Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

La fille du Yukon 1. Les escaliers d'or

18/04/2005 7787 visiteurs 5.3/10 (3 notes)

M ais qui est la Fille du Yukon ? Le destin a joué avec Christina, Alison, Sydney ou bien Jane en les jetant sur les routes glaciales de l'Alaska et son or. Que soit pour ou à cause d'un homme, pour des raisons familiales ou plus obscures encore, le rendez-vous est pris pour Chilkoot Pass. Ces fameux "escaliers d'or" que les chercheurs escaladent aux prix d'effroyables efforts et parfois de leur vie. Le décor est planté pour une saga nordique.

Les ingrédients d'une saga sont effectivement présents : de nombreux personnages, quelques épisodes passés troubles mais non encore révélés, des poursuites entremêlées, un décor grandiose, de grands thèmes universels, bref un bon casting. Mais la sauce prend difficilement, peut-être parce que les intentions des auteurs sont justement un peu trop transparentes ou que cette fresque est abordée de manière par trop conventionnelle. Rares sont les personnages qui retiennent notre attention, mis à part peut-être le couple Lew-Jane (que peut bien cacher la fuite de Jane alors que Lew semble le plus parfait des hommes ?). Comment ne pas deviner que la nunuche Christina déchantera bien vite de son Justin, qui, s'il n'est pas le complet salaud, est un parfait irresponsable ?

Le Klondyke, enfer blanc, servant de révélateur à la noirceur de l'âme humaine et à la cristallisation des passions est certes une excellente idée, déjà merveilleusement exploitée par Jack London en son temps. Encore aurait-il fallut sentir véritablement le souffle de l'aventure traverser l'album. Malgré l'action, tout est relativement convenu dans ce western blanc. La place centrale réservée aux femmes reste cependant assez originale dans cet univers habituellement si masculin. Si elles semblent pour l'instant subir leur destin, gageons qu'elles sauront en être les véritables actrices aux fils des prochains tomes. Ce qu'une série prévue en deux cycles pour un total de cinq tomes devrait leur permettre.

Mais qui est la Fille du Yukon ? Pour nous donner envie de connaître la réponse à cette question, espérons que la suite saura nous surprendre !

Par N.Diremdjian
Moyenne des chroniqueurs
5.3

Informations sur l'album

La fille du Yukon
1. Les escaliers d'or

  • Currently 3.42/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (26 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 02/12/2020 à 08:01:25

    La fille du Yukon: un tel titre assez bateau ne me donnait pas trop envie de lire cette aventure. On sait que seulement 30000 personnes vivent actuellement dans cette province canadienne d'une taille presque comparable à la France. Cela ne veut rien dire la fille du Yukon! Elle va peut-être au Yukon mais elle n'est pas originaire de cette région désertique!

    Par ailleurs, cette bd est construite autour du destin de 4 femmes: Christina, Sydney, Alison et Jane. Le titre est particulièrement limitatif et pas représentatif. On pourra regretter cette facilité.

    Bref, nous avons là une histoire qui se base sur des faits réels. Il faut savoir qu'en 1897 et 1898, il y a eu une véritable ruée vers l'or assez frénétique qu'on a d'ailleurs baptisée la ruée vers l'or du Klondike. Parmi les nombreuses personnes ayant pris part à la ruée vers l'or, on trouve l'écrivain Jack London célèbre pour ses romans Les Aventures de Croc-Blanc et Construire un feu récemment mis en image par Chabouté.

    Parmi toutes ces femmes qui cherchent l'or, l'amour, la vengeance ou l'oubli; il y a un jeune aventurier à savoir Justin qui fonce tête baissée à la recherche de la fortune par ses propres moyens. Certes, il traîne quelques casseroles derrière lui mais cela ne l'empêche pas de rêver. On ne sait quoi penser de lui: est-ce un véritable salaud ou un véritable amoureux? C'est le genre de gars qui n'a pas peur d'affronter l'enfer blanc. Nous savons que les hivers au Yukon sont les plus froid au monde (-60 degré Celsius). On se doute comme tout cela va finir. La lecture bien que naïve demeure intéressante.

    herve26 Le 20/07/2019 à 11:52:02

    (cet avis porte sur l'ensemble de la série)
    "La fille du Yukon" c'est d'abord de très belles couvertures qui illustrent parfaitement le climat de l'aventure : une histoire d'hommes et de femmes dans une nature hostile.
    Ce western (version "ruée vers l'or" en plus dramatique) tient bien la route malgré un dessin parfois approximatif (j'ai en effet eu du mal à distinguer Lew Frane, le bon samaritain, de Mister Lynch, le détective).

    Dans le deuxième volume, on en apprend plus sur Justin, personnage principal de cette histoire. Ce qui m'a plût dans cette série, c'est la place de plus en plus primordiale accordée aux femmes dans un univers rude et violent.
    Le troisième et dernier volume se concentre sur la vraie fille du Yukan, Bonnie.

    Philippe Thirault exploite ici les pires sentiments humains (avidité, vengeance, folie, lâcheté) dans un univers qu'il connaît parfaitement, celui des chercheurs d'or (il avait auparavant signé Lucy toujours chez Empreinte(s)-Dupuis).