Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

La loterie

03/10/2016 11691 visiteurs 6.8/10 (4 notes)

V ermont, fin des années 40. En ce début d’été, tout le village vaque à ses occupations habituelles avec, quand même, une petite pensée pour le tirage de la loterie annuelle. Une tradition immémoriale qui rassemble tous les habitants chaque 27 juin. Qui tirera le bulletin marqué d’un rond noir ? On y pense, on se demande quelle sera sa réaction le cas échéant et puis on passe à autre chose. Il y a tant de travail à faire dans les maisons et les champs environnants.

Le grand illustrateur Miles Hyman adapte La loterie, la célèbre nouvelle de Shirley Jackson (sa grand-mère soit dit en passant). Ce texte publié en 1948 dans The New Yorker fit scandale à l’époque à cause de la brutalité faussement innocente de sa prose et de l'audace de sa thématique. Sans le savoir, en cinq pages, la romancière avait touché un nerf sensible de la psyché américaine. À la fois haïe et célébrée, cette fable cruelle est devenue depuis un classique du genre.

Pour aborder ce récit court, mais d’une grande densité, Hyman a choisi une approche posée et réaliste à l’esthétique recherchée. Avec des influences venant aussi loin que, excusez du peu, Grant Wood ou Edward Hopper, le dessinateur du Dahlia noir réalise un véritable tour de force narratif. Quasiment silencieuses, les planches offrent de généreuses compositions naturalistes aux cadrages léchés. Sobres et figuratives, les cases imposent un rythme lent et pesant : le quotidien, la routine, la tradition, puis, peu à peu, l’installation d’un sentiment de peur ou de doute, avant l’arrivée abrupte de l’impensable conclusion. D’abord abasourdi, le lecteur ne peut alors que reprendre l’ouvrage pour essayer de comprendre ou déceler quelques indices qui lui auraient échappé. Non, on ne sort pas indemne d’une telle lecture.

Près de soixante ans après sa première publication, La loterie a conservé toute sa force évocatrice. Servie par le talent exceptionnel de son adaptateur, sa version en bande dessinée se révèle au moins aussi percutante.

Par A. Perroud
Moyenne des chroniqueurs
6.8

Informations sur l'album

La loterie

  • Currently 3.47/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.5/5 (19 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Erik67 Le 07/11/2020 à 11:36:24

    Je n'ai jamais aimé jouer à la loterie. On a toujours plus de chance de perdre que de gagner. Le grand gagnant est toujours l'Etat. Là, il s'agit d'une loterie digne d'un Hunger Game et non d'un bingo loto pour club du 3ème âge. Il ne faut surtout pas tirer le mauvais bulletin. Le cadre est celui de l'Amérique puritaine des années 50 dans un village reculé.

    C'est une bd assez contemplative avec des scènes toute simples qui se répètent inlassablement pour un résultat final assez décevant. On peut très vite s'ennuyer. On n'a d'ailleurs pas le temps de faire connaissance assez avec les personnages pour avoir peur avec eux. On devine très vite quel est l'enjeu de cette loterie annuelle qui se pratique depuis plusieurs générations dans cette Amérique profonde.

    Pour autant, je serai indulgent dans ma notation car la thématique principale tirée d'une adaptation d'un classique de la littérature américaine demeure intéressante. C'est juste un peu mal exploité...

    Elolitetdit Le 13/11/2019 à 12:02:43

    Déstabilisant et surprenant... On s'attend à savoir quel est le lot de cette loterie... Et bien, moi, j'ai été surprise, je ne m'attendais pas à ça ! Les dessins sont magnifiques, retracent bien l'ambiance de la Nouvelle-Angleterre...

