Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Lady Sir Lady Sir, journal d'une aventure musicale

18/05/2017 1503 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

A lors qu’ils entament leur première collaboration, Gaétan Roussel et Rachida Brakni invitent Fred Bernard à observer leurs sessions d’enregistrement pour en tirer un reportage qui accompagnera le lancement de leur production. L’auteur de Jeanne Piccouly répond présent. Il se pointe au studio de Ménilmontant et capte l’activité des compositeurs.

Au final, on obtient un livre hétéroclite, comme un disque proposant un assemblage de pièces plus ou moins liées. Le processus créatif est passablement absent. Il est question des artistes, des gens avec qui ils travaillent, de considérations sur les guitares et les parties d’une batterie. Certaines chansons sont par ailleurs mises en image. Tout cela est bien sympathique, mais le lecteur a du mal à concevoir l’utilité de ce projet. Il aurait aimé sentir la recherche, les hésitations, la tension et pourquoi pas les frictions. Mais tout est lisse, beaucoup trop lisse. Oubliez l’engueulade de McCartney-Harrison dans Let it be, elle n’aura pas lieu. Pas plus que la discussion entre l’univers du dessinateur et celui du musicien.

Celui qui tient les pinceaux connaît tout de même son métier. Au fil des pages, le bédéphile sent son urgence comme sa précipitation et c’est plutôt agréable dans ce type d’entreprise. Le motif est rugueux, parfois coloré, parfois pas, les cases sont grandes ou minuscules, sous forme de bandes dessinées ou d’illustrations… et même de jeu de l’oie. La disposition des vignettes a d’ailleurs quelque chose de vibrant et de dansant comme une mélodie.

Tout cela rappelle néanmoins un carnet de touriste. Sans vraiment chercher à creuser et à comprendre ce qu’il voit, l’observateur consigne des petites choses dans son calepin qui est au demeurant fort joli.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Lady Sir
Lady Sir, journal d'une aventure musicale

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.