Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Le fulgur 1. Au fond du gouffre

05/05/2017 5589 visiteurs 6.0/10 (3 notes)

1907, canal du Yucatan. Un navire rempli de plusieurs tonnes d’or est pris dans une terrible tempête et sombre par quatre mille mètres de fond. Trois ans plus tard, un riche homme d’affaires américain organise une expédition pour récupérer le trésor. Pour parvenir à ses fins, il bénéficie de la science du professeur Claudian, savant avant-gardiste décrié par ses pairs, qui a construit un sous-marin révolutionnaire capable de résister aux pressions des grands fonds. La descente est un succès jusqu'à ce que le lien avec le bateau de surface soit rompu. L’équipe est alors propulsée dans un périple aux frontières du réel.

Christophe Bec est un habitué des hauts fonds (Carthago, Sanctuaire), mais cette fois, il n’est pas question d’anticipation ou de mythologie : embarquement pour une plongée dans l’imaginaire du début du vingtième siècle via l’adaptation d’une œuvre de Paul de Sémant. Les amateurs de Jules Verne et de William H. Hodgson seront en terrain connu avec ce récit qui plonge une bande d’aventuriers dans les profondeurs de la Terre et de la mer. Encore une fois à l’aise pour créer des atmosphères pesantes, le scénariste déroule une aventure classique mais plaisante (un brin bavarde tout de même), dosant parfaitement les temps calmes et les phases plus agitées.

Loin du dessin réaliste qui accompagne bien souvent les œuvres de l’auteur tarnais, le trait de Dejan Nenadov s’attache à être évocateur pour rendre compte de l’atmosphère oppressante et des émotions qui traversent les protagonistes. Il y parvient plutôt bien, aidé en cela par la colorisation de Tanja Cinna.

Ceux qui ne sont pas allergiques au fantastique suranné trouveront ici une aventure bien construite et mise en images propre à offrir un agréable divertissement.

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Le fulgur
1. Au fond du gouffre

  • Currently 3.58/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.6/5 (26 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 05/11/2020 à 11:43:40

    J'aime bien cette aventure à l'ancienne qui rappelle beaucoup Voyage au centre de la Terre de Jules Verne. Christophe Bec nous avait habitué à un peu plus de modernisme mais bon. Le plaisir de lecture reste toujours aussi intacte.

    Les péripéties s'enchaînent et on peut deviner aisément celles-ci. Il n'y a pas véritablement de mystère, ni de véritable héros à cette grande aventure en milieu aquatique. Il y a un côté steampunk avec ce vaisseau sous-marin capable de descendre très bas dans les abîmes dans les années 1910.

    Pour autant, on ne s'ennuie pas car le scénario est bien construit. A noter qu'il s'agit d'une reprise d'un petit récit de Paul De Semant paru en épisode dans la revue Le Globe Trotter en 1907. L'auteur lui rend un remerciement dans la préface. Je crois que cela permet également de réhabiliter cet ancien auteur peu connu.

    Je n'ai pas aimé une partie de la calligraphie qui fait la narration qui par ailleurs est trop bavarde parfois. Mais bon, ce n'est qu'un petit détail. On va poursuivre l'aventure avec le Fulgur.

    omoide Le 02/10/2018 à 22:18:51

    Fulgur est un récit d'aventure et d'anticipation dans la plus grande tradition de Jules Verne, même si le récit est adapté d'un roman de Paul de Sémant.
    Dans cette bédé au style extrêmement classique, Bec et Nenadov propose une histoire à la croisée de "2000 lieux sous les mers" et "voyage au centre de la terre".
    On pensera automatique au sous-marin militaire dans le précédent "Sanctuaire" de Christophe Bec, mais soyez rassuré que l'histoire est ici bien différente.

    thieuthieu79 Le 18/02/2018 à 10:12:43

    J'adore ce genre d'univers mélangeant l'historique, le fantastique, et le steampunk. Il est très bien retranscrit dans ce premier tome. L'ambiance qui s'en dégage est angoissante et enivrante. Ce qui est dommage et souvent récurent avec Bec, ce sont les dialogues à rallonges qui n'en finissent pas, qui n'apportent rien à l'histoire et qui ne font que perdent le lecteur et le ralentir dans sa lecture.
    En plus, par l'intermédiaire des notes que le journaliste écrit, l'auteur nous décrit systématiquement ce que voient les personnages et l'ambiance qui s'en dégage alors que ce n'est pas nécessaire car le travail au dessin et à la couleur est tel qu'il suffit à lui seul à nous faire ressentir tout ça.
    Car c'est bien là le gros point positif: les dessins et la mise en couleurs sont très efficaces même si les personnages se ressemblent tous un peu trop.