    MediathequeMonaco Le 30/10/2017 à 11:23:49

    Le dessin est très beau, sa force donne un caractère très particulier à cette histoire incroyable ! Quel talent d’arriver à incarner par le dessin et la composition, le récit de ce fait divers qui se déroule aux Etats Unis dans les années 60. Quasiment pas de texte, une bd d’une efficacité incroyable.
    Le premier meurtre
    Une histoire d’ange…Dans le style des « comics américain ».
    Adaptation brillante par l’immense dessinateur P. Craig Russell (couronné par la plupart des prix de bd) d’un roman de Neil Gaiman . Il s’agit d’un polar qui se déroule au paradis !
    Derrière la fable mythologique, de réelles réflexions profondes sur la religion et les pauvres mortels que nous sommes...
    Nathalie

    DamBDfan Le 11/10/2016 à 00:14:57

    Je n'ai pas trouvé cette BD extraordinaire. Quand je vois certaines critiques BD si élogieuses sur le net de soi-disant spécialiste, je me pose des questions. Alors, oui il y a de très beaux dessins rappelant Edward Hopper, une certaine ambiance, de beaux cadrages, mais qui dit BD dit aussi scénario (si ce n'est que pour contempler des dessins autant prendre un livre d'art), hors celui-ci est quasi inexistant et pour le peu qu'il y en a, ce n'est franchement pas terrible, rien n'est fouillé, ça s'étire inutilement et surtout, ça ne raconte finalement rien grands-choses, presque insignifiant. Miles Hyman n'avait donc rien d'autres dans ses tiroirs (?) plutôt que d'adapter cette nouvelle qui paraît-il était scandaleuse à l'époque de sa sortie. A la limite je veux bien le croire même si pour ma part cela s'est révélé sans aucun effet, mais franchement aujourd'hui, avec tout ce qu'on voit, regarde, lit...Il n'y a vraiment pas de quoi en faire tout un fromage surtout à 23 € la bête. En plus de cela, j'ai même trouvé le récit assez confus par moment avec de sérieuses lacunes de découpage, traductions (?) :
    Page 49 : Qu'est ce que fait le personnage de Joe avec sa main dans l'urne ?
    Cette image prend une grosse partie de la page et semble avoir de l'importance. On verra par la suite qu'il n'en est rien.
    De la page 102 à 107 je n'ai pas compris ce qu'il se passait et ce qu'il se disait. Les phrases/séquences sont très confuses, mal traduites (?) avec une désagréable impression de désordre qui cassent la fluidité de lecture.
    Une déception et une belle arnaque.

    herve26 Le 10/10/2016 à 19:20:16

    J'avais découvert Miles Hyman avec "Le Dahlia noir" scénarisé par Matz et David Fincher (d'après le roman de James Ellroy). Véritablement tombé en admiration devant ses planches (même si certains trouvaient ses personnages "figés"), je me suis précipité sur son art-book intitulé "Drawings" édité en 2015 chez Glénat. On pouvait y découvrir de somptueux dessins, d'illustrations de couverture de romans ou d'articles de presse.Un régal !
    Avec "la loterie", Miles Hyman adapte une nouvelle de sa grand mère , Shirley Jackson, qui avait fait scandale à l'époque (1948).
    Ce livre de 140 pages fait une part belle aux formidables dessins de Hyman (avec en moyenne 3 vignettes par planches). Ce qui permet au lecteur d'admirer le travail du dessinateur. Malgré la montée du suspens et le noirceur du récit au fil des pages, on ne peut que saluer la luminosité des planches.
    Miles Hyman nous offre des gros plans de visages assez percutants,et des pleines pages qui permet au lecteur de prendre son temps, de découvrir cette loterie quasiment en temps réel:
    Car outre, la population du village, le temps est pour moi un des principaux personnages de cet ouvrage.
    Je ne vous dévoilerai pas l'enjeu de cette loterie, car cela nuirait au plaisir de cette lecture.
    Pour ma part, dès avoir lu cet album, j'en ai repris la lecture pour voir quels étaient les signes avant coureurs de cette conclusion.
    Un dessin formidable, des planches lumineuses sur un scénario étonnant, bref une très belle bande dessinée que l'on peut lire aisément plusieurs fois.

    RomainRaclot Le 02/10/2016 à 23:15:50

    Indispensable à qui aime les polars.
    Une pépite du roman noir mise en image et en couleur par un des maitre du genre.

    docteur fil Le 25/09/2016 à 18:38:46

    De l'horreur à l'état pur.
    On comprend que la publication de la nouvelle ait provoqué un vrai scandale aux Etats-Unis en 1949.
    Osez le lire : vous vous en souviendrez longtemps...