Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Les jours Heureux 2. Nouvelle vague

22/09/2016 3633 visiteurs 5.0/10 (1 note)

P etit à petit, Éric Warnauts et Raives dessinent une fresque de l’histoire belge du milieu du XXe siècle. À travers les vies d’une galerie de personnages récurrents, les auteurs ont d’abord exploré les années précédant la Deuxième Guerre (Les temps nouveaux, deux tomes), le conflit lui-même (L’innocente, un tome) et la période qui suit (L’après-guerre, deux tomes). Le quatrième cycle, lui aussi en deux volets, s’est dans un premier temps arrêté en 1958, pour se conclure en 1961.

L’époque est pour le moins houleuse : vive répression de manifestations à Paris, érection d’un mur à Berlin et révolte des Congolais contre le colonisateur belge. Le hasard fait bien les choses puisque les héros de la saga sont aux premières loges de ces tristes spectacles. Nina passe à l’ouest, juste avant que la ville ne soit fractionnée. Elle se réfugie ensuite à Paris où elle assiste, impuissante, aux scènes de violence policière. À des milliers de kilomètres de là, en Afrique, Hortense est assassinée par les révolutionnaires ; son compagnon, Thomas, la vengera brutalement. Mais ce n’est pas tout. Dans cet album, il y a également des tensions familiales, de l’adultère, un mariage interracial et une mère célibataire bisexuelle.

Hésitant entre drame et chronique politique, le récit souffre d’une certaine rigidité, notamment dans les dialogues lorsque les créateurs tentent, tant bien que mal, de situer l’action dans son cadre historique. Une simple contextualisation, sous forme de prologue (plutôt qu’une chronologie des événements en fin de livre), aurait probablement suffi et permis aux auteurs de se centrer sur la narration pour ainsi alléger leur propos.

Le dessin de Warnauts et Raives demeure de belle qualité. Le duo a fait ses devoirs et sa reconstitution des années 1960 est d’une grande précision (publicités de Dubonnet et de VéloSoleX, affiche du film À bout de souffle, etc.). Les images sont par ailleurs magnifiquement mises en couleur par Raives qui réalise seul cette partie du travail, alors que le scénario et les illustrations se font à quatre mains.

Un récit éparpillé. Trop de lieux, trop de personnages, trop de tout et pas suffisamment d’analyse.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
5.0

Informations sur l'album

Les jours Heureux
2. Nouvelle vague

  • Currently 3.40/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.4/5 (10 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.