Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Au rallye / Au Zinc Au rallye

24/11/2016 1694 visiteurs 7.0/10 (1 note)

A ntoine est propriétaire du Rallye, un zinc comme on en trouve au cœur de tous les quartiers populaires. Il emploie Nabila, la serveuse cocue, et Akim, lequel se prend pour le vigile, mais comme il est malade, les autres veillent sur lui. Puis il y a les clients. Sandrine, la malchanceuse, Aminata qui a rencontré un mec bien, José le délinquant abonné à la prison ou encore Driss, le petit truand qui se fait un peu d’argent. En tout ils sont une bonne vingtaine à graviter autour de ce bar. Sans oublier Sergio et Julie, assassinés de sang-froid un soir d’embrouille. On ne parle pas trop d’eux, même s’ils sont omniprésents. Dans cet univers, les existences banales se croisent et se décroisent pendant que se tisse une histoire malheureuse.

L’auteur demeure en retrait pour observer cette faune. Chacun des chapitres est dominé par un personnage différent. Ainsi, par courtes séquences en apparence sans lien, il construit son récit. Tout cela conduit certes au drame, mais fondamentalement ce n’est qu’un prétexte pour présenter un quartier, les gens qui vivent et y survivent. Dans ce cadre, la trame policière est accessoire. En terminant l’album, le lecteur ne sait d’ailleurs pas trop qui a commis le double meurtre. Par contre il se souvient d’un climat que l’auteur a rendu de belle façon.

Les lavis de Pierre Place, qui signe également le scénario, contrastent avec la structure de l’ouvrage. Alors que le livre est sagement divisé en courts chapitres, chacune des planches est constituée de quelques dessins qui se bousculent : petites et grandes illustrations, champs/contrechamps, plongées/contre-plongées, plans d’ensemble et portraits. Les scènes sont par ailleurs rarement contenues dans des cases, un peu comme s’il était vain de retenir une bande de marginaux dans des carrés. En apparence désordonnée, la composition est pourtant harmonieuse et d’une agréable lisibilité, pour qui prend le temps d’observer ces habitants du XIXe arrondissement parisien.

Un regard sociologique sur un lieu qui n’est plus vraiment la zone, mais qui n’est pas encore colonisé par les bobos.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Au rallye / Au Zinc
Au rallye

  • Currently 1.50/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 1.5/5 (2 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    willybouze Le 07/02/2011 à 16:25:20

    Chroniques de quartier, dans lequel le bar « Le Rallye » constitue un centre névralgique. Le dessin à l'encre est soigné, sans distinction majeure. Mais le découpage sans vignette, où dessins et textes flottent librement, permet à l'esprit de prendre des libertés de lecture. On s'attache aux personnages, malgré leurs travers. On ne comprend pas forcément ce qui mène à la fin mais ce n'est pas ça l'important.
    On est en plein quotidien de la banlieue, ou d'un endroit pas très favorisé par l'économie, avec ses voyous, ses paumés, ses immigrés de toute origine,... Un mélange humain riche et détonnant bien décrit par l'auteur.
    En bref, un livre sympathique, une bonne analyse sociologique et un graphisme agréable.