    jmarcv Le 08/06/2017 à 23:23:02

    d'accord c'est une nouvelle version sous marine de voyage au centre de la terre et pourtant ça fonctionne très bien.
    Lorsque l'on commence cette BD, on est surpris lorsque l'on est déjà à la fin.
    Cette histoire d'aventuriers dans un monde inconnu et dangereux est tout à fait passionnante.
    Si il fallait faire une petite critique, c'est l'écriture utilisé lorsque le narrateur parle ; un peu illisible.
    Décidément BEC est une valeur sûre dans le monde la BD.
    Vivement le tome 2
    Je la recommande fortement.

    kingtoof Le 20/05/2017 à 07:36:12

    Du déjà vu !
    Cette BD surfe sur la vague de la mode éditorialiste portant sur les inventions du XIXème et début XXème siècle.
    L'histoire est une reprise de Jules Verne, cela m'a fait penser également à la série "Carthago" et au 2ème tome du "Monster Club"...
    Après Bec, comme à son habitude, arrive à créer une ambiance angoissante et étouffante,
    Les dessins collent parfaitement à l'histoire avec leurs côtés réalistes.
    Attendons la suite

    wolf-w Le 08/05/2017 à 18:33:33

    Christophe Bec nous lance un nouveau récit fantastique sur un voyage aux quatre mille mètres des gouffres en quête d'un trésor, qui rappelle l'univers vernien - notamment Vingt mille lieux sous les mers en passant Voyage au centre de la Terre... et pourtant, comme lui-même l'a prononcé l'auteur au Journal du geek, c'est « une libre adaptation du roman de Paul de Sémant. Même si j’ai modifié un certain nombre de choses, modernisé des aspects, rythmé de façon plus moderne, c’est Paul de Sémant qui a conçu cette odyssée sous-marine. Crédible, je ne sais pas si c’est le bon terme, il y a surtout un charme suranné dans cet univers que l’on nomme aujourd’hui « steampunk », je me suis fait un malin plaisir de conserver tous ces aspects et de jouer avec à fond. En fait, on peut dire un peu ce qu’on veut : la radiofulgurite est un mode de propulsion qui défie la gravité… et hop ! dans ce type de récit, ça passe ».

    Bon ! cette aventure en bande dessinée est plus ou moins une réussite, malgré une narration minuscule qui nous semblerait difficile à déchiffrer. Elle fait, pour moi, partie de la catégorie de déjà-vu même si je suis impatient de connaître la suite. En revanche, les couleurs de Tanja Cinna sont superbes à en tomber, de même que les graphismes de Dejan Nenadov.

    Dunyre Le 21/04/2017 à 10:21:29

    Un très bon album, au scénario haletant : les situations s'enchaînent, il y a un vrai suspense et on une fois terminé une seule envie nous reste, celle de rapidement connaître la suite.

    Christophe Bec renoue avec les profondeurs et cela fonctionne à merveille. Son scénario organisé en trois tomes, chacun divisé en plusieurs chapitres, est un régal de découpage et d'organisation.

    Pourtant je n'ai pas été particulièrement fan des dessins de prime abord, mais je dois avouer que je trouve que les plus importants, à savoir ceux du chapitre 3 (pour ne rien dévoiler), sont vraiment réussis. Ce qui fait qu'au final, l'ensemble est très cohérent et se lit avec un plaisir grandissant au fur et à mesure (le temps de poser l'histoire en fait)

    Pour les fans de Bec, de Jules Verne et des décors abyssaux, cette BD est faite pour vous.

    kurdy1207 Le 20/04/2017 à 08:11:54

    Cela faisait un moment que Christophe Bec n’avait écrit un scénario de cette qualité. Le voici qui se mue en Jules Vernes pour nous faire vivre une histoire qui serait un mélange de « 20 000 lieues sous les mers » et « Voyage au centre de la terre ». D’ailleurs, on s’attend à tout moment à voir surgir le capitaine Nemo ou le professeur Lidenbrock.

    Voici un joli mélange entre narration et action. Et par moment, il y en a du texte ! Mais cela ne gêne nullement car celui-ci est dans l’esprit de Jules Vernes et me rappelle cette image qui, dans les « Voyages extraordinaires », venait toutes les dix pages pour donner encore plus d’énergie au voyage de l’esprit. Vraiment c’est une réussite jusqu’au chien qui me rappelle aussi un peu Phann du roman « Deux ans de vacances ». Un bon moment d’adolescence… d’un autre temps.

    Le dessin de Nenadov s’harmonise bien avec l’époque où se déroule l’histoire et le découpage en chapitres séparés par une imitation de papier vieilli est une belle réussite. Pour moi, ce style de BD est un plaisir intense et attendre la suite est un vrai supplice.