Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Big bang Saïgon 1. Big bang Saïgon

19/01/2017 4603 visiteurs 6.0/10 (1 note)

Q uand Maxime obtient son diplôme des Beaux-Arts, il se retrouve au chômage, coincé chez ses parents. Exaspéré par cette situation et peu enclin à se lancer dans la vie active, il se décide à voyager et opte pour le Vietnam. Il espère y retrouver le fils et la femme illégitime que son grand-père, militaire de carrière, y a laissés. Une fois là-bas, il rencontre Akiko, une petite Japonaise dont il tombe amoureux et avec qui il démarre une relation torride.

Inspirée d’un voyage de Maxime Péroz au Vietnam, Big Bang Saigon se démarque par sa fraicheur. Sans se limiter au côté exotique d’un voyage en Asie, le scénario est une histoire d’amour et de construction de soi. Le jeune Maxime part à Saigon pour s’évader mais va surtout se chercher et se développer. Une fois la belle Akiko rencontrée, le scénario se transforme en une idylle naissante qui se poursuit à longue distance. Avec une simplicité déconcertante, Hugues Barthe ( Bobby change de linge jongle entre les deux tableaux : le développement personnel et la passion. Il alterne de manière fluide entre deux pays radicalement différents, La France et le Vietnam, pour un récit positif et plein d’espoir.

Il est aidé en cela par les pinceaux de Maxime Péroz. Avec un trait simple et déceptivement naïf ainsi que des décors épurés, l’artiste va à l’essentiel. S’il dessine très bien le Kâma-Sûtra, il n’est pas en reste pour livrer des visages expressifs tout en bonhomie avec une pointe d’humour. Les scènes de sexe crues et osées ne sont pas gratuites mais témoignent du début d’une relation et accompagnent l’évolution de celle-ci. La couleur, en bichromie, est au service du récit et améliore la lisibilité en marquant la transition entre les pays : bleu froid pour la France et jaune chaleureux pour le Vietnam. Agrémenté de magnifiques croquis de Peroz lors de ses nombreux voyages, le tout est un mélange de moments drôles et de temps forts.

Trompeusement simple d’apparence, Big Bang Saigon est un récit d’aventures, de découvertes et de sensualité surprenant faisant voyager et réfléchir en même temps.

Par S. Mougel
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Big bang Saïgon
1. Big bang Saïgon

  • Currently 3.67/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Yovo Le 31/03/2018 à 17:03:26

    Cet album vaut seulement pour son travail graphique, notamment sur les couleurs. Sinon, les tribulations autobiographiques du dessinateur au Vietnam, ses amours et ses coucheries égocentrées sont sans intérêt ; Frédéric Boilet l’a (mieux) fait avant lui.
    La recherche d’un oncle inconnu, point de départ pourtant intéressant n’est en fait qu’un prétexte. Aucune réflexion non plus sur la transition entre l’étudiant ordinaire qu'il était et l’auteur de BD qu'il deviendra. Bref, pas de scenario, juste les atermoiements un peu vains d’un post-ado immature.
    La lecture est plutôt agréable mais au final, ce récit superficiel n’apporte rien, pas même les planches "carnet de voyage". Beaucoup de potentiel inexploité, dommage.