Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

E t si les légendes naissaient d'histoires vraies ? Et si l'existence prenait racine dans les contes ? Un grand-père peut-il aimer un petit-fils qu'il ne voit presque jamais ? À quel moment est-on assez grand pour vivre seul, dans le désert ? Y a t-il un âge pour tomber amoureux ? Doit-on tout savoir du père que l'on n'a jamais connu ? Une chèvre peut-elle parler ? Est-il vrai qu'ailleurs c'est toujours mieux qu'ici ? Les rêves signifient-ils vraiment quelque chose ? Combien de kilomètres la moto de Khalil peut faire dans le désert ? Où se trouve cette maison avec un balcon jaune ? Saïd, Zakia et Abir ont beaucoup de questions : et si toutes les réponses se trouvaient là où vont les fourmis ?

Au premier abord, cet album a tout du conte pour enfants : les décors orientaux sont dépaysants à souhait, Saïd - le jeune héros - est adorablement attachant et la magie - ou tout du moins le mystère - est omniprésent. Mais qu'on ne s'y trompe pas, les grands aussi y trouveront leur compte. Certes, il n'y a aucune quête initiatique, aucune vengeance à l'horizon, pas de monde, de prince(sse) ou de planète à sauver, ni même de démon à combattre ou de cœur à (re)conquérir. Franck Le Gall et Michel Plessix invitent à une balade pleine de charme dans les pas du jeune garçon.

Le temps de soixante-deux planches pleine d'humour et de tendresse, le lecteur suit ses interrogations, ses rencontres, ses rires aussi. Sa relation avec Zakia, la chèvre «savante», balise leur aventure ; lorsqu'il la questionne, son sens de la répartie fait sourire tandis que ses réponses convient à la réflexion. Quand à son tour elle l'interroge, son innocence désarmante la surprend et la désarçonne. Ces joutes verbales, reposant sur les dialogues ciselés par le père de Théodore Poussin, donnent toute leur saveur à ces échanges. Et lorsque le lecteur s'installe dans ce ping-pong oratoire, l'histoire s’accélère, la trame mute et le duo se fait alors trio en même temps que le destin s'emballe. Vient alors le temps du départ, s'enfuir pour ne pas subir et trouver, enfin, des réponses à leurs questions. Le dialogue statique se change alors en expédition folle qui les conduira vers un dénouement inattendu.

Aux pinceaux, le trait du créateur du Vent dans les Saules est tout de suite identifiable. Rond, doux, il apparaît exagéré par moments sur les bouilles des protagonistes mais terriblement précis quand il s'agit de croquer leurs expressions, de rendre leurs émotions. Oscillant entre réalisme et caricatures, sa mise en images enchante ou fait sourire au gré des scènes et des situations. Dans ce cadre aux accents des Mille et une nuits, chaque case est un tableau, chaque planche une mosaïque de tons, d'ombres ou de formes. Relevé par le superbe travail de Sébastien Orsini à la colorisation, tant sur les panoramas ensoleillés que les scènes nocturnes, le dessin se savoure, dévoilant ça et là les détails et les clins d'œil dont le dessinateur a parsemé ses compositions et qui ajoutent encore au plaisir.

Là où vont les fourmis a finalement peu d'importance, c'est bien connu, la destination n'est pas essentielle : ce qui compte, ce sont les paysages, les compagnons de route et le voyage effectué. Franck Le Gall et Michel Plessix gâtent les yeux et la tête avec une balade pleine de tendresse, de rires et de nostalgie. Un album à déguster, à partager, à lire en gardant dans un coin de sa tête ses rêves d'enfants.

Par M. Moubariki
Moyenne des chroniqueurs
7.3

Informations sur l'album

Là où vont les fourmis

  • Currently 4.15/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.1/5 (27 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    ALICECOOPER Le 30/10/2016 à 17:25:32

    Moi également j'en attendais trop avec la preview. Le dessin reste très agréable, innovant et d'une grande douceur dans le choix des palettes de couleurs et le travail artistique est surtout très bon lors de la conception des personnages et des bêtes mais également lorsqu'on quitte le désert. Toutefois le décor le long des planches est quant à lui un peu monotone et rébarbatif surtout en ce qui concerne le garçon, la chèvre, l'arbre, son tronc mais également le désert de cailloux et la ligne d'horizon.

    Concernant l'histoire, une ouverture sur un dialogue de sourds entre l'enfant et la chèvre, long et lourd, ensuite les différentes étapes se déroulent trop rapidement, comme les fiançailles des enfants par exemple, dommage que la partie de la lampe magique soit avortée. Le conte est joli dans tous les cas.

    Tout le monde est bien gentil, même les méchants et malgré tout je trouve que c'est un peu compliqué pour des enfants (j'en ai trois). Cette BD possède tous les ingrédients d'un immense potentiel si les auteurs si attèlent plus profondément et avec leurs tripes. Ils ont du talent. Grâce à l'originalité de leur dessin, ils seraient capables, sans aucun doute, de produire un petit chef d’œuvre.

    Gros défaut qui me fâche : certes la couverture est glacée, certes il y a 60 planches (non satisfaisantes en ce qui me concerne) pour un prix éditeur de 18€ c'est excessif aux vues de ce que cette bande dessinée laisse dans ma mémoire. Je suis même prêt à payer 25 ou 30€ une bande dessinée, mais uniquement si elle me laisse une emprunte quasi-indélébile dans le cerveau. Ce n'est pas le cas en l'espèce. Dommage. Cette BD reste sympa mais sans plus.

    Exydius Le 30/09/2016 à 10:00:49

    Déçu, j'en attendais sans doute trop.
    Ayant lu la preview sur BDgest, j'avais été trop enthousiasmé.
    Les premières pages sont selon moi les meilleures, le reste de l'album bien que sympa est un peu moins bien écrit, les dialogues moins savoureux.

    Reste les dessins superbe et dépaysant.
    Bon album tout de même.

    canarenchaine Le 29/09/2016 à 21:12:44

    En refermant cette bd, on se sent bien. Apaisé diront certains. Une histoire bien contée, avec un découpage intéressant, une mosaïque de tableaux et une colorisation réussie.
    Faut-il une âme d'enfant pour apprécier cet album ? Peut-être, bien que je trouve cela réducteur.
    En tout cas, un beau travail.

    kurdy1207 Le 26/09/2016 à 08:44:26

    Je me suis laissé tenter par cette BD jeunesse et franchement, je ne le regrette pas. C’est tout bonnement excellent. Et que dire des dialogues entre le jeune Saïd et la chèvre Zakia (surtout les vingt premières pages) ! Savoureux.

    Les dessins sont un vrai régal et ce conte peut-être mis entre toutes les mains de 7 à 77 ans (voire plus, voire moins). Beaucoup de tendresse dans cette BD et un magnifique moment de bonheur.

    Un petit conseil aux personnes qui noteront cet album, essayez de le lire aussi avec des yeux d’enfants.

    Bourbix Le 04/09/2016 à 21:00:58

    Une fable aux confins du désert, entre le sable brulant et le modernisme qu'est le nôtre. Michel Plessix nous livre là une expérience enfantine dans un monde arabisant aux codes "caprins" et envoutants. A lire absolument, voire à mettre urgemment dans votre collection. Un album superbe.