Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Bob Morane - Renaissance 2. Le village qui n'existait pas

03/11/2016 3649 visiteurs 6.6/10 (5 notes)

P arti dans le nord du Nigéria pour convaincre les habitants de Zamosho de la formidable opportunité que constituent les casques éducatifs neurotech pour leur avenir. Son convoi est attaqué par des drones et son chauffeur gravement blessé. Il le porte sur son dos pendant des kilomètres avant de finir dans une ville futuriste sans savoir que ce geste va lui sauver la vie. La cité a été créée par le mystérieux Mr Ming pour lutter contre les injustices du capitalisme. Persuadé que Morane est l’instigateur d’une immense manipulation contre le peuple nigérian, il entend bien lui faire payer. Toutefois, sa nièce Tania Orloff, qui administre la ville en son nom, a du mal à concevoir que le français mérite le châtiment ultime.

Après un premier tome qui amorçait de manière intéressante le retour du célèbre commandant (qui ne l’est pas ici), cette suite valide cette renaissance. La boucle est bouclée, les personnages sont bien en place ainsi que la toile de fond, à savoir ce qui pourra les rapprocher ou les opposer. Le maître mot de ce diptyque est "modernité".

Tout d’abord, fini le héros imperturbable et infaillible. Bob Morane est un être qui vibre, capable d’exprimer des sentiments et de se tromper. Ming, le grand méchant, est lui-même défini avec plus de subtilités qu’auparavant. Loin de l’être diabolique, il apparaît dans une ambivalence intrigante : d’un côté, des motivations plutôt louables, de l’autre, un fanatisme et une intransigeance extrême. Ces deux personnalités charismatiques vont certainement être amenées à s’affronter. Pourtant, des liens existent entre eux, ne serait-ce que dans leur illustration de l’adage qui veut que « l’enfer est pavé de bonnes intentions ».

Ensuite, si Luc Brunschwig et Aurélien Ducoudray bâtissent un vrai récit d’aventures plein d’action et de rebondissements, ils n’en oublient pas ce qui marque leurs productions respectives habituelles : un contexte sociétal. La dose d’anticipation très souvent présente dans la série originelle, mais souvent de pure forme et d’un aspect gadget, sert ici une histoire contemporaine dans laquelle s’inscrivent des thèmes actuels tels que le développement de l’Afrique, le néo-colonialisme ou encore le questionnement autour des géants du numérique et leur capacité à contrôler et façonner les individus et les sociétés.

Pour porter leurs propos, les scénaristes ont trouvé un dessinateur au style actuel, Dimitri Armand. Son trait réaliste ne s’exprime pas dans le souci du détail, sacrifiant régulièrement les arrières plans, mais dans une recherche constante d'atmosphères et de mise en valeur des émotions des protagonistes. Son découpage, ses cadrages et ses angles de vue apportent tout ce qu’il faut de de dynamisme, d’expressivité et d’impact visuel pour séduire.

Un aventurier est de retour. Plus concret, plus attachant, plus vivant, il est bien plus qu’un ersatz de son devancier, tout en respectant la symbolique. Longue vie Mr Morane !

Par O. Vrignon
Moyenne des chroniqueurs
6.6

Informations sur l'album

Bob Morane - Renaissance
2. Le village qui n'existait pas

  • Currently 3.48/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (25 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Fabrice29 Le 28/03/2017 à 10:38:38

    Grand fan du Bob Morane de Vernes, c’est avec curiosité que j’ai abordé ce diptyque.
    Points positifs : Scénario rythmé et intéressant, le tout accompagné par un très bon dessin.
    Point négatif : Je vais jouer au « vieux » nostalgique mais je n’ai pas retrouvé le Héros sans peur et sans reproche du Bob Morane initial...Mais est-ce un mal pour un reboot ? Ma légère déception et largement compensée par cette nouvelle formule que je trouve au final de très bonne facture.

