Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Lucky Luke (Les aventures de) 7. La terre promise

21/11/2016 5957 visiteurs 5.5/10 (2 notes)

« Jack la poisse » a un service à demander à son ami Lucky Luke : que celui-ci escorte sa famille de Saint-Louis à Chelm City. La petite troupe quitte la misère de la Pologne pour conquérir sa part du rêve américain. Bien que le périple doive s’étirer sur 4500 kilomètres, traverser un désert et un territoire indien, le cow-boy justicier accepte sans sourciller. Jack, dont le véritable patronyme est Jacob Stern, est bien soulagé de ne pas avoir à révéler à ses proches qu’il n’est pas avocat à New York, mais garçon vacher dans le Middle-West.

La mission s’annonce simple et sans encombre. Mais c’est compter sans le fait que Moïshé, Rachel, Hanna et Yankel sont juifs, et que la pratique quotidienne de leur religion est souvent incompatible avec la vie dans l’Ouest sauvage. Voilà Jolly Jumper et son maître sur les pistes, en compagnie de personnages pittoresques qui ne songent qu’à marier et engraisser le héros solitaire, pris dans les préceptes de la Torah ou du Talmud. Les bandits ou la tribu des « Pieds-Noirs » ne seront pas les obstacles les plus difficiles à franchir.

Le sujet est sensible et audacieux, particulièrement de nos jours. Les ressorts de l’intrigue et les traits d’humour reposent sur la déclinaison de la plupart des clichés classiques existant sur les Juifs. Tout est alors question de dosage : rire sans être irrévérencieux, dépeindre sans dénoncer. Certes, l’histoire se passe en 1869, et les plus sombres épisodes de l’antisémitisme mondial n’ont pas encore eu lieu. Mais l’album sort en 2016, année qui laisse un arrière-goût amer quant à la volonté et la capacité des peuples à vivre ensemble, des deux côtés de l’Atlantique.

Jul (Silex and the City) a trouvé le bon équilibre sans tomber dans aucun des pièges qui s’ouvraient sous ses pieds. Les habitudes juives sont moquées avec bonhomie, comme dans Les Aventures de Rabbi Jacob de Gérard Oury (1973) ou une grande partie de la filmographie de Woody Allen. Il est ici question de l’humour juif, déjà illustré en bande dessinée par Wolinski ou Sfar avec Le Chat du Rabbin, rien de plus.

Le rythme est intense et les jeux de mots foisonnants, même si la qualité est variable. La scène d’ouverture est franchement réussie, mais le running gag du repas récurrent est du déjà-vu. Quelques lourdeurs, mais surtout beaucoup de rires et de légèreté ponctuent l’album. De son côté, Achdé, associé à la série depuis plusieurs tomes, fait le travail avec honnêteté, même s’il est à déplorer une négligence dans les décors, les arrière-plans et les détails qui font la différence.

La Terre promise trouve son équilibre entre les canons de la saga et une volonté de renouvellement. Alors, même si les échos de La Diligence et du Pied-Tendre se font entendre, l’album trouvera naturellement sa place sous bien des sapins.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
5.5

Informations sur l'album

Lucky Luke (Les aventures de)
7. La terre promise

  • Currently 3.09/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.1/5 (46 votes)

  • Achdé
  • Mel
  • 11/2016 (Parution le 04/11/2016)
  • Lucky Comics
  • 978-2-88471-369-6
  • 46

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    minot Le 01/03/2018 à 11:44:57

    Un album hélas décevant ! Pourtant, intégrer des Juifs dans l'univers de LL était à la base une excellente idée, car comme les Irlandais, les Italiens, les Mexicains ou les Chinois (entre autres), ils ont réellement fait partie des colons qui ont émigré aux Etats-Unis et qui ont façonné ce pays. Malheureusement, Jul nous pond un scénario monotone, avec des airs de déjà-vu (le déroulement des péripéties fait fortement penser à d'autres albums comme "la caravane" ou "la fiancée de Lucky Luke" par exemple), où les clichés y sont bas-de-gamme, et leur exploitation simpliste et téléphonée. Et, comble de la déception, l'histoire n'est pas palpitante, et surtout, pas drôle. Bref, une lecture ennuyante pour ma part, que les dessins très chouettes d'Achdé n'arrivent hélas pas à rattraper.

    Docteur Jones86 Le 24/11/2016 à 19:40:19

    Si ce Lucky Luke n'est pas le chef d'oeuvre que certains veulent bien nous faire croire qu'il est, il reste cependant une bonne BD qui mérite d'être lue et qui ne mérite pas les (trop) nombreuses critiques négatives des membres de ce site!
    Aborder le judaïsme et l'immigration sous un ton humoristique c'est osé de nos jours et la démarche ne peut-être que saluée! C'est très drôle dans l'ensemble, y a beaucoup de références (qu'il faut mieux connaître pour apprécier l'album) et ça se lit sans jamais s'ennuyer. Si d'un point de vu humoristique on se rapproche de la grande époque Morris/Goscinny, on y retrouve pas le côté épique qui fait défaut dans La Terre Promise et si les références sont souvent bien amenées, certaines sont gratuites et arrivent comme un cheveu sur la soupe ce qui rend moins "fluide" l'histoire.
    Bref, un bon Lucky Luke bien drôle, pas le chef d'oeuvre qu'on veut bien nous vendre mais il mérite notre attention.

