Cher lecteur de BDGest

Vous utilisez « Adblock » ou un autre logiciel qui bloque les zones publicitaires. Ces emplacements publicitaires sont une source de revenus indispensable à l'activité de notre site.

Depuis la création des site bdgest.com et bedetheque.com, nous nous sommes fait une règle de refuser tous les formats publicitaires dits "intrusifs". Notre conviction est qu'une publicité de qualité et bien intégrée dans le design du site sera beaucoup mieux perçue par nos visiteurs.

Pour continuer à apprécier notre contenu tout en gardant une bonne expérience de lecture, nous vous proposons soit :


  • de validez dans votre logiciel Adblock votre acceptation de la visibilité des publicités sur nos sites.
    Depuis la barre des modules vous pouvez désactiver AdBlock pour les domaine "bdgest.com" et "bedetheque.com".

  • d'acquérir une licence BDGest.
    En plus de vous permettre l'accès au logiciel BDGest Online pour gérer votre collection de bande dessinées, cette licence vous permet de naviguer sur le site sans aucune publicité.


Merci pour votre compréhension et soutien,
L'équipe BDGest
Titre Fenetre
Contenu Fenetre
Connexion
  • Se souvenir de moi
J'ai oublié mon mot de passe
Toute la bande dessinée

Corentin (Cuvelier) 8. Les Trois perles de Sa-Skya

18/07/2016 6951 visiteurs 7.0/10 (2 notes)

A près bien des tribulations, Corentin Feldoë élit résidence au palais du Maharadja de Sompur. Le jeune Breton avait fui la France et son destin aventureux le conduisit en Inde. Cependant, le désir de voyager lui donne envie de reprendre la route. Mais le Radja a d’autres projets : il lui donne la main de sa fille unique, Sa-Skya, et le trône qu’il laissera libre un jour. Il lui confie également être en possession de trois perles, d’une valeur inestimable, qu’il remet à son héritière. Il associe notre héros au secret de leurs cachettes. Mais ce dernier n’a que faire de régner. Le monde l’attend et il décline l’offre. Dans les jours qui suivent, deux des trois perles sont volées. Les apparences sont contre Corentin. Il va devoir résoudre ce mystère, pour prouver son innocence et sauver sa vie.

Bien que Les trois perles de Sa-Skya n’en constitue que le huitième tome, la série a une histoire longue et tumultueuse. Le personnage, créé par le scénariste Jacques Van Melkebeke et l’illustrateur Paul Cuvelier – qui a toujours déclaré être plus intéressé par la peinture que par la bande-dessinée – est apparu dans le premier numéro du journal Tintin, le 26 septembre 1946. Même si la jeunesse d’alors se passionne pour cette nouvelle saga, il n’y aura pourtant que cinq aventures publiées jusqu’à la fin des années soixante. À cette époque, le Jean Van Hamme publie Epoxy, illustré par Cuvelier. Ce dernier demande alors au futur créateur de Thorgal, XIII et Largo Winch, d’autres scénarios pour Corentin : ce seront Le Prince des sables (1970) et Le Royaume des eaux noires (1974). En 1973, Van Hamme écrira également une nouvelle pour le supplément trimestriel du journal Tintin : Les trois perles de Sa-Skya.

C’est cette dernière qui est adaptée et dessinée par Christophe Simon. Celui-ci est déjà connu pour ses contributions à Lefranc (épisodes 14 et 15), Alix (tomes 25, 26, 27 et 30) ou Orion (numéro 3), trois séries issues de l’imagination fertile de Jacques Martin. L’illustrateur assume son académisme. Cet album, qui paraît 70 ans après la création du héros, est à prendre comme tel : une plongée dans les codes narratifs et esthétiques de l’Age d’or de la bande dessinée franco-belge. Le récit apporte ce qu’il faut de suspens, de rebondissements et de coups de théâtre, tout en restant accessible aux plus jeunes.

Le graphisme, qui relève davantage de la ligne claire de Jacques Martin que du trait plus délié de Cuvelier, est un régal pour le regard. Il doit être accordé une mention particulière à Alexandre Carpentier et sa mise en couleurs : ses ocres, particulièrement présents dans l’architecture et la lumière de l’Inde, sont splendides. Il en est de même de la colorisation des scènes nocturnes.

Les artistes ont touché un point essentiel. Au-delà d’une aventure bien ficelée, s’impose une atmosphère, qui envoûte. De fait, la lecture n’est pas superficielle. L’œil s’arrête souvent sur les détails. Les trois pleines pages sont, à ce titre, bienvenues. Par ailleurs, l’ouvrage est présenté avec un cahier de recherches fort intéressant.

Celles et ceux qui ne sont pas allergiques à un classicisme revendiqué se délecteront de cette suite, où naïveté et efficacité renvoient à une forme de nostalgie nimbant un plaisir de lecture immédiat.

Par F.Houriez
Moyenne des chroniqueurs
7.0

Informations sur l'album

Corentin (Cuvelier)
8. Les Trois perles de Sa-Skya

  • Currently 4.24/10
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

Note: 4.2/5 (17 votes)

Poster un avis sur cet album

Votre note :
Vous devez être connecté pour poster un avis sur le site.

L'avis des visiteurs

    Corentintin Le 29/07/2016 à 16:59:19

    J'ai été heureux de retrouver mon cher Corentin Feldoë.
    Le dessin de Christophe Simon est vraiment beau, très soigné, mais parfois c'est un peu trop rigide, comme statufié. Comme il est dit plus haut la mise en couleur d'Alexandre Carpentier est splendide. Là où je suis le plus déçu, c'est par le scénario vraiment léger et peu inventif de Jean Van Hamme.
    Un bel album, très bien édité, mais qui manque un peu de fougue.

    PS. Eh Le Lombard quand allez-vous rééditer enfin avec grand soin (fac-similés) les aventures de Corentin par Paul Cuvelier ?

    mbouglion Le 18/07/2016 à 20:37:55

    Le mot "hommage" est souvent galvaudé, mais ici il est entièrement mérité. C'est superbe.
    J'ai lu et relu les Corentin, pour le dessin de Cuvelier. On retrouve dans ces "Trois perles" tout son académisme. De plus, la facture de l'album est soignée, et j'ai aussi été très convaincu par les couleurs.
    Le scénario m'était connu, et sans surprise. Mais on lit cet album comme on lisait il y a un demi siècle, avec beaucoup de récitatifs, et une ambiance très "trois lanciers du Bengale". Un seul petit regret, le lettrage. Il est soigné, mais c'eût été si beau de reprendre le lettrage des derniers albums de Cuvelier...
    On sent que C. Simon s'est concentré sur le travail de Paul Cuvelier dans la recherche des attitudes et des expressions des personnages. Et pour moi, c'est une réussite.

    kurdy1207 Le 20/06/2016 à 13:32:25

    Une BD bien sympa à lire et à regarder. Je n’ai jamais lu le Corentin de Paul Cuvelier dont je ne connais que le « Flamme d’argent ». Aussi je ne m’avancerai pas à faire de comparaisons.

    L’histoire a bien la saveur de ces BD que l’on pouvait lire il y a… longtemps comme « Le cavalier inconnu » de Carlo Marcello et Luigi Grecchi.

    Si d’autres nouveaux « Corentin » paraissent, sans hésiter je les achèterai.