007 visiteurs 7.0/10 (3 notes)

À force de compromis, Ludwig est passé à côté de sa vie. Fidèle au principe de « neutralité » dont il s’est fait une règle, il sert comme interprète et sans état d’âme un Reich aux abois. Une mission au Japon le ramène au pays d’un Soleil levant qui l’a vu naître et qui pourrait enfin illuminer son existence…

Adapté par Thilde Barboni, d’après l’une de ses nouvelles, Hibakusha est le récit de la rédemption d’un petit fonctionnaire transparent dans un monde qui a basculé dans l’horreur. Dans un archipel qui désormais subit, une rencontre improbable éveille en lui la conscience tardive des atrocités que les régimes nippon et allemand commettent. Mais sa révolte comme son bonheur ne seront que de courte durée, réduits en cendres par le feu nucléaire qui s’abat sur Hiroshima en ce 6 août 1945. Mais résumer cet album à une belle histoire fusse-t-elle de cœur serait réducteur car il permet une métaphore qui rappelle à notre mémoire le sort de ceux qui survécurent à l’explosion qu’au prix de terribles souffrances.

Pour traiter un sujet aussi dur, Olivier Cinna prend un parti graphique qui tient à la fois de l’Occident pour son réalisme et de l’Orient pour son symbolisme, le tout avec une recherche esthétique dans le trait et la composition qui semble vouloir oublier la barbarie d’un conflit mondial qui alla au-delà de l’inimaginable.

Graphiquement des plus réussis, Hibakusha hésite cependant à choisir son registre et, par ses nombreuses ellipses, laisse trop de choses dans l’ombre d’une guerre qui appairait finalement qu’en pointillés. Reste que l’amour est un sentiment qui s’inscrit aussi bien dans les cœurs que dans la pierre…

Par S. Salin
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Hibakusha

  • Currently 4.04/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.0/5 (26 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    thiceli Le 22/10/2018 à 09:56:28

    Très bel exercice graphique !

    On me demande parfois pourquoi je m'intéresse tant à la BD. Nombre de mes amis lecteurs ne comprennent pas ce qu'elle apporte de plus par rapport au "livre". Cet album est une très belle réponse : un travail graphique en cohérence avec le texte. Le dessin d'Olivier Cinna sert a merveille le texte et offre une atmosphère très particulière au récit.
    C'est vrai qu'il est des adaptations qui n'apportent pas grand chose : c'est loin d'être le cas de celle-ci : C'est beau, c'est fin, c'est intelligent...
    BRAVO ! et merci a lui.

    herve26 Le 20/05/2018 à 18:03:25

    Tombé dessus par hasard à la médiathèque, j'ai rapidement été sous le charme du dessin, tout d'abord, de Cinna (les quelques portraits du petit cahier graphique à la fin de l'album étant sublimes).La composition de la dernière page, sous le trait d'Olivier Cinna est remarquable.
    Il a mis en image avec intelligence et talent une nouvelle de Thilde Barboni, qui peut faire un lointain écho au célèbre "Hiroshima, mon amour" de Marguerite Duras. Mais ici, nous suivons la rencontre entre Ludwig, Allemand, et une ravissante japonaise en 1945 à Hiroshima.
    Sur fond de fin du conflit, cette histoire d'amour est sublime.
    Un très bel album.
    Une divine découverte.

    Pascal Garin Le 16/06/2017 à 17:44:14

    Les hibakushas sont les laissés pour compte par le gouvernement japonais après les bombardements de Hiroshima et Nagasaki : double peine pour eux (il faut lire ce que le prix Nobel de littérature Oe Kenzaburo a écrit sur ces victimes). Mais cette superbe BD se situe plutôt avant et conte l'amour entre un traducteur allemand et sa masseuse japonaise. Absurdité de son travail qui va petit à petit se transformer en dégoût. Les dessins sont très délicats et la mise en page superbe. J'ai été à nouveau transporté dans ce pays où j'ai passé quatre ans.

    ISLEFLEURS Le 05/05/2017 à 13:36:05

    Album magnifique histoire agréable et dessins sublimes que ces illustrations sont belles Olivier CINNA a su donner une atmosphère particulièrement attirante à ce récit