Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Maggy Garrisson 3. Je ne voulais pas que ça finisse comme ça

12/09/2016 3476 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

M aggy Garrisson, détective autoproclamée, est un peu paumée, maladroite… et plutôt maligne. Dans ce troisième opus, intitulé Je ne voulais pas que ça finisse comme ça, elle mène avec habileté des petites enquêtes (une somme manquante dans la caisse d’une librairie, un recueil de photos à la recherche de son propriétaire et une affaire de dents en or volées sur des cadavres), mais surtout, elle continue de jouer au chat et à la souris avec les malfrats qui veulent récupérer l’argent qu’elle leur a subtilisé.

Le scénario de Lewis Trondheim est toujours efficace. L’auteur remplit avec application le cahier des charges du polar : conflit familial, relations compliquées avec l’autre sexe, vilains au grand cœur, flics pourris, un peu trop d’alcool et de cigarettes, etc. Bref, rien de bien nouveau dans le monde du roman policier, sinon que le personnage central est une femme, ce qui n’est pas si fréquent. Malgré toutes les contraintes propres à ce genre littéraire, Trondheim tire admirablement son épingle du jeu et livre un récit agréable, auquel on pourrait toutefois reprocher de ne pas présenter une ligne directrice suffisamment forte pour supporter un cycle de trois albums.

Le dessin semi-réaliste de Stéphane Oiry rend de belle façon le climat mis en place par le scénariste. Ce sont principalement les décors qui séduisent dans cette série. Loin du faste de la City, le Londres présenté dans Maggy Garrisson est celui des petites gens vivant dans des quartiers où le temps semble s’être arrêté. Avec leurs visages ingrats et leurs épaules voûtées, les personnages se fondent dans un environnement qui les écrase et où chacun fait son possible pour percer une brèche dans sa grisaille et rêve de gagner sa place au soleil.

Trondheim et Oiry s’approprient tous les clichés du polar pour livrer un récit plaisant, peut-être un peu éparpillé.

Par J. Milette
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Maggy Garrisson
3. Je ne voulais pas que ça finisse comme ça

  • Currently 4.33/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.3/5 (21 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    thieuthieu79 Le 05/11/2016 à 15:56:27

    J'ai lu les 3 albums de ce premier cycle. On pourrait se dire: encore une énième série policière.
    Oui certes, mais le ton de Maggy Garisson est très particulier.
    Déjà l'intrigue se déroule dans l'atmosphère sombre de Londres et de Brighton et est très bien retranscrite.
    La caractère de Maggy et très atypique ( Une fille célibataire, sans boulot, accro à la bière qui passe ses soirées dans les pubs ).
    La mise en scène avec son découpage, ses différentes vues et ses cases sans dialogues colle parfaitement à cet univers voulu et assumé par les auteurs.
    Les dessins et les couleurs retranscrivent impeccablement l'Angleterre que l'on connait actuellement avec ses bus rouge, ses pubs et ses boutiques.
    Quand à l'histoire, elle est très bien ficelée et mêle en plus de l'intrique principale qui s'étend tout au long des 3 albums, plusieurs intrigues secondaires.
    L'ensemble se complète parfaitement.
    Une série atypique et prometteuse dont j'attend la suite avec impatience.