Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

La casa

10/11/2016 1373 visiteurs 4.0/10 (1 note)

« Je vous préviens les gars, ça ne va pas être de la tarte cette histoire… », lance d’emblée un des personnages. L’avertissement s’avère malheureusement bien vite un tantinet prétentieux.

Dans La Casa, Victor Hussenot explique que la case peut tomber, se briser, partir au vent, être tournée, percée, transportée, chiffonnée ou encore détruite. Il est concevable de la remplir d’eau ou de la parer de barreaux pour en faire une prison. Les petits bonshommes ont la possibilité d’y pénétrer, de s’en évader ou de s’y réfugier. Voilà. C’est tout. Il n’y a rien de plus dans cet album.

Au départ, le concept est fascinant. L’imagination de l’auteur est débordante. Puis, doucement, le lecteur réalise que l’expérience est creuse, que le scénariste ne va jamais au bout de ses idées, aussi brillantes soient-elles. Il a l’impression que le conteur n’a pas fait ses devoirs, qu’il n’a pas potassé ses classiques, par exemple Fred, Greg, Gotlib, Marc-Antoine Mathieu, Boucq ou Jean-Paul Eid. Ces derniers lui ont pourtant pavé la voie : ils ont confronté les codes du 9e Art pour l’amener ailleurs… tout en racontant des histoires.

Le dessin souffre du même mal. Sommaire, dépouillé, à la limite de l’esquisse et, par moments, presque bâclé. Il ouvre des potentiels, mais ne livre jamais la marchandise promise.

Cet album est une réédition. En plus des contenus de 2011, on y trouve une dizaine de planches couleur qui n'ont rien d'essentielles. Cette seconde mouture comporte également une longue entrevue réalisée par Maël Rannou. Le créateur y affirme d’ailleurs : « Cela m’intéressait de me dire qu’ils (les personnages) étaient là, dans la page, mais qu’aucune sorte de récit ne venait les emmerder. »

L'auteur se contente d'avoir des idées alors que le lecteur attendait de lui un récit.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
4.0

Informations sur l'album

La casa (Hussenot)
La Casa

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.