    Adam.B Le 23/11/2016 à 09:30:50

    Sans intérêt. C'est laborieux et jamais très drôle. Chaque blague "juive" est lourdingue et appuyée par un gros clin d'oeil de l'auteur. Franchement j'ai du sourire une fois par 10 pages...

    noubealitas Le 21/11/2016 à 17:37:30

    Pas trop mal mais rien d'extraordinaire non plus. Beaucoup de clins d’œil à l'actualité et à l'univers juif en général, mais rien qui ne soit vraiment drôle. Je préfère, et de loin l'humour classique qui a fait le succès de la série. Là je trouve que rien ne sort naturellement, toutes les trouvailles sont laborieuses. La scène avec la tribu indienne est plutôt grotesque comme, au début, l'évocation de Bill Gates et de Harry Potter lors d'un trou de mémoire... Les anachronismes ne sont pas habituellement la marque de fabrique de la série.
    Donc épisode agréable à lire mais humour très moyen quand-même.

    kurdy1207 Le 16/11/2016 à 09:39:28

    Une impression de déjà vu, mais n’est-ce pas un peu normal après le nombre d’albums de Lucky Luke qui sont parus. Je ne vois pas quoi réinventer à part lui faire faire faire un voyage spatio temporel ou danser avec des otaries, par exemple. Aussi je trouve les critiques un peu durs surtout que j’ai trouvé cet album de grande qualité.

    Quant à l’humour de Jul, je l’ai trouvé juste, décapant et collant à l’actualité. Il fallait quand même oser d’appeler le bureau d’immigration « Castle Clinton », ou encore le panneau d’entrée de la ville d’Analyst Gulch qui donne comme conseil aux nouveaux arrivants « Ici, quand on s’allonge c’est pour toujours ». Sans compter les blagues sur Gotham city, sur Madoff, les confusions entre amish et yiddish, le rappel sur le film « Rabbi Jacob » et le fameux passage « Quoi, Salomon vous êtes juif ! », le trappeur moïse qui fait traverser la rivière. Et que dire de la géniale rencontre avec le 19ème de cavalerie, qui met en garde Lucky Luke contre l’entrée sur le sentier de la guerre des indiens Blackfoot, et le sublime dialogue qui s’en suit :
    Lucky Luke : Je croyais que cette tribu n’était plus sur le sentier de la guerre depuis des années…
    Le commandant du 19ème : « Les pieds noirs ne quitteront jamais le sentier ! »
    Personnellement je trouve ça hilarant.

    Quant à la maman juive qui veut absolument marier sa fille et le petit garçon qui essaye de s’arranger avec Dieu une fois les problèmes passés… Cet album foisonne de références et est vraiment très drôle.

    Alors contrairement à Wonderphil, j’ai trouvé cet album très subtil et plein de tendresse envers la culture juive comme avait pu l’être le film avec Louis de Funès.

    Bravo et merci à Jul et Achdé pour ce splendide Lucky Luke.

    Wonderphil Le 13/11/2016 à 18:44:02

    "Correct sans plus", propose BDGest pour 2 étoiles. J'aurais pas pu dire mieux.

    Jul, auteur automasturbatoire de Charlie Hebdo, essaie clairement de péter plus haut que son cul dans cette histoire agréable à lire, reprenant les codes des grands classiques où Luke escortait des pèlerins incongrus à travers l'Ouest sauvage ; mais sans jamais atteindre la subtilité, le second degré et le détournement anachronique délicat qui caractérisent l'univers du cow boy.

    Comme l'a bien dit Y. Moix dans "On n'est pas couchés" daté du 12/11/2016, les clichés y sont bas de gamme, ou leur exploitation est simpliste et téléphonée. Sans toutefois tomber dans l'antisémitisme sordide (encore heureux), Jul n'arrive pas à vraiment mettre à profit sa documentation (de qualité) pour en faire une histoire attachante et, surtout, drôle.

    Je recommande en revanche de lire ceux de Pennac et Benacquista, qui ont absolument tout compris à Morris et Lucky Luke.

    Le dessin d'Achdé reste à un haut niveau, même si les puristes forcenés (dont il m'arrive d'être) repèreront un style plus rondouillard qui s'éloigne de celui de Morris, se rapprochant d'Achdé. Peut-on lui en faire le reproche... ??

    Rody Sansei Le 13/11/2016 à 10:01:54

    Je n'ai pas lu les précédant tomes de la reprise de Lucky Luke, que ce soient ceux scénarisés par Laurent Gerra ou autres. J'ai donc entamé ma lecture sans a priori.
    Force est de constater que cela n'a strictement rien d'extraordinaire. A peine amusant de temps à autres, souvent très mou, et une forte impression de déjà vu à peu prés tout le temps.
    Le dessin est très chouette, mais l'histoire n'a que peu d'intérêt.
    Bref, une BD totalement anecdotique.