Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Morocco Jazz

10/04/2017 1350 visiteurs 6.0/10 (1 note)

C asablanca, 1954. Il y a comme une vent de révolte qui souffle sur le Maroc. L’Empire colonial français commence sa désintégration et les peuples ont soif de liberté. Louise, Camille et Sybil, trois amies de toujours, vont être prises dans la tourmente et devoir faire des choix, évidemment déchirants.

Julie Ricossé braque ses pinceaux vers le royaume chérifien au moment où ses habitants intensifient leurs actions pour leur indépendance. Elle profite également de l'occasion pour brosser un triple portrait de femmes dans une société machiste, quel que soit le camp. L’entreprise renvoie immanquablement aux Carnets d’Orient, la monumentale fresque algérienne de Jacques Ferrandez. Si la démarche est similaire, son envergure est plus restreinte, mais pas moins intéressante, spécialement pour les amateurs d’Histoire. Classiquement construit, le scénario tourne autour des bribes de souvenirs d’une Louise que le lecteur découvre au crépuscule de son existence en 1996, à Paris. Retours en arrière plus ou moins enchâssés, révélations qui arrivent trop tardivement, les immanquables gâchis humains engendrés par la guerre et de nombreuses scènes remplies d’émotions jalonnent les semaines où ces destins ont basculé. Bien huilée, malgré quelques facilités, la narration est prenante, particulièrement grâce à la large galerie de personnages englobant tous les points de vue. Celle-ci permet de saisir précisément les différentes sensibilités de l’époque.

Peut-être d’un accès moins facile, l’approche graphique de la dessinatrice manque parfois de précision et de netteté. Certes, l’aquarelle permet une certaine spontanéité et donne un aspect réaliste, « sur le vif », aux différents épisodes du récit. Par contre, le continuel jeu de contraste entre lumière et ombre se révèle un peu fatigant pour l’œil. Heureusement, le découpage très sage prend la relève et garde l’action bien campée sur de bons rails. Le résultat est efficace, même si un peu plus de fougue ou de tranchant dans les moments cruciaux aurait certainement donné davantage de mordant à l'ouvrage.

Appliqué et doté d’une grande sensibilité, Morocco Jazz est plus branché sur le swing de Duke Ellington que la fureur de John Coltrane, malgré l’orage que traverse le pays. Toujours est-il que l'album offre un excellent aperçu, naturellement très synthétique, d’un épisode peu connu de la décolonisation.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Morocco Jazz

  • Currently 4.20/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (5 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.