Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

L'assassin qu'elle mérite 4. Les amants effroyables

28/11/2016 9772 visiteurs 7.5/10 (4 notes)

C et ultime tome de l’Assassin qu’elle mérite, trouve le héros Viktor acoquiné avec son bourreau Klement, devenu son bienfaiteur. Ressassant ses actions des trois tomes précédents, Viktor décide de quitter Vienne pour Paris afin de retrouver son ancien mécène, Luc, pile au moment de l’exposition universelle de 1900. Ajoutez à cela un couple de terroristes anarchistes et une amante oubliée pour obtenir tous les éléments d’un dernier volet impressionnant.

Le final de cette saga, attendu fébrilement depuis plus de deux ans, conclut brillamment la tétralogie. Sur fond de nouveau siècle et d’effervescence scientifique, le lecteur se retrouve comme Viktor, ballotté par une puissance supérieure, mais ici il s’agit non pas d’Alec mais de Lupano. Avec un enchaînement événements aussi prenant qu’inattendus et un final tout aussi étonnant, ce dernier opus propose une réflexion loin de toute considération politique. Ici, il est surtout question du pouvoir de l’argent et de son influence, de ses conséquences y compris lorsqu'il est question d'amour. Approchant le problème sous différents angles, le scénariste montre l’étendue de son talent en passant d’une partie à l’autre sans aucun temps mort, pour conclure admirablement l’épopée.

D’un point de vue visuel, Yannick Corboz produit des planches toujours plus impressionnantes qui dynamisent l’intrigue. Dans sa globalité, le dessin comporte moins de grands paysages pour se focaliser sur le côté humain, avec de multiples gros plans riches en reliefs. Avec une qualité quasi organique, l’artiste sublime les expressions des multiples protagonistes, ajoutant à la tension dramatique du scénario. Le rendu se révèle sensuel et plein de charme, rehaussé par la colorisation de Sébastian Bouët, déjà présent sur le troisième tome.

Porté par des dialogues justement dosés, une galerie de personnages variée, mais aussi un dessin de haut niveau, Les Amants Effroyables est tour à tour drôle, profond et haletant.

Par S. Mougel
Moyenne des chroniqueurs
7.5

Informations sur l'album

L'assassin qu'elle mérite
4. Les amants effroyables

  • Currently 4.30/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (20 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    clemlal5 Le 26/03/2017 à 15:24:12

    Je mets 4 car ça reste une série très réussie même si les deux derniers tomes sont un peu moins surprenants. J'aime toute de même chaque fois l'univers de Lupano qui est devenu, ces dernières années, un scénariste de premier plan !

    Yovo Le 23/03/2017 à 21:52:24

    J’espérais que la conclusion de cette série prometteuse renouerait avec l’allant des deux premiers tomes - après la baisse de régime du troisième... Mais la déception se confirme.
    Le dessin n’est pas en cause, il est très bien. C’est le récit qui n’est pas à la hauteur de ses enjeux. Pourtant, au départ, rien ne manquait : l’intrigue en forme de pari dont on brûle de connaître l’issue, les personnages, le contexte historique et social… jusqu’au titre, érigeant la volonté de toute puissance d’Alec en acte démiurgique... Lupano affichait une sacrée ambition scénaristique !
    Hélas au final, j’ai l’impression qu’il n’en reste plus grand-chose. Ce quatrième tome est correct mais n’a rien d’étincelant. Je l’ai lu sans gourmandise et dès le lendemain, c’est à peine si je m’en souvenais…

    bd91130 Le 05/02/2017 à 17:41:50

    Série finie. Bon, le scénario reste un peu décevant, peut-être parce que le tome 1 commençait très fort, avec un thème très original. Et puis ensuite, on se perd un peu, les choses trainent, surtout dans le tome 3. Il reste avant tout l'évocation de l'époque, Vienne, Paris, l'exposition universelle, l'anarchisme, les dandys, les artistes, les bordels, et le tout souvent dans un univers graphique remarquablement soigné et réussi. Heureusement !

    Hugui Le 30/12/2016 à 17:58:56

    Le scénario est fort et plein d'ambiguïté, les dessins sont top, personnages et décors en phase avec l'époque, au total une excellente lecture qui laisse beaucoup de questions ouvertes.

    passionbulle Le 09/12/2016 à 20:42:49

    une série superbe ! toutefois dessus du dernier volet !! de superbe dessins.avec un scénario qui a une fin qui me surprend .

    babs22 Le 30/11/2016 à 08:56:47

    La série aurait tiré avantage à se terminer sur 3 albums. Le 3ème diluait. Un album unique concentrant l'épilogue aurait dynamisé la fin de l'histoire

    kingtoof Le 13/11/2016 à 14:08:57

    Très belle série.
    Excellents dessins et couleurs. Le découpage des planches est très intéressant et me plaît beaucoup.
    Lupano nous offre une fin digne de ce nom pour cette série.
    Le titre de l'album étant magnifiquement trouvé.