Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Nowan 1. Pour l'amour de l'art

13/04/2017 1295 visiteurs 6.0/10 (1 note)

Q uand les Cro-Magnons enluminèrent leurs grottes, Nowan était là, quand Léonard peinturlura La Joconde aussi et, quand Munch mit sa douleur sur la toile, il traînait dans les parages. Un artiste oublié le gaillard ? Non, pas vraiment, plutôt un guide maladroit qui se balade à travers les âges pour raconter les chefs-d’œuvre de l’Humanité.

Anti-manuel d’histoire de l’art, Nowan permet à Téhem de faire le farfelu sous le couvert d’une mission éducative pleine d’érudition (la sienne d’érudition, pas celle de l’Institut). Reprenant le principe d’Il était une fois l’homme, il anime un trio de personnages aux rôles interchangeables d’un siècle à l’autre pour exposer l’origine (souvent fumeuse) de quelques peintures ou autres sculptures célèbres, bien réelles pour le coup. Ces petites histoires amusantes vont dans tous les sens et ne s’encombrent pas de réalisme ou de toute forme de sérieux. Pourtant, contre toutes attentes, elles fonctionnent parfaitement. L’universalité des pièces présentées et la créativité débridée du scénariste (une pizza crue serait à l’origine du Cri d’Edward Munch, tandis que le cubisme est la conséquence d’un poêle à bois mal calé) font immanquablement mouche. Le ton est frais et l’humour contagieux !

Graphiquement, malgré le petit format de l’ouvrage, le résultat s’avère d’une grande lisibilité. Simples sans être simplistes, les décors et tout l’habillage historique sont clairement reconnaissables. De plus, même si le dessinateur ne cherche pas la facilité en multipliant scènes urbaines très chargées et autres moments d’action effrénée, le découpage se révèle particulièrement « carrée » (comme dirait Piet Mondrian) et au point.

Une ambiance de course d’école remplie de rigolades et de gags énormes, un soupçon de culture (quand même), les tribulations de Nowan font du bien aux zygomatiques, autant ceux des plus jeunes que ceux de leurs gardiens.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Nowan
1. Pour l'amour de l'art

  • Currently 0.00/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Notez l'album (0 vote)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.