    Zorglubu Le 22/01/2017 à 14:30:13

    Une bonne BD. À titre personnel je me cogne de Bob l'ancien quand je lis le Bob nouveau. Le scénario est à la hauteur bien que le cycle s acheve de manière classique et que le soufflé retombe quelque peu dans ce second volet. Les dessins sont bons et valorisent cette production. Un bon thriller. Pour ma part je continue sur le prochain cycle avec plaisir.

    herve26 Le 15/01/2017 à 16:47:47

    Ce second volume revisite entièrement le héros imaginé par Henri Vernes.
    Luc Brunschwig nous présente un combat entre l'énigmatique Monsieur Ming et Bob Morane, duel dans lequel devra prendre parti Tania Orloff
    Ce album est assez violent et frise parfois avec la science fiction.
    Il se laisse lire mais je trouvé un cran en dessous du précédent volume. On sent que Luc Brunschwig veut créer un nouvel univers autour de Bob Morane (en alternant ici les aventures du sergent Ballantine) . Malheureusement, au vu des réserves exprimées par Henri Verne, ce diptyque sera le dernier signé Luc Brunschwig, le choix ayant été fait par l'éditeur de confier la suite à une nouvelle équipe. Dommage, car les auteurs avaient modernisé ce personnage.
    Peut-être qu'Henri Vernes n'a pas aimé voir son personnage ne pas maitriser l'ensemble des évènements qui se présentaient à lui.

    L'Ombre Jaune Le 04/11/2016 à 11:18:58

    1° Alors pour les "connaisseurs" de Bob Morane : pas d'excitation, pas de crainte "talibanes" inutiles : la nouvelle équipe de ce reboot avait le droit de remanier Bob Morane absolument comme ils le voulaient. Et cependant, à la lecture de ce 2ème opus, et alors qu'ils n'y étaient pourtant pas obligés, on retrouve bon nombre des personnages secondaires ainsi que leurs caractéristiques d'origine (L'Ombre Jaune et ses yeux d'ambres, Miss Ylang-Ylang l'eurasienne, Tania Orloff prête à trahir son oncle pour Bob, Sophia Zukor la rouquine (de l'agence de presse "Paramount" ;) ), etc…

    Pour Monsieur Ming, c'est le meilleur jamais dessiné par quiconque depuis qu'il existe. Enfin un Ming qui n'est pas ce gros patapouf dessiné par Vance. (Henri Vernes n'avait jamais décrit l'Ombre Jaune que comme un Mongol mince et athlétique). Et enfin, il présente cette expression inquiétante (voir par exemple la 4ème case de la planche 11 - page 13) ainsi qu'une carrure et un maintien avantageux, à milles lieues de cet obèse Vancien.

    2° Pour ceux qui n'en auraient rien à caler de l'ancien Bob Morane :
    Dimitri Armand est vraiment un excellent dessinateur, il sait donner du réalisme aux actions et semble bien documenté. Certains détails ne trompent pas (exemple : l'excellente prise en main dynamique du pistolet à la 2ème case de la planche 22 - page 24. Cette prise en main est enseignée aux tireurs de la discipline International Practical Shooting Confederation, ainsi qu'aux membres des forces de police et de sécurité).
    Ou dans un tout autre registre, quand on arrive à la 5ème case de la planche 37 - page 39, ce M.Ming est l'image parfaite de l'ironie, tellement Dimitri maîtrise les expressions de visage.
    Et que dire des couleurs …. ici il faut rendre hommage au très bon boulot de Hugo Facio. Personnellement, et même hors contexte, j'apprécie le choix des couleurs et les contrastes de ces choix en fonction des situations. Cela me rappelle un peu les choix de couleurs du récent triptyque sur "Fantômas", dans un autre registre. Certains diront que c'est parfois un peu "glauque", trop de vert ou trop d'ocre, mais je pense qu'il faut voir ces choix par rapport au décor : l'Afrique.

