Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Correspondances (Lyon BD) Correspondances

01/05/2017 1216 visiteurs 7.0/10 (1 note)

Q uatre bédéistes lyonnais (Marie Avril, Chloé Cruchaudet, Deloupy et Laurent Veyron) et quatre québécois (Jimmy Beaulieu, Paul Bordeleau, Djief et Julie Rocheleau) se sont réunis une première fois, en avril 2016, au Festival de la bande dessinée francophone de Québec, avant de se retrouver quelques semaines plus tard à Lyon BD. Dans la foulée de ces rencontres, ils sont invités à donner leurs points de vue sur une variété de sujets. Leurs bagages culturels, leurs styles et leurs univers littéraires sont différents, mais, au final, ce qui ressort de l’exercice, ce sont les points de convergence.

Au-delà des clichés (joual et nuances lexicales, Français qui se font la bise alors qu’une poignée de main ferait l’affaire, etc.), le lecteur sent une réelle complicité entre les trois femmes et les cinq hommes. Ils discutent de Charlie Hebdo, de la difficulté de vivre de leur art, de la volonté des francophones du Canada d’être édités en Europe ou de ce qui les a incités à choisir leur métier. Ces tranches de vie constituent autant de portes qui s’ouvrent sur les rouages du 9è Art et de sa création.

Il est par ailleurs agréable de voir certains créateurs sortir de leur zone de confort. Particulièrement Djief, étonnement drôle alors que ses albums sont généralement dramatiques. L’amateur s’amuse également des angoisses existentielles de Marie Avril et des voyages fantaisistes de Paul Bordeleau.

Graphiquement, tous conservent leur coup de pinceau et le collectif va dans toutes les directions. Ce manque d’unité ne dérange pas, chacun s’exprime avec sa voix et l’ensemble demeure cohérent. Les artistes ne présentent pas leur travail le plus soigné. Il est évident que leur collaboration s’est réalisée dans l’urgence et qu’ils avaient d’autres sangliers sur le feu. Ce côté empressé n’a rien d’embêtant, bien au contraire. Peut-être même que cette spontanéité est essentielle à la sincérité de la démarche.

De ces regards croisés sur le monde en général et sur l'art séquentiel en particulier, se dégage une joyeuse connivence transatlantique. Le projet permet en outre de découvrir un petit groupe d’artistes moins connus.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Correspondances (Lyon BD)
Correspondances

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.