Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Le passeur (Hermann) Le passeur

27/12/2016 4602 visiteurs 6.0/10 (2 notes)

S am et Samantha sont sur la route. Ils fuient un monde sans espoir, attirés par une promesse d’accéder au « Paradize », dont ils ont vaguement entendu parler, mais dont l’existence n’est pas prouvée. Cependant, il faut payer le passeur. Au moment de la transaction, la somme d’argent n’est pas suffisante. Samantha poursuit le voyage, tandis que Sam, contraint à trouver le pécule manquant, reste sur place. Sa quête se transforme alors en cauchemar et en impasse.

Le tandem composé d’Hermann et Yves H. (son fils) n’en est pas à son coup d’essai. Pour leur onzième collaboration, ils tranchent avec le ton d’Old Pa Anderson, paru il y a moins d’un an. Au sud des États-Unis, pendant les années cinquante, succèdent un espace et un temps indéterminés. L’aridité des paysages, la désolation des individus et la fuite hasardeuse comme seul salut font inévitablement penser à Jérémiah. Le phare du passeur est sans océan. Les étendues désertiques sont entourées de ténèbres. Les ombres rencontrées restent figées et muettes. Les quelques créatures qui donnent des signes de vie mêlent sensualité et difformités.

Yves H. signe là son récit le plus sombre. Entre thriller et fantastique, le scénario constitue un vaste piège qui se referme inexorablement sur le personnage principal. Maîtrisé et subtil, il balade le lecteur au fil de coups de théâtre et de questions qui ne trouveront pas toutes des réponses. Les dialogues, fort peu nombreux, tombent à point et entretiennent savamment la dramatisation.

Le graphisme d’Hermann, servi par un bon découpage, suffit pour narrer et donner à ressentir. L’artiste joue le plus souvent en terrain connu (les teintes grises et ombrageuses, les visages émaciés ou les paysages désolés). Il fait aussi preuve d’audace avec des ciels aux couleurs inhabituelles et changeantes, créant une atmosphère glauque et nauséeuse.

Le duo ose se renouveler et propose avec Le Passeur, outre une histoire prenante et réussie, une réflexion sur les promesses d’une vie meilleure, l’envie d’ailleurs et ce qu’on peut opposer à la noirceur d’individus, peut-être pas si caricaturés que cela. Parabole de ce qui agite l’âme humaine, il s'agit d'un album ténébreux, dans lequel chacun trouvera sa propre lueur.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Le passeur (Hermann)
Le passeur

  • Currently 2.91/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 2.9/5 (33 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Au Fil des Plumes Le 10/06/2017 à 17:18:24

    Le Passeur présente un scénario ciselé post- apocalyptique qui fait penser à The Walking Dead. Cette BD est pleine de rebondissements. L'histoire est originale mais un peu glauque. Néanmoins, ce scénario laisse pleins de questions en suspends: Pourquoi en est- on arrivé là? Pourquoi un passeur? Qui sont ces hommes en costume? Ça fait tout de même pas mal de questions non?! (Tiens encore une question).

    Le personnage de Sam est plutôt charismatique mais plutôt caricatural. Il semble remplir parfaitement le rôle du héros sans peur et sans reproche. Il a un fort caractère mais cela ne l'empêche de faire des erreurs.

    J'adhère moyennement à l'esthétique. L'ambiance est vraiment flippante. Les couleurs sont sombres. Le dessin est précis mais j'ai eu la sensation que tout était couvert d'un épais brouillard. Vous l'aurez compris, je n'ai pas adhéré au style de cette BD.

    http://aufildesplumesblog.wordpress.com

    MERRY1 Le 08/04/2017 à 10:22:39

    Je partage l'avis exprimé par la plupart des "visiteurs". Un dessin finalement assez plat, des couleurs neutres, mais c'est assez fréquent chez Hermann, et un scénario....inabouti, où rien n'est dit et finalement peu de choses suggérées.
    J'avais hésité à l'acheter et je regrette d'avoir cédé ....

    Hublot Le 05/03/2017 à 17:13:31

    La plus mauvaise bd que j'ai pu lire en 45 ans...Je n'ai rien contre le dessin mais le scénario est proche de la nullité parfaite..à vendre !

    yopinet Le 25/12/2016 à 20:16:20

    Je ne suis pas fan du dessin d'Hermann. Je le trouve parfois brouillon et les visages pas toujours réussis. Mais son dessin colle bien aux univers crasseux et poussiéreux dans lesquels évoluent ces personnages.
    Le scénario de ce one shot post apocalyptique est intéressant et surprenant. Toutefois, selon moi, 2 tomes auraient été au minimum nécessaires pour approfondir l'histoire et la psychologie des personnages. Avec seulement 56 pages, on boucle le livre en une petite demi heure, avec un désagréable goût de trop peu... 5,5/10

    kingtoof Le 07/12/2016 à 14:41:12

    One-shot dans un monde décadent...
    L'histoire est originale.
    Nous ne savons pas d'où viennent les gens à la recherche du Paradize, mais ils sont prêt à y mettre le prix...
    J'ai appréhendé cette oeuvre comme une métaphore des migrants.

    clesse Le 05/12/2016 à 12:39:15

    L'avis de Kurdy1207 reflète ce que je pense. Un album "sans plus". J'ajouterai juste deux choses :
    - les couleurs ne sont pas terribles. Il faudrait peut être abandonné la couleur directe car cela commence à "baver" de temps en temps.
    - les scénarii sont assez mauvais ces temps-ci. Et l'on comprend pourquoi Hermann junior ne travaille qu'avec son père finalement

    kurdy1207 Le 28/11/2016 à 13:36:01

    Hermann a concocté avec son fils une histoire des plus lugubres. Celle-ci commence avec un coup d’œil sympathique à Jeremiah et Kurdy que l’on aperçoit au loin avec leurs chevaux. Ensuite… Il faut reconnaître qu’il s’agit d’une histoire qui se lit très vite et dont le scénario est assez léger. On se laisse pourtant prendre au piège même si on pressent et appréhende très vite la fin.

    En conclusion, je dirais que ce n’est ni du bon ni du mauvais Hermann. On a juste l’impression que c’est exclusivement alimentaire. Après tout, pourquoi pas, de très grands écrivains, réalisateurs et acteurs le font bien aussi, alors pourquoi pas un maître es BD. Et puis, quand on adore un auteur comme j’adore Hermann, on prend tout quitte à passer pour un pigeon.

    kergan666 Le 18/11/2016 à 20:57:11

    un choc, c'est ce que j'ai ressenti à la lecture de cet album.
    je l'ai dévoré comme souvent avec les albums d'Hermann.
    les graphismes sont superbes avec des couleurs parfaitement à l'unisson du scénario c'est à dire glaçant.
    une très bonne bd que je conseille vivement.

    Rody Sansei Le 11/11/2016 à 14:33:03

    Il s'agit du titre le plus glauque du duo père/fils. Quelle noirceur !!!
    J'aime vraiment beaucoup ce one-shot dans l'univers de Jeremiah (on voit d'ailleurs les silhouettes de Jeremiah et Kurdy page 2, sur le fond d'une des cases).
    Le dessin et la colorisation sont toujours aussi magnifiques.
    Bravo !!!