    Bah oui, l'Afrique, le néo-colonialisme, les émergences terroristes, les implications politico-économiques et la grande stratégie géo-politique, cette grande marmite explosive dans laquelle un jeune militaire polytechnicien idéaliste fait ses premiers pas, naïvement, de cette naïveté salutaire qui peut voir naître des Commandant Amah Shah Massoud en Afghanistan, (R.I.P) ou des Patrice Franceschi partout dans le monde : bref, la naissance de notre héros, l'Aventurier Bob Morane. Merci, messieurs Brunschwig et Ducoudray.

    Bref, après relecture approfondie, j'adhère et j'espère qu'un deuxième diptyque verra bientôt le jour.

    Saint -Jean Le 02/11/2016 à 17:08:51

    Ben c'est bon mais j'avoue que j'ai été un peu dérouté par la violence... Explosion avec mutilation, balle dans la tête, torture... Euh... Je sais, il faut vivre avec son temps mais quand même. Si non, j'attends la suite.

    judoc Le 31/10/2016 à 10:42:47

    Moins emballant que le premier album, ce 2nd opus m'a laissé sur ma faim. Le scénario n'a pas la saveur des Brunschwing habituels ; évènements trop rapides et pas très crédibles, même quand on flirte avec le(s) genre(s) "science-fiction semi-réaliste".

    Nous sommes bien dans une BD d'aventure avec de l'action et un héros tel que savent en produire Hollywood et ses réalisateurs, mais il y a un truc qui cloche avec cette histoire et ce n'est pas facile d'expliquer lequel. Comme si l'hésitation et/ou la confusion entre les genres évoqués plus haut ne faisait ressortir au final que les moins bon aspect des deux.

    Les dessins restent superbes et fidèles au coup de patte du dessinateur de Sykes et d'Angor.

    kingtoof Le 27/10/2016 à 16:22:11

    J'ai préféré le tome 1 qui lance de la meilleure des façons cette nouvelle série.
    Ce tome 2 me semble plus classique au niveau de son sénario et abaisse la note d'ensemble pour ce premier cycle.
    Nouveau cycle à suivre en Ukraine...

    cdubet Le 25/10/2016 à 14:08:02

    Bons dessins et scenario. Le bob morane actuel n a pas grand chose a voir avec l ancien mais ca reste de la bonne BD (et je suppose que la serie actuelle sera lue avec plaisir dans 20 ans ...)

    kurdy1207 Le 22/10/2016 à 23:59:06

    Cette suite a vraiment du peps et ça fonce à cent à l'heure. Je crois qu'il faut faire une croix sur le Bob du passé, mais justement il s'agit d'une renaissance. C'est un autre Bob Morane qui n'a plus rien de commun avec l'ancien mais qui est tout aussi passionnant.

    Finalement, j'accroche ce qui n'était pas évident après le tome 1. D'ailleurs ce tome 2 offre un scénario de grande qualité et les dessins proposés sont d'un bon niveau.

    Maintenant, je pense qu'il est temps de réunir Bill Ballantine et Bob Morane. Mais on peut supposé que la sortie de prison de Bill qui le mène en Ukraine sera le prochain lieu d'aventure de Bob Morane et tant pis... pour la jungle Birmane.

    biggyjay Le 16/10/2016 à 19:04:59

    Ça continue ! Belle façon de moderniser un personnage et son histoire.
    Cette histoire est moderne et part sur des bases géopolitiques réalistes bien qu’assez dense, comme dans le 1er tome. Les auteurs les font évoluer en y ajoutant ce que seront, certainement, les problématiques de demain. Les liens entre les personnages sont intéressants et les personnages sont toujours attachants. Bob Morane, avec son petit côté Tony Stark, est assez charismatique. Point négatif, les deux premiers tomes ne sont qu'une introduction.
    Coté graphisme, c'est toujours du tout bon. Les personnages et les décors sont bien traités et les couleurs sont un vrai plus pour l'ambiance.
    Je recommande donc la lecture de ces deux premiers albums en attendant une suite.
    [update] Il semble qu’aucune suite ne soit prévue, hélas. Ça change un peu les choses car si vous vous embarquez dans ces 2 albums, qui ne sont qu’un warm-up, vous aurez une réelle envie d’avoir une suite. Il semble que ça ne soit pas prévu...