Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Tokyo Ghost (Remender/Murphy) 2. Enfer digital

05/05/2017 2726 visiteurs 7.5/10 (2 notes)

U n an après la destruction de l'oasis que représentait Tokyo, Flak continue de régner en maître sur L.A. et son rêve de paradis pour riches est à deux doigts de prendre forme. Harvey Trauma, tout comme l'agent Led, est à ses ordres. Le premier déroule les plans de son chef avec le zèle qu'on lui connait tandis que le second, complètement accro aux nanotech exécute les basses œuvres et écrase toute tentative de rébellion. Debbie le sait, si elle veut réparer ses erreurs il va falloir qu'elle revienne affronter son amour et détruire Harvey. En sera-t-elle capable ? N'était-il pas déjà trop tard ?

Rick Rememder, qui avait placé la barre très haut avec Eden atomique en mai dernier, se devait de proposer un dénouement de même niveau. Que les fans se rassurent, l'entreprise est réussie, enfin en (très grande) partie. Le prolifique scénariste maintient son cap et ne s'éparpille pas. La trame centrale - l'histoire d'amour entre Debbie et Dent - est menée à son terme tout en revenant sur les thèmes abordés au tome un : le rapport à la nature, la futilité des plaisirs immédiats, les dépendances pour asservir les masses, la part grandissante de la technologie dans nos vies, l'égocentrisme ou encore l'inégale répartition des richesses.

Malheureusement, l'insistance dont l'auteur fait preuve pour appuyer un message un peu simpliste - le progrès et l'individualisme mènera l'Humanité à sa perte - rend son propos un peu lourd. S'il l'habille de réflexion plus ou moins philosophiques pertinentes, il manque un soupçon de finesse pour qu'il soit pleinement efficace et convaincant. Comme en plus les protagonistes sont tous sérieusement dérangés (Flak est narcissique et dépravé, Harvey psychopathe mégalo, Dent bipolaire et accro et Debbie utopiste et victime un peu trop parfaite), l'empathie peut s'avérer difficile. Toutefois, le scénariste possède suffisamment de savoir-faire pour tenir en haleine et réserver quelques bonnes surprises sans se départir de son regard cynique sur la nature profonde des hommes. L'immersion et l'intérêt sont donc présents, tout au long de la centaine de planches, mais un petit sentiment d'inachevé, certainement lié à la brièveté de la série (dix chapitres en tout) demeure. Un petit complément n'aurait pas été de refus pour développer encore cette société et prendre le temps de faire évoluer de manière moins abrupte les personnages.

Véritable point fort du premier acte, le dessin de Sean G. Murphy est encore une fois époustouflant. L'auteur a visiblement adoré peindre cet univers, variant sans cesse les angles de vue et les cadrages il régale les lecteurs de scènes très bien construites. Cette fois, les jardins de Tokyo laissent la place à l'ultra urbanisme de Flak, son bateau et « sa » ville, mais c'est avec la même aisance que l'artiste invite à y plonger. Dynamisme, expressivité et mise en page sont à nouveau au rendez-vous pour un défilé d'action jusqu'à l'apothéose.
Le très bon travail aux couleurs de Matt Hollingsworth fait encore une fois merveille. Il incarne vraisemblablement, avec Jordie Bellaire (Injection, Rebels,) et Dave Stewart (Starve, Daytripper), ce qui se fait de mieux dans cette discipline et le prouve en mettant son art au service de la lisibilité. Il bonifie le trait et guide l'œil sans jamais masquer les détails. Un travail qui ajoute une vraie plus-value au plaisir de lecture comme à la narration.

Conclusion attendue Enfer Digital ne déçoit toutefois pas. Un titre graphiquement abouti qui offre une belle histoire d'amour dans un monde dépravé et condamné qu'il aurait été pourtant plaisant de voir encore prolongé de quelques pages tant l'originalité et les qualités sont indéniables.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

Tokyo Ghost (Remender/Murphy)
2. Enfer digital

  • Currently 4.25/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (4 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    biggyjay Le 30/07/2017 à 17:33:33

    Fin de l'histoire cette fois. Rien de transcendant dans ce second album. On y trouve plus de trash, plus d'affrontements et moins de raison que dans le 1er opus. Même si cette histoire s'apprécie. Elle comporte malgré tout quelques lenteurs. Je reste mesuré quand à la qualité scénaristique (moyenne) de ce comics, un cran en dessous de la 1ère partie.
    Côté dessin, c'est du Sean Murphy, donc ça s'apprécie, c'est vrai MAIS on trouve d'autres œuvres graphiques de ce dessinateur de talent de meilleure qualité selon moi, à savoir The Wake et sa plus belle réalisation à ce jour Punk Rock Jesus.
    Pour résumer, si vous aimez le cyberpunk trash et déluré, ça devrait vous plaire, sinon évitez.