Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest\' Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe

Un été andalou et autres aubergines 2. La folie des primeurs et autres aubergines

31/03/2005 6019 visiteurs 6.0/10 (1 note)

A vec La folie des primeurs, Iô Kuroda nous livre à nouveau quelques nouvelles ayant pour point commun les aubergines. Si l'idée peut paraître à première vue un peu saugrenue, on se rend bien vite compte que, plus que l'aubergine elle-même, c'est bien la nourriture, le repas et les liens qu'ils tissent entre les gens dont il est question ici.

En prenant pour élément récurrent de ses récits un aliment, l'auteur entend parler du quotidien, du banal, que ce soit dans le Japon moderne ou dans celui de l'époque Edo, à la ville ou à la campagne. Nous suivons ainsi une jeune fille pleine d'énergie qui entend préparer un repas pour l'équipe de tournage d'un film, un samouraï chargé de trouver des aubergines à son seigneur alors que celles-ci ont été interdites par le Shôgun, un couple affamé en pleine nuit... En somme des personnes ordinaires vivant une vie ordinaire, et pourtant unique, à l'instar de l'aubergine, légume plutôt original mais connu de tous.

Kuroda ne parvient pourtant pas à convaincre totalement. Ses récits sont assez souvent désordonnés, les ellipses parfois abruptes et les personnages féminins se ressemblent énormément. Mais malgré cela, en quelques occasions, l'auteur atteint de véritables moments de grâce, comme la planche terminant le recueil où il capte avec talent l'instant où deux adolescents sont sur le point de s'embrasser. Le jeu des regards, les postures, tout est parfaitement décrit dans un style vif et sobre, proche de l'esquisse.

Comme son prédécesseur, ce volume est inégal. Mais l'énergie positive qui se dégage des nouvelles, ainsi que 3 belles réussites ("La folie des primeurs", "Le déménagement" et "Aubergines grillées et bière") font oublier les quelques approximations des autres histoires.

Par petitboulet
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Un été andalou et autres aubergines
2. La folie des primeurs et autres aubergines

  • Currently 3.17/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.2/5 (6 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.