Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les scorpions du Désert 5. Le chemin de fièvre

18/04/2005 11434 visiteurs 7.3/10 (4 notes)

A lors que Koïnski s’enfuit et rejoint Dire Daoua déguisé en guerrier Galla, il a des sueurs froides et d’étranges visions. Il y a rendez-vous avec le Lieutenant de la Motte, qui de son côté fait d’étranges rencontres : Ghula, une guerrière belle et envoûtante, Modena, un soldat juif italien, un déserteur indochinois et surtout le commandant Antonio Boselli, à la recherche lui aussi de Koïnski. Ce cortège de personnages hétéroclites va accompagner le jeune lieutenant français dans son périple à travers le désert.

Pierre Wazem reprend ici la saga des Scorpions du désert, dont le dernier album signé par Pratt était sorti en France peu avant sa mort, il y a dix ans. L’intention de respecter scrupuleusement l’œuvre originale est évidente, aussi bien sur l’atmosphère onirique chère à Pratt que par le trait qui lui est très fidèle. La mise en couleurs de Patrizia Zanotti, coloriste attitrée des précédents tomes et séries y est pour beaucoup. On retrouve le romanesque caractéristique des récits de guerre du maître et on pourrait s’y tromper en y voyant un énième album post-mortem. Même si les puristes y trouveront à redire en reprochant de trop profiter du filon, c'est une réussite complète du jeune auteur, épaulé il est vrai par les spécialistes de la production prattienne (à noter une excellente postface de Jean-Claude Guilbert, grand voyageur et compagnon d’Hugo Pratt).

Cet année marquant le dixième anniversaire de sa mort, sera véritablement « l’année Pratt ». Car en plus de la sortie de cet album disponible en noir et blanc et en couleurs, du making-off signé par Guilbert et intitulé « Ethiopie – la Trace du scorpion », on peut noter la parution du tome 2 d’Ernie Pike, autre série traitant de la guerre. Enfin on peut s’attendre à de nombreuses manifestations dont une exposition anthologique sur l’œuvre de Pratt, qui devrait passer par Paris d’ici la fin de l’année. En espérant que tous ces événements donneront le goût au plus jeunes et aux non convaincus, de la qualité de l’imposante production du maître vénitien.

Par J. Léger
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Les scorpions du Désert
5. Le chemin de fièvre

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.