Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

T echno n’a peur de rien et ose tout. Son existence se nourrit du dépassement des limites, de l’intimité avec le risque, de l’attrait pour la transgression. Sport, plongeons hasardeux en pleine nature, virées en voiture, griserie de la vitesse. De rencontres hasardeuses en relations malsaines, il y aura aussi les cigarettes, la drogue occasionnellement et la picole. Sa boisson préférée est le pear cider, le cidre poiré. D’accidents en versement de primes d’assurance, il sombre dans l’inactivité et l’alcoolisme. Quelques tentatives de suicide et une hépatite C plus tard, il fait venir son ami en Chine. Il y attend soit une greffe de foie, soit la mort.

Robert Valley, qui se met en scène comme narrateur et ami du (anti) héros, vient du film d’animation (publicité et clips pour Gorillaz, entre autres). Il s’agit là de sa première bande dessinée, si on excepte sa participation au tome 3 de la série policière Blue Estate et les petits formats publiés sous le nom générique de Massive Swerve. Son approche est autobiographique, prenant des éléments à la période durant laquelle il vivait en Chine et choisissant le point de vue subjectif d’un personnage qu’il incarne lui-même.

Le style graphique est personnel et original. Redevable à l’outil informatique, Robert Valley lance des perspectives audacieuses, se montre généreux avec les dimensions (trois cases par planche, des pleines pages) et jongle merveilleusement avec les couleurs. Selon l’ambiance ou de l’état de santé du personnage principal, il passe de la palette de gris aux couleurs vives des néons de Canton. Il fait preuve de créativité dans son rendu de la lumière solaire directe ou dans la superposition d’images. Le grain lisse de sa production rappelle inévitablement ses origines artistiques, mais le dessinateur sait inclure des crayonnés pour varier la démarche visuelle. On trouve également un usage risqué mais convaincant de la répétition, certains plans se retrouvant plusieurs fois, traduisant le désœuvrement de ses protagonistes dans le temps qui passe.

Cependant, si la réussite picturale est incontestable, il n’en est pas de même pour l’aspect narratif. L’ouverture est réussie car elle campe avec à-propos une existence, un point de vue et une atmosphère. Mais lorsque le récit s’installe à l’hôpital militaire chinois dans l’attente d’un donneur, même si Techno est imprévisible et pittoresque, dans la lecture, l’ennui des personnages devient contagieux. Clairement, quelques longueurs s'invitent. Le dénouement laisse aussi perplexe. Il lui manque de l’ampleur, une mise en perspective, une surprise, une accroche.

Au final, Pear cider and cigarettes pourra ravir quelques audacieux de la sensation graphique, qui se régaleront du talent d’illustrateur de Robert Valley. Ceux qui cherchent avant tout un récit palpitant, empli de suspens et de rebondissements, passeront leur chemin.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
6.0

Informations sur l'album

Pear cider and cigarettes

  • Currently 3.67/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 3.7/5 (3 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    biggyjay Le 31/08/2016 à 10:48:44

    Bilan mitigé pour cet album.
    Une réussite graphique incontestable car originale et travaillée. Cela amène une atmosphère décalée qui colle à l'histoire.
    L'histoire, justement... C'est ce qui pêche selon moi car elle n'est pas exempte de reproches. L'histoire d'un personnage à travers les yeux d'un autre montre ici une succession d'évènements sans réel liant. La narration est originale mais il reste au final une impression d'être passé à côté de quelque chose. Comme la fin de certains films où si on est pas 100% attentif, on ne comprend pas tout ou pas tout ce qu'il faut comprendre. De plus, la fin laisse une impression de vite fait.
    Bref, l'intérêt de cet album réside surtout dans son style graphique, pour son originalité et l'ambiance qu'il amène.