Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

F arid sort éreinté par sa journée de travail. Lorsque le bus le dépose à l'entrée de son quartier, il n'a qu'une envie : retrouver son immeuble, sa maison. Pourtant, il le sent, il se passe quelque chose d'anormal, tout a changé autour de lui, les rues sont désertes et la nuit est tombée sur ce coin de Beyrouth. Ni vraiment chez lui, ni totalement ailleurs, la lente déambulation nocturne de Farid s'entame et le mènera sur des routes insondables.

Jorj Aabou Mhaya propose un travail au lavis noir, impressionnant de maîtrise. Ses dégradés donnent à cette ville, ces bâtisses portant encore les stigmates de la guerre, ces paysages urbains une puissance incroyable. Incroyable, comme le rendu de cette nuit, principal théâtre de l'action : pesante, étouffante, inquiétante, seulement éclairée par une lune en forme de Terre, elle semble ne jamais vouloir finir. Au milieu de ce cadre, des êtres caricaturés, certains déformés - au cou démesuré, à la musculature exagérée ou aux corps souvent dénudés - composent la faune de cette flore de béton. Tout participe à cette ambiance malsaine et énigmatique, chaque détail apporte une touche supplémentaire à cette fresque sensuelle et bouillonnante : un tag sur un mur, le nom d'un médicament, les ombres, les symboles sur les vêtements, des tableaux accrochés dans une pièce.

Au fil de sa progression et de ses rencontres, le héros s'interroge, se questionne : a t-il vraiment choisi sa vie ou l'a t-il simplement subie ? S'épanouit-il dans le cabinet d'assurances qui l'emploie ou aurait-il pu devenir artiste ? Au delà de l'art, quelle est la place de l'amour dans son existence ? Où va ce pays en guerre à l'époque où il y a grandi ? Est-il seulement guéri aujourd'hui ? Comme ces questions, les références, nombreuses - François Truffaut, Gustave Courbet, les comics, Dieu -, et les inspirations se mélangent et s'entrechoquent pour accoucher d'une allégorie troublante sur la condition d'un homme écrasé entre modernité et modèle capitaliste d'un côté et histoire ou tradition de l'autre.

OVNI graphique et narratif, Ville avoisinant la Terre, hypnotise, déroute et questionne autant qu'il dérange. Une entrée remarquée dans la bande dessinée franco-belge, d'une force qui, assurément, impose Jorj Abou Mhaya comme un auteur à suivre.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Ville avoisinant la Terre

  • Currently 3.71/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (7 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.