Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Arthur 7. Peredur le naïf

24/03/2005 6896 visiteurs 7.0/10 (4 notes)

A travers Arthur, une épopée celtique, les auteurs ont l'ambition de nous faire découvrir les légendes arthuriennes originelles. Païennes, barbares, elles sont ancrées dans la culture anglo-saxonne et remontent au Vème siècle. Peu nombreux sont les points communs avec les versions plus médiévales et chrétiennes qui nous sont familières. En effet, dès le XIIème siècle, de nombreux auteurs se les sont réappropriés et les ont entièrement réinventées, Chrétien de Troyes en tête. Ne vous attendez donc pas à y trouver Lancelot du Lac, les chevaliers de la table ronde ou autre quête du Graal.

Dès lors, suite à un titanesque travail de documentation, David Chauvel a dû à son tour interpréter ces légendes et les ordonner. Ainsi, il offre par exemple un rôle à l'enchanteur Merlin bien que ce dernier n'eût à l'origine quasiment aucun lien avec Arthur. Toutefois, ces vieux textes étant tellement imprégnés de magie et de merveilleux, l'énigmatique personnage s'est vite avéré indispensable. Merlin, ou plutôt devrait-on dire Myrddin : en effet, l'auteur a poussé le vice jusqu'à utiliser les noms gallois. Ne vous amusez donc pas à lire ces histoires à voix hautes car les noms sont imprononçables ! Jugez plutôt : Gwenhwyfar (Guenièvre), Gwalchmei (Gauvin), Kaletvwlch (Excalibur) ou encore Peredur (Perceval) qui est au centre de ce septième album.

Par ailleurs, l'approche de cette série a toujours été très claire pour David Chauvel : restituer l'ambiance de ces mythes, en conservant au maximum leur style et leur spécificité. Cela passe par une narration lourde, monotone et souvent répétitive. Rien de très attractif au premier abord mais on se laisse en fait étrangement bercer et charmer par ces aventures épiques. Il ne pouvait ensuite trouver meilleur illustrateur que son complice Jérôme Lereculey qui ne cesse de se transcender depuis le début de la série. Son dessin réussit à merveille à retranscrire une atmosphère d'anciens récits mythiques avec ses barbares, sa magie, ses dragons... Il y a une réelle osmose avec le sujet traité qui permet au lecteur d'être immédiatement immergé dans cet univers.

Peredur le naïf, qui peut se lire indépendamment du reste de la série, est dans la lignée des tomes précédents. Arthur y est une nouvelle fois relégué au second plan, et si ce genre d'histoire est loin d'être sans intérêt, on a tout de même hâte de le retrouver en compagnie de sa femme Gwenhwyfar, même si la suite contera son déclin avec l'entrée en lice de Merdrawt (Mordred).
Un bel album au sein d'une série menée de mains de maîtres.

Par J-M Grimaud
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Arthur
7. Peredur le naïf

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    ms Le 20/02/2005 à 14:38:12

    A mon avis la meilleure de la série... Les précédentes étaient déjà phénoménales... Mais celle là les dépasse... Les dessins sont plus beaux que jamais (Le fait que la BD ne soit pas encore colorisée met en valeur les qualités du dessinateur...).

    A lire, et à contempler